Pourquoi les humains sont les seuls animaux qui s'occupent des autres animaux ?

Publicité

Pourquoi les humains sont les seuls animaux qui s'occupent des autres animaux ?

Par
Zèbre te girafe
Zèbre te girafe
© Getty - Foto24

Dans "Les P'tits Bateaux", émission dominicale consacrée aux questionnements des enfants, la petite Coline s'interroge sur le soin des animaux. Les humains sont-ils vraiment les seuls à se préoccuper des autres espèces ? Et pourquoi ?

Coline, six ans et demi, voudrait savoir pourquoi les humains sont les seuls animaux à s'occuper des autres animaux.

Pour lui répondre, au micro de Noëlle Bréham : Gilles Boeuf, professeur à Sorbonne-Université et président du conseil scientifique de l'Agence française pour la biodiversité. Il a aussi été président du Muséum national d'histoire naturelle, et professeur invité au Collège de France.

Publicité
Les P'tits Bateaux
28 min

Seuls quelques animaux s'occupent des autres

Les humains seraient les seuls animaux à s'occuper des autres animaux. Selon Gilles Boeuf, c'est une affirmation qui est globalement vraie, mais elle ne l'est pas entièrement. Il explique que nous avons plein d'images désormais qui nous montrent qu'un lion peut aller défendre un impala, alors qu'il l'aurait mangé hier. On a aussi des images de crocodiles attaquant les points d'eau des gnous en Afrique, et d'une panthère qui s'interpose.

Capture d'écrans
4 min

Les animaux d'une espèce qui en protègent une autre, ce n'est pas global et ce n'est pas tous les jours. Les animaux protègent d'abord leurs propres congénères. Pour exemple, on connaît depuis 40 ans l'histoire d'une chimpanzé prise dans un piège et à laquelle il manque ses deux pieds. C'est une handicapée dans la famille des chimpanzés, alors les autres la mettent délicatement en haut d'un figuier pour qu'elle puisse manger. Les animaux s'occupent de leurs semblables, mais des autres animaux, c'est beaucoup plus rare.

Et les humains ?

Pour s'occuper des autres, il faut de l'empathie. C'est difficile à interpréter sans les sentiments humains.

Pour Gilles Boeuf, globalement, nous, nous occupons des animaux. Mais il faut voir comment et pourquoi on s'en occupe. Le but premier est de les manger. On a des lapins, ou encore des poules... Oui, mais c'est pour les tuer ensuite. Les chasseurs vont élever des faisans, les dorloter, puis les lâcher, et les tuer dès qu'ils sortent de la zone où ils sont libérés.

Le Grand Face-à-face
42 min

Le professeur explique avec une pointe d'ironie qu'en plus, il y a des causes philosophiques magnifiques à cela. L'humain s'est estimé correcte, dans la philosophie. C'est une espèce qui se dit digne alors qu'elle refuse l'humanité, la dignité aux autres animaux. Pour lui, c'est clair, si on la refuse aux autres, il faut au moins s'en occuper.

Aujourd'hui les relations entre les humains et les non-humains ne sont quand même pas si terribles que cela pour Gilles Boeuf. On arrive à s'occuper des animaux, mais il faut voir pourquoi on le fait.

L'invité de 6h20
8 min
À réécouter : Gilles Boeuf
Déjà debout
5 min