Présidentielle : 30% des électeurs pourraient s'abstenir au premier tour, un record

Publicité

Présidentielle : 30% des électeurs pourraient s'abstenir au premier tour, un record

Par
Le taux d'abstention est le plus élevé chez les 25-34 ans
Le taux d'abstention est le plus élevé chez les 25-34 ans
© AFP - ARIE BOTBOL / HANS LUCAS

Le dimanche 10 avril prochain, l'abstention pourrait être 7 points au dessus de celle enregistrée au premier tour de l'élection présidentielle de 2017. Les 25-34 ans devraient particulièrement bouder les urnes.

Le premier tour de la présidentielle sera-t-il marqué par la plus forte abstention jamais enregistrée pour ce type d'élection sous la Ve République ? D'après un sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Inter, 30% des électeurs pourraient bouder les urnes, le 10 avril prochain. Soit 7,5 points de plus qu'en 2017 (22,2%), et 9,5 points au dessus de 2012 (20,5%). Un niveau jamais atteint pour un scrutin présidentiel, traditionnellement plus mobilisateur que d'autres élections.

43% d'abstention chez les 25-34 ans

Dans le détail, le taux d'abstention estimé par ce sondage est le plus élevé chez les 25-34 ans (43%), contre 39% chez les 18-24 ans, et 35% chez les 35-49 ans. La différence est notable avec les deux précédentes élections présidentielles, où les chiffres étaient homogènes sur les différentes tranches d'âge entre 18 et 49 ans. Les plus de 70 ans sont à l'inverse les plus déterminés à voter.

Publicité

Comme en 2012 et en 2017, la participation sera la plus faible chez les employés et les ouvriers (avec respectivement 35% et 36% d'abstention.

Autre enseignement de ce sondage : ce sont surtout les électeurs de gauche qui se préparent à s'abstenir. Des sympathisants de la France Insoumise, d'Europe Écologie-Les Verts et du parti socialiste qu'aucun candidat n'a su convaincre. Signe que l'électorat d'Emmanuel Macron reste quant à lui mobilisé : le taux d'abstention chez les sympathisants LREM-Modem est estimé au même niveau qu'en 2017, à 13%. Les personnes affichant une proximité avec les idées défendues par Éric Zemmour sont également déterminées à aller voter (15% d'abstention, contre 23% chez les sympathisants du Rassemblement national).

Sur les raisons qui les poussent à ne pas voter, les personnes interrogées mettent en avant deux explications : l'absence de nouveauté dans les propositions des candidats, et l'absence de suspense sur l'issue du scrutin.

En cas de second tour Macron/Le Pen, l'abstention grimperait à 32%, et à 36% dans le scénario d'un duel Macron/Mélenchon.

Intentions de vote au premier tour