Publicité

Présidentielle 2022 : voici les réponses d'Anne Hidalgo aux 💯questions sur la jeunesse

Par
Anne Hidalgo, candidate du parti socialiste.
Anne Hidalgo, candidate du parti socialiste.

Quelles vont être les conséquences sur les jeunes des programmes que les candidats à la présidentielle ont mis sur pied ? Pour le savoir, France Inter et l'association Chemins d'avenirs ont posé 100 questions aux principaux candidats à la présidentielle. Voici les réponses de la candidate socialiste Anne Hidalgo.

Une politique en 💯 questions. Nous avons interrogé les principaux candidats sur leur politique pour les jeunes. Dans cette campagne "Tefal" où rien n'accroche, où les programmes ont du mal à trouver leur place, nous avons demandé à chaque candidat de détailler le plus finement possible la politique qu'il mettra en œuvre, pour les jeunes.

Faut-il poursuivre le dédoublement des petites classes ? Faut-il revenir sur Parcoursup ? Légaliser les drogues douces ? Comment aider les jeunes à mieux se loger ? Nous avons cherché à faire le tour le plus complet du programme de chaque candidat, dès qu'il touche aux jeunes.

Publicité

Anne Hidalgo est contre le redoublement, elle veut revenir sur la réforme du bac et supprimer Parcoursup. Favorable à l'écriture inclusive, elle veut inverser la charge de la preuve en matière de discrimination dans les entreprises et créer "un panier" de soins gratuits pour les jeunes avec une consultation chez le dentiste, le gynéco, etc.. Plus jeune, Anne Hidalgo était une lycéenne "bosseuse" et "rêveuse" et elle est admirative des combats de Vanessa Nakate, une militante écologiste ougandaise de 25 ans. Voici ses 💯 réponses. 📣

École et enseignement

1. Faut-il poursuivre le dédoublement des petites classes en éducation prioritaire (grande section, CP, CE1) ?

✅ Oui

2. Faut-il envoyer des professeurs plus expérimentés dans les établissements d'éducation prioritaire ?

✅ Oui

3. Faut-il donner plus d'autonomie aux chefs d'établissements (recrutement des enseignants, gestion des absences) ?

❌ Non

4. Souhaitez-vous assouplir la carte scolaire ?

❌ Non

5. Faut-il assouplir les conditions de l'instruction en famille ?

❌ Non

6. Covid : faut-il un détecteur de CO₂ dans chaque classe ?

✅ Oui

7. Faut-il mettre en place un vaste service public des stages de troisième ?

✅ Oui

8. Êtes-vous favorable à l'apprentissage des langues régionales à l'école ?

✅ Oui

9. Faut-il maintenir et encourager le programme d'échanges européens Erasmus ?

✅ Oui

10. Êtes-vous plutôt favorable à une évaluation : par compétences ou par notes ?

✅ par compétences   ❌ par notes

11. Êtes-vous pour ou contre le redoublement ?

❌ Contre

12. Quelles mesures mettre en place pour limiter le décrochage scolaire ?

Plus de moyens matériels et humains dans les écoles en difficulté ; mixité sociale grâce à la carte scolaire et aux politiques d’habitat ; pédagogies nouvelles. Développer la confiance et l’estime de soi. Détecter les signes précurseurs. Accompagner individuellement par le mentorat.

13. Faut-il revaloriser le salaire des professeurs et, si oui, comment et de combien ?

Oui. Notre objectif : les rémunérer comme des cadres, en démarrant par les professeurs des écoles (2300 euros nets en début de carrière au lieu de 1700 ; 4000 euros en fin de carrière au lieu de 2500 euros).

Il faut faciliter les mutations des enseignants, abaisser les effectifs par classes, leur faire confiance en respectant leur autonomie pédagogique, encourager les innovations pédagogiques et le travail en équipe.

14. Au-delà de la rémunération, comment rendre plus attractif le métier d'enseignant ?

Remettre en place une formation initiale et continue digne de ce nom, faciliter les mutations, abaisser les effectifs par classes, faire confiance aux enseignants en respectant leur autonomie pédagogique, encourager les innovations pédagogiques et le travail en équipe.

15. Comment remédier aux absences récurrentes des professeurs ?

Améliorer les conditions de travail, mettre en place de la formation continue, en leur permettant d’innover avec des pédagogies plus inclusives et collaboratives.

16. Que faire pour revaloriser les filières professionnelles et technologiques et les rendre attractives pour les jeunes ?

Mettre en place des lycées regroupant toutes les filières : général, technologique et professionnel. Heures d’enseignement général dans les lycées pro. Formation initiale et continue des enseignants. Rééquilibrer au profit des lycées pro le versement de la taxe d’apprentissage.

17. Comment mieux contrôler le privé hors contrat ?

Augmenter les visites d’inspections et donc le nombre d’inspecteurs. Conditionner l’ouverture à un régime d’autorisation, donc un contrôle a priori. Le privé hors contrat sera associé au plan mixité pour mettre fin aux collèges-ghettos.

18. Comment mieux prendre en compte le handicap à l'école ?

Je souhaite un projet d’école inclusive. En sortant de la précarité les accompagnants des élèves en situation de handicap - les AESH - et en en recrutant en nombre suffisant. En formant davantage l’ensemble des personnels éducatifs au handicap pour une école inclusive.

19. Comment éviter les fermetures d'écoles dans les territoires ruraux ?

Moratoire sur les fermetures d’école en milieu rural. Un principe de maintien partout sur le territoire se substituera à la gestion comptable. L’accord des élus locaux prévaudra pour toute décision de fermeture.

20. Comment renforcer l'accompagnement des professeurs et des jeunes dans la préparation aux choix d'orientation ?

Penser l’orientation dès la 4ème et jusqu’à Bac+3. Accompagnement personnalisé des élèves ; réseau de véritables conseillers d’orientation. En élargissant les possibilités de stages en milieu professionnel ; compétence aux régions de donner accès aux stages à tous les jeunes.

21. Comment améliorer la pratique du sport à l'école, jugée "désastreuse" par certains athlètes tricolores après les derniers Jeux olympiques d'été à Tokyo ?

Les athlètes ont raison. Augmenter le nombre d’heures d’EPS jusqu'à l'université : parcours adapté aux besoins des enfants et à l’évolution de leurs habitudes et de leur corps. Le sport est une école à part entière avec des compétences à valoriser comme les autres matières.

22. Comment améliorer le niveau des écoliers français en langues étrangères ?

Apprentissage des langues dès l’école maternelle, en formant les enseignants aux pédagogies innovantes, en développant les voyages scolaires à l’étranger et les jumelages. Programme “deux langues pour l’Europe” pour la maîtrise de l’anglais et d'une deuxième langue européenne.

23. Le taux de chômage et le taux d'échec scolaire sont deux fois plus élevés dans les outre-mer qu'en métropole : que faire ?

S’appuyer sur l’apprentissage et le tissu artisanal/TPE. Écologie, créatrice d’emploi s’appuyant sur la biodiversité, mobilité, tourisme. Les pays voisins pour de nouvelles opportunités. Agence du retour : permettre aux jeunes ultramarins de rentrer avec des perspectives d’emploi.

24. Que faut-il faire pour que les élèves soient meilleurs dans leur expression à l'oral ?

L’oral ne doit pas être réservé à l’apprentissage des langues étrangères. Formation aux enseignants sur l'acquisition du langage, cours d'art oratoire. Une évaluation des compétences et savoirs autant sur l’oral que sur l’écrit. Recours aux classes inversées.

Baccalauréat, université et Parcoursup

25. Faut-il revenir sur la réforme du baccalauréat instaurée sous le quinquennat d'Emmanuel Macron ?

✅ Oui

26. Faut-il réinstaurer des mathématiques dans le tronc commun au-delà de la classe de première ?

✅ Oui

27. Faut-il revoir le calendrier des épreuves du baccalauréat ?

Oui

28. Faut-il réformer Parcoursup et, si oui, dans quel sens ?

Supprimer Parcoursup, au profit de règles justes, humaines et transparentes. Individualisation de l’orientation. Anonymiser le lycée d’origine. Transparence des critères de sélection. Nouvelles places dans les filières les plus demandées. Généraliser les formations en alternance.

29. Comment faciliter les changements de filière et les réorientations lors des études supérieures ?

Passerelles entre les filières, en travaillant la question de l’orientation dès la 4ème, en augmentant le nombre de places dans des filières comme celles des BTS et IUT. Généraliser l’alternance : rythme adapté tout étant rémunéré pour un travail en lien avec son diplôme.

30. Face à l'augmentation du nombre de bacheliers, faut-il augmenter le nombre de places dans l'enseignement supérieur ?

✅ Oui

31. Faut-il maintenir le remboursement des frais de psy pour les étudiants ?

✅ Oui

La santé mentale sera la grande cause du quinquennat

32. Quelles sont les mesures nécessaires, selon vous, pour améliorer la santé mentale des étudiants, mise à rude épreuve avec le Covid, les restrictions et les confinements ?

La santé mentale sera la grande cause du quinquennat, accès aux soins et au suivi psychologique, baisse du coût des consultations pour les étudiants, pratique sportive, lutte contre le harcèlement, accès à la culture, lieux de socialisation (exemple de Quartier Jeune à Paris).

33. Faut-il favoriser davantage l'alternance, et comment ?

Oui. Généraliser l’alternance à l’ensemble des formations avec l’objectif qu’elle devienne la règle (7% seulement aujourd’hui), en contractualisant avec les entreprises, en permettant aux enseignants d’organiser de manière souple les alternances temps école/temps en stage.

34. Comment limiter le décrochage toujours massif en première année de fac ?

Outre la généralisation des formations en alternance qui y contribuera grandement, en travaillant bien en amont sur l’orientation, en assurant un coaching (mentorat/tutorat ), en mettant en place des sessions de mise à niveau et d’accompagnement des étudiants en difficultés.

35. Faut-il instaurer de nouvelles matières au lycée par exemple : (cours d'initiation au droit, cours anti-fake news, cours de codage) et si oui, lesquelles ?

On demande de plus en plus aux enseignants, prenons garde à ne pas trop se disperser au risque de rester dans le superficiel, mais plutôt oui. Si les bases du codage sont déjà enseignées, les enseignements sur la démocratie devraient trouver leur place au lycée.

Citoyenneté

36. Êtes-vous favorable à un service civique obligatoire ?

Non

37. Êtes-vous favorable au droit de vote dès 16 ans ?

✅ Oui

38. Faut-il rendre le droit de vote obligatoire, notamment pour les jeunes ?

✅ Oui

39. Faut-il supprimer les aides sociales lorsque les mineurs commettent des délits comme le font certaines communes ?

❌ Non

40. Que proposez-vous pour que les jeunes s'intéressent plus à la politique et s'engagent ?

Droit de vote à 16 ans. Développer les référendums pour impliquer les citoyens au quotidien, notamment le référendum d’initiative citoyenne, la possibilité d’amendements citoyens. Parler des sujets de fond qui impacteront la vie quotidienne et l’avenir des jeunes.

41. Comment mieux lutter contre la faible participation des jeunes aux scrutins ?

Droit de vote à 16 ans - reconnaissance du vote blanc. Développer les référendums pour impliquer au quotidien, notamment le référendum d’initiative citoyenne, la possibilité d’amendements citoyens. Parler des sujets de fond qui impacteront la vie quotidienne et l’avenir des jeunes.

42. Comment intéresser les jeunes à la citoyenneté européenne ?

Voyages scolaires, rencontrer des élus européens, étudier l’histoire de l’Europe dans l’esprit du parcours “Enseignement du fait européen” (EFE) dans certains lycées. Programme "deux langues pour l’Europe" : maîtrise de l’anglais et d'une deuxième langue européenne.

43. Comment améliorer l'engagement des jeunes dans la vie associative et auprès de la société civile ?

Permettre aux jeunes de s’engager dans des actions au niveau local (rôle des collectivités). Cérémonies de valorisation des actions et projets menés par les jeunes, en développant les bourses à projets, en reconnaissant les compétences acquises pour l’obtention de leur diplôme.

Anne Hidalgo lors de la journée spéciale "Des candidats et des jeunes" le 22 février.
Anne Hidalgo lors de la journée spéciale "Des candidats et des jeunes" le 22 février.
© Radio France - Julien Michel

Discriminations, égalité des chances

44. Êtes-vous favorable à une campagne de communication géante contre les discriminations, comme le réclament plusieurs associations et collectifs ?

Oui

45. Faut-il donner plus de pouvoir et de visibilité à l'Observatoire des discriminations ?

Oui

46. Au-delà de cet observatoire, faut-il mettre en place une cellule ou une brigade spéciale pour lutter contre les discriminations ?

Oui

47. Êtes-vous favorable à des quotas réservés aux étudiants sur des critères territoriaux (quartiers défavorisés, zones rurales) dans les grandes écoles ?

Oui

48. Plus d'un jeune sur trois est victime de discrimination à la première embauche. Faut-il durcir les sanctions ?

Oui

49. Comment réduire les fractures territoriales entre jeunes urbains et jeunes ruraux, concernant leurs perspectives et choix d'avenir ?

Investir dans les mobilités, le numérique, l’accès à l’enseignement supérieur. Suppression de Parcoursup, formations en alternance post bac. Donner les moyens de profiter de ces mobilités (revenu minimum et dotation de 5000€ dès 18 ans pour financer des projets personnels).

50. Comment faciliter l'accès des élèves des zones rurales à l'enseignement supérieur ?

Accent sera mis sur l'accès au logement étudiant qui sera développé massivement, la mobilité : gratuité des transports en commun et l’accès aux équipements et aux réseaux numériques performants. Le minimum jeunesse et la dotation de 5000€ contribueront aussi à cet objectif.

51. Vous engagez-vous à investir la même somme pour chaque enfant, quel que soit son territoire d'origine ?

✅ Oui

52. Comment aider les jeunes à mieux se loger et plus facilement ?

Développer l'offre de logement : 150 000 logements sociaux par an dont des logements réservés aux étudiants. Bouclier logement (plafonner le loyer au tiers du revenu des ménages). Minimum jeunesse et dotation jeune de 18 ans de 5 000 euros. Favoriser les colocations intergénérationnelles.

Droits des femmes, égalité femmes-hommes, genres

53. Vous engagez-vous à ne pas avoir de ministre accusé de violences sexuelles dans votre gouvernement ?

Oui

54. Êtes-vous favorable à l'écriture inclusive ?

Oui

55. Êtes-vous favorable à un renforcement des critères de l'index égalité qui mesure les égalités femmes-hommes dans les entreprises ?

Oui

56. Faut-il instaurer des cours de prévention sur les violences conjugales, sexistes et sexuelles, par exemple au collège ou au lycée ?

Oui

57. Êtes vous favorable à un nouvel allongement du congé paternité ?

Oui

58. Êtes-vous favorable à la mise en place d'un droit opposable à la garde d'enfants, pour permettre aux parents de mieux concilier vie familiale et vie professionnelle ?

Oui

59. Que proposez vous pour atteindre l'égalité salariale dès le début de carrière ?

Charge de la preuve inversée : l’entreprise devra prouver qu’elle n’est pas coupable de discrimination. La liste des entreprises qui laissent perdurer des discriminations salariales sera rendue publique et des pénalités existeront. Création d'un congé paternité à 16 semaines, dont six obligatoires.

60. Neuf jeunes femmes sur dix ont déjà subi des violences (sexuelles, physiques ou psychologiques) dans leur couple. Que proposez vous pour lutter contre ce fléau ?

Éducation à la prévention dès l’école maternelle : séquence d’éducation à l’égalité femmes-hommes, respect de soi, et de l’autre. Consentement : enseignements spécifiques et cours d’éducation sexuelle, d’autant plus essentiel que la pornographie fait des ravages chez les jeunes.

61. Comment mieux lutter contre le harcèlement de rue ?

Accroître la présence des forces de sécurité et les former. Prise en compte de la parole des victimes. Renforcer les sanctions pénales. Mission du ministère des droits des femmes de plein exercice / budget de 1 milliard dédié à la lutte contre les violences faites aux femmes. Rendre l'espace public plus sûr pour les femmes.

62. Comment mieux lutter contre les stéréotypes de genre à l'école ?

Écarter les livres scolaires qui véhiculent ces stéréotypes. Amener les personnels enseignants à déconstruire ces stéréotypes, notamment lors du processus d’orientation vers les filières. Favoriser la mixité durant les activités scolaires et particulièrement en sport.

63. Comment mieux prendre en compte les élèves transgenres dans les établissements scolaires ?

Formation du personnel éducatif et médico-social et cours sur l’enseignement de la différence, la lutte contre les discriminations à l’école.

Santé

64. Êtes-vous favorable à la dépénalisation des drogues douces ?

Non

65. Êtes-vous favorable à la gratuité des protections menstruelles ?

Oui

66. Quelles mesures proposez-vous pour lutter contre l'obésité des jeunes ?

Trois priorités : l’éducation, le sport et la justice sociale : éducation à l’alimentation dès le primaire, développement de la pratique sportive et lutte contre la précarité alimentaire des jeunes en généralisant la tarification sociale dans les cantines.

Je veux créer un panier de soins gratuits pour les jeunes : une consultation chez le dentiste, le gynéco, etc.

67. 17% des étudiants renoncent à des soins, faute d'argent. Que leur proposez-vous ?

En plus de la création du minimum jeunesse dès 18 ans, je veux également créer un panier de soins gratuits : une consultation chez le dentiste, le gynéco, etc.

68. L'accès à l'IVG est souvent difficile, notamment pour les jeunes femmes, par manque de médecins qui le pratiquent et inégalités territoriales. Que proposez-vous pour que le droit théorique soit respecté dans la pratique ?

La formation des médecins sera intensifiée. Après formation, les sages-femmes seront autorisées à pratiquer des IVG. Le délai maximum sera porté à 14 semaines (discussion en cours au parlement). Suppression de la double clause de conscience.

69. Un panel de moyens de contraception sont désormais gratuits pour les femmes de 18 à 25 ans. Faut-il aller plus loin ?

Les différentes méthodes contraceptives doivent être accessibles dans le respect du choix individuel de la méthode. L'extension de la prise en charge à 100% par l'assurance maladie sera examinée après évaluation de l'impact de la récente extension aux 18/25 ans.

70. Les infections sexuellement transmissibles sont en hausse chez les 15-24 ans, comment améliorer la sensibilisation des jeunes sur ces questions ?

Le collège- dès la classe de 3e - et le lycée sont les lieux privilégiés d'information : actions sur la connaissance des IST et sur les lieux de dépistage anonyme et gratuit. Mais quand je vois les suppressions de postes de médecins scolaires, je suis outrée.

71. Comment prévenir les suicides, en augmentation chez les jeunes ?

La santé mentale sera la grande cause du quinquennat. Cette priorité est déclinée en objectifs précis, dont la réduction de 20% du nombre de suicides en cinq ans. Un Institut de santé des jeunes élaborera et coordonnera l'ensemble des actions.

Emploi et précarité

72. Êtes-vous favorable à l'instauration d'un revenu minimum universel à partir de 18 ans ?

Oui

73. Que faut-il faire pour que le chômage des jeunes continue à diminuer ?

Voir réponses précédentes sur l’éducation, sur l’orientation, sur l’enseignement supérieur et l'alternance. Odyssées industrielles centrées sur l’économie du vivant et la transition écologique qui créeront des centaines de milliers d’emplois qualifiés, attractifs, valorisant.

74. Comment attirer plus de jeunes vers les métiers de l'agriculture ?

L’agriculture est un métier d’avenir : je propose une grande loi foncière pour mieux partager les terres, un triplement des moyens dévolus à la formation aux nouvelles pratiques agricoles, et la promotion d’un modèle éco-agricole qui rémunère les agriculteurs.

75. Comment favoriser l'inclusion des jeunes dans la gouvernance des entreprises ?

Les entreprises devront compter des administrateurs salariés dans les conseils d’administration et de surveillance et tous les comités qui en découlent (50% pour les plus de 1000 salariés et 33% pour les autres).

Vie quotidienne

76. Êtes-vous favorable au permis de conduire dès 16 ans ?

Oui

77. Comment faire baisser le coût du permis de conduire pour les jeunes ?

C’est une responsabilité des Régions, mais je veux aussi que l’Etat y contribue. Chaque jeune de 18 ans sera doté d’un capital de 5000 euros, qui pourra financer le projet de son choix, y compris le permis de conduire.

78. Comment favoriser l'activité physique des jeunes ?

Un des piliers de la politique de santé publique. Augmenter le nombre d’heures d’EPS jusqu'à l'université : parcours adapté aux besoins des enfants et à l’évolution des habitudes et de leur corps. Le sport est une école à part entière, compétences à valoriser comme les autres matières.

79. Quelles mesures prendrez-vous pour améliorer la mobilité des jeunes (transports en commun, vélo, etc.) ?

Inciter les Régions qui ont la compétence des transports à développer des prix en faveur des jeunes. Apprentissage du vélo à l'école. La dotation universelle de 5000 euros pourra aussi permettre aux jeunes de 18 ans d’acheter un vélo et de financer le permis.

Culture et numérique

80. Êtes-vous favorable à une augmentation du montant du pass culture ?

Non

81. Plus globalement, comment mieux permettre aux jeunes d'accéder à la culture ?

Une politique publique ne peut se résumer à donner un chèque. Rencontre de la jeunesse avec la création artistique / Résidences d’artistes dans les établissements scolaires et les CFA, en développant, dès la petite enfance, des maisons d’art et en créant un Erasmus culturel.

82. Chaque lycéen doit-il être doté d'une tablette numérique ?

Oui

83. Faut-il revenir sur l'interdiction du téléphone portable au collège ?

Non

84. Faut-il réguler davantage l'utilisation des réseaux sociaux pour les mineurs ? Pour les moins de 15 ans ?

Oui

85. Comment mieux lutter contre le cyberharcèlement ?

En formant l’ensemble du personnel dans les établissements scolaires, en désignant des référents dans chaque académie et chaque établissement et en renforçant les interventions associatives auprès des élèves et des parents. En établissant systématiquement dialogue puis sanction.

Écologie

86. Soutenez-vous le combat de Greta Thunberg ?

Oui

87. Faut-il encourager les actions militantes menées par des organisations de jeunesse pour le climat ?

Oui

88. Comment favoriser l'éducation et la formation des jeunes à l'écologie et la lutte contre le dérèglement climatique ?

Par l’intégration dans les programmes scolaires depuis le primaire jusqu’au supérieur de la question du changement climatique, par la formation des jeunes par des projets, comme je le développe au sein de l’académie du climat à Paris.

89. Comment encourager les écogestes chez les plus jeunes, par exemple dans les établissements scolaires ?

La protection de l'environnement commence chez soi et dans son environnement immédiat. Apprendre les gestes du quotidien pour protéger la planète et faire des économies. Projets collectifs, jeux, défis, concours olympiades de l'environnement.

90. Comprenez-vous la colère des jeunes qui considèrent que votre génération est responsable de l'état actuel de la planète ?

OUI, c’est pour eux que j’agis à Paris et que je suis candidate à l’élection présidentielle.

91. Quelles mesures prendre contre la pollution numérique qui touche beaucoup les plus jeunes ?

Par l’éducation à l’image, aux médias, la régulation des réseaux sociaux. La sobriété numérique doit être adoptée comme un principe essentiel et premier de toute action pédagogique.

Questions personnelles

92. La première mesure que vous prendrez pour les jeunes ?

La dotation de 5 000 euros que je souhaite proposer à chaque jeune dès sa majorité, pour construire un projet qui lui tient à cœur. C’est une mesure qui traduit la confiance de la société vers cette génération.

93. Si vous deviez citer une décision pour réenchanter la jeunesse qui a tant souffert pendant le Covid ?

La révolution des apprentissages à l’école pour renouer avec le plaisir d’apprendre : des méthodes de travail misant sur le collectif, la prise de parole en public, la construction progressive d’un projet professionnel avec le droit à l’erreur et donc la fin de Parcoursup.

94. Un texte qui parle particulièrement bien de la jeunesse ?

Jaurès, Albi, 1903 : “Le courage, c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel ; c'est d'agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l'univers profond, ni s'il lui réserve une récompense.”

95. Qui est, d'après vous, le plus grand ou la plus grande ministre de l'Éducation de l'histoire ?

Jean Zay, pour son énergie débordante, sa confiance en la jeunesse et l’attention portée à ceux qui avaient le moins de ressources. Pour lui, l'éducation était indissociable de la recherche (CNRS) et de la culture (il a protégé les droits d’auteurs et ouvert de nombreux musées).

96. Qui sera votre ministre de l'Éducation ?

La ou le meilleur de mes ministres parce que l’avenir de chacun se construit à l'École.

97. Et votre ministre de la Jeunesse ?

Le ministre de l’Éducation sera aussi celui de la Jeunesse. La politique éducative s’inscrit dans l’ensemble des moyens pour aider les jeunes à bien grandir et à prendre leur place dans les décisions qui transforment la société, comme l’ouverture du droit de vote à 16 ans.

98. Quel genre d'élève étiez-vous à l'école ?

Bosseuse, mais aussi rêveuse.

99. Avez-vous le bac ? Quel bac ? Avec mention ?

Oui, bac Economie, mention assez bien, parce que je me suis plantée en philo qui était ma meilleure matière.

100. Citez un jeune, vivant, qui est un modèle pour vous.

Vanessa Nakate, une militante écologiste ougandaise particulièrement inspirante que j’ai eu la chance de rencontrer à plusieurs reprises. Elle m’a fait l’honneur d’accepter une invitation pour l’inauguration de l’Académie du Climat que j’ai ouverte à Paris pour cette génération.

Consultez ici les  💯   propositions des autres candidats qui accepté de répondre à notre questionnaire :