Publicité

Quand des auto-écoles augmentent la facture grâce au Compte personnel de formation

Par
Véhicules d'apprentissage de la conduite à Saint-Étienne en janvier 2022 (photo d'illustration)
Véhicules d'apprentissage de la conduite à Saint-Étienne en janvier 2022 (photo d'illustration)
© Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/Rémy PERRIN

Dans son numéro d'octobre 2022, 60 Millions de Consommateurs dénonce une flambée des prix dans certaines auto-écoles, qui profitent du CPF de leurs élèves pour gonfler leurs tarifs, rendant le dispositif inutile pour les utilisateurs.

Le permis B est parfois un passage obligé professionnellement, et le Compte personnel de formation ( décidément au cœur de nombreuses arnaques potentielles) peut permettre de financer le précieux et souvent onéreux sésame. Le principe est simple : chaque année travaillée rapporte 500 € utilisables pour payer des formations diverses, dont le permis, avec un plafond à 5000 euros pour la plupart des salariés.

Une manne qui fait des envieux : dans le magazine "60 Millions de Consommateurs", le journaliste Adrian de San Isidoro dévoile ainsi de petits arrangements pratiqués par certaines auto-écoles pour profiter du CPF de leurs élèves. Dans l'une d'elles, les 20 heures de conduite nécessaires pour passer le permis B sont facturées 1400€ pour les élèves payant de leur poche, et 1920€ pour ceux utilisant leur compte CPF, soit plus de 500 euros supplémentaires. Un décalage que l'on retrouve dans un autre réseau d'auto-écoles, qui facture elle 1499€ pour ses élèves bénéficiant du CPF, contre 1049€ pour les autres.

Publicité

Une pratique pas illégale (mais contestable)

Le cofondateur du réseau Stych se justifie en évoquant le coût administratif de suivi des dossiers CPF, mais aussi le fait que 10 à 15 % des candidats bénéficiant de ce système n'auront pas besoin de l'intégralité des 30 heures de cours de conduite proposées dans le forfait, et qu'un "élève CPF ne règle que les séances effectuées", et pas l'intégralité comme un élève "standard".

Des explications qui ne convainquent pas vraiment Laurent Durain, directeur de la formation professionnelle et des compétences de la Caisse des Dépôts, qui assure qu'il n'y a "aucun surcoût entre un forfait CPF et toute autre formule". "Pour autant, si une auto-école veut différencier ses prix, elle en a parfaitement le droit."

"60 Millions de Consommateurs" rappelle qu'un forfait incluant le code et 20 heures de conduite coûte en moyenne entre 1000 et 1400 euros. Et conseille de faire jouer la concurrence, les offres étant particulièrement nombreuses dans ce domaine.