Présidentielle : Christiane Taubira à la traîne dans les parrainages, le compte est bon pour Nathalie Arthaud

Publicité

Présidentielle : Christiane Taubira à la traîne dans les parrainages, le compte est bon pour Nathalie Arthaud

Par
La candidate à la présidentielle Christiane Taubira lors d'un meeting à Créteil, le 12 février 2022.
La candidate à la présidentielle Christiane Taubira lors d'un meeting à Créteil, le 12 février 2022.
© AFP - Julien de Rosa

À moins d’un mois de la clôture des parrainages pour l'élection présidentielle, Christiane Taubira n'a validé que 73 signatures sur les 500 requises. La candidate de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud, a dépassé la barre et peut officiellement se présenter.

Une nouvelle candidate sur la ligne de départ. Après Emmanuel Macron, Anne Hidalgo et Valérie Pécresse, Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) vient d'obtenir ses 500 parrainages. Depuis 1974, le parti d'extrême gauche a toujours présenté une candidate à l’élection présidentielle. Le communiste Fabien Roussel (492), Jean Lassalle (471) et l'écologiste Yannick Jadot (450) se rapprochent eux aussi de la barre fatidique. 

En revanche, Christiane Taubira patine. Deux semaines après sa victoire à la Primaire populaire, l’ancienne ministre de la Justice peut compter sur seulement 73 signatures, d’après le dernier comptage mis en ligne mardi soir par le Conseil constitutionnel. C'est autant que la candidate du Parti animaliste, Hélène Thouy.

Publicité

500 parrainages, mission impossible ?

Soixante-treize parrainages pour Christiane Taubira, c’est seulement 26 de plus par rapport à la dernière publication jeudi. "Depuis son succès à la Primaire populaire, il y a eu beaucoup d’intimidations, de fake news, de tentatives pour verrouiller les parrainages", expliquait sur France Inter mardi midi Christian Paul, chargé du projet de la candidate Christiane Taubira. Pour lui, si le nombre de parrainages est encore faible, c’est aussi parce que "beaucoup d’élus ont reçu leur formulaire de parrainage il y a huit ou neuf jours, c’est mon cas".

Christian Paul préfère être optimiste malgré le retrait du Parti radical de gauche de la campagne de l'ancienne garde des Sceaux. "Depuis ce matin, beaucoup d’élus du PRG confirment leur engagement au côté de Christiane Taubira", réplique Christian Paul. "Nous allons collectivement chercher les parrainages un par un, avec les dents", poursuit-il. "Il y a les comités Taubira qui vont aller voir les élus. Je lance un appel aux maires de France pour qu’ils parrainent Christiane Taubira, s’ils considèrent que c’est une voix utile, dans un moment très difficile où l’extrême droite caracole dans le paysage politique, où des langages de guerre civile sont portés."

L’ancien député de la Nièvre regrette que "l’équipe de la candidate socialiste s'est laissée aller à des manœuvres que l’on n’avait jamais vraiment vues à gauche. Car on considérait que l’on se battait pour des idées, pour un projet, pour un programme. Ce qui prouve que cette campagne est particulièrement difficile. Au fond, l’explosion de la gauche française en 2017 n’est pas guérie. Il y a des plaies profondes."

La moitié du chemin pour Éric Zemmour

Le candidat d'extrême droite Éric Zemmour comptabilise 250 parrainages, mais il revendique avoir obtenu les 500 promesses. Du côté du Rassemblement national, pour l'instant, 331 élus parrainent Marine Le Pen et 360 pour Nicolas Dupont-Aignan. 

Tous les parrainages sont visibles sur le site Conseil constitutionnel et sur le portail de données en libre accès de l’État, entre le 27 janvier et le 4 mars. La base est actualisée deux fois par semaine. Les députés, les sénateurs et les députés européens français peuvent parrainer un candidat, mais aussi les maires, les conseillers départementaux et régionaux ou encore les présidents de communautés de communes.