Publicité

Quand le fantôme arménien réveille la société turque

Par

Turquie, le fantome arménien
Turquie, le fantome arménien
© actes sud

La question arménienne est la plus brûlante et celle qui fait le plus avancer la société turque en ce moment. Deux journalistes français, en poste à Istanbul, Laure Marchand et Guillaume Perrier, ont donc choisi de faire une précieux et précis travail de recueil de témoignages, pour montrer comment la négation du génocide des Arméniens, ou au contraire sa remise au jour sont en train de changer la donne.

On attend dans quelques jours, une déclaration en France de François Hollande sur la pénalisation de la négation du génocide, dans le droit français. La pression des pays européens jouera-t-elle sur la position du gouvernement turc qui continue à nier l'existence d'un génocide, ou est-ce la pression de l'intérieur qui l'infléchira?

Publicité

Ce qui est sûr c'est que désormais en Turquie, les Turcs commencent à se souvenir, à se dire que leurs ancêtres sont parfois des Arméniens convertis de force à l'islam au moment du génocide, que des églises ou des biens Arméniens occupaient leurs terres et leurs villages actuels.

Les journalistes racontent leur rencontre avec Murat, dont le grand père arménien a sauvé sa vie en 1915 en devenant berger pour le compte de maîtres turcs. la famille a adopté un islam de façade et pratiques des rites chrétiens au quotidien. Ils relatent à nouveau l'histoire de Fethiye Cetin, publiée en Turquie et en France. Cette avocate s'était rendue compte que si sa grand-mère lui cuisinait des petites brioches une fois par an, c'était en fait un tradition de Pâques dans sa famille avant 1915. A l'époque, sa grand-mère ne s'appelait pas Seher, mais Héranouch. Elle avait été enlevée par un caporal ottoman et convertie à l'Islam.

Certains se mettent à apprendre l'arménien, à fréquenter les églises; phènomènes marginaux mais symboliquement très forts.

Laure Marchand raconte

armeniens laure marchand

3 min

La Turquie et le fantôme arménien, Laure Marchand, Guillaume Perrier, Actes Sud

►►► La BD reportage qui en a été tirée : feuilletez et écoutez l'interview du dessinateur