Publicité

Présidentielle 2022 : Yannick Jadot remporte la primaire des écologistes de justesse

Par
Yannick Jadot sur le plateau de LCI lors du débat de la primaire des Verts le 22 septembre.
Yannick Jadot sur le plateau de LCI lors du débat de la primaire des Verts le 22 septembre.
© AFP - Stephane de Sakutin

Le député européen EELV peut souffler. Malmené au premier tour avec un score plus faible qu'attendu, Yannick Jadot a fini par s'imposer à la primaire des écologistes, d'un cheveu. Il récolte 51,03% des voix devant Sandrine Rousseau.

Il était le grand favori de cette primaire des écologistes. Yannick Jadot s'impose devant Sandrine Rousseau avec 51,03% des voix, ce mardi 28 septembre. Le député européen de 54 ans représentera les écologistes à l'élection présidentielle. 2000 voix séparent les deux candidats.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

9 min

Le candidat du "rassemblement"

"Je vais porter une écologie qui rassemble" affirme Yannick Jadot juste après l'annonce des résultats à Pantin, en Seine-Saint-Denis. "L'écologie a gagné dans cette primaire, nous serons une grande famille, unie, pour mener cette campagne." Le désormais candidat l'assure : 

Publicité

Sandrine Rousseau, Éric Piolle et Delphine Batho vont évidemment avoir une place essentielle, indispensable, incontournable lors la campagne présidentielle.

L'eurodéputé qualifie cette primaire de "belle phase de lancement" et se dit "optimiste et fière pour la suite". Déjà, au lendemain de sa qualification au premier tour, en tête, Yannick Jadot avait insisté sur France Inter : "Je suis là pour construire un grand rassemblement. L'écologie que je porte, c'est une écologie qui ne transige pas sur le dérèglement climatique, sur l'effondrement de la biodiversité. Mais je veux une écologie qui rassemblent." 

Mais Yannick Jadot perd son grand sourire ce mardi soir quand une journaliste lui demande sa stratégie à venir face à la candidate socialiste Anne Hidalgo. Il souffle, ne semble pas vouloir répondre à la question, puis lâche, le ton ferme : "Ah mais ça c'est marrant de me parler des socialistes, on a fait une primaire voyez, on est capable de débattre devant les françaises et les français. Les écologistes ne refusent jamais le débat (...) Je souhaite au Parti socialiste d'avoir le même débat de qualité." L'un de ses objectifs lors de la campagne présidentielle, c'est de rassembler le plus largement la gauche, récupérer l'électorat de centre gauche et mordre sur celui d'Emmanuel Macron. Tout un programme.

Sandrine Rousseau "fière" de sa campagne

"Cette campagne présidentielle ne pourra plus être la même après cette campagne des primaires. Et ça, c'est déjà une première victoire" a déclaré Sandrine Rousseau, quelques minutes après sa défaite. "L'écologie radicale, les valeurs de gauche, les valeurs d'égalité ont été très présentes dans cette primaire, je crois que l'on peut être très fière de ce que l'on a porté." Avant de conclure : "Ce n'est que le début de quelque chose."

Quelques minutes après l'annonce des résultats, la candidate au premier tour Delphine Batho a félicité Yannick Jadot. "Le temps de la Primaire écologiste est derrière nous. Maintenant vient celui du collectif pour faire gagner l’écologie ensemble !"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Son programme : nucléaire, revenu minimum, bien-être animal

Parmi les propositions fortes de Yannick Jadot figure la sortie du nucléaire et estime "qu’il faudra une bonne quinzaine d'années pour en sortir, tellement nous sommes dépendants". Le député européen propose un revenu minimum de 665 euros accessible dès 18 ans, qui pourrait monter jusqu’à 860 euros, en fusionnant le RSA et la prime d’activité. Yannick Jadot réclame aussi un nouvel impôt sur le patrimoine et une baisse de la TVA sur "les produits et services contribuant à des objectifs sanitaires, culturels et environnementaux"

Yannick Jadot veut remettre sur la table la taxe carbone, "mais cela ne doit pas coûter un euro aux familles les plus vulnérables" assure-t-il sur France Inter, en juin dernier. Il promet à Reporterre que "plus un euro d’argent public ne sera par exemple versé à une entreprise toujours engagée dans les énergies fossiles." Enfin, le candidat à l'élection présidentielle souhaite légaliser le cannabis, il s'oppose à l'élevage industriel et réclame son interdiction, ce serait d'ailleurs sa première mesure s'il est élu.