Publicité

Quels politiques seront présents à la manifestation des policiers mercredi ?

Par
Les policiers manifestent ce mercredi 19 mai 2021 pour protester contre les agressions dont ils sont victimes
Les policiers manifestent ce mercredi 19 mai 2021 pour protester contre les agressions dont ils sont victimes
© Getty - Jose Maria Hernandez / EyeEm

Alors que les organisateurs attendent des dizaines de milliers de participants, plusieurs personnalités politiques ont déjà annoncé leur présence à la manifestation des policiers mercredi à Paris.

Ce mercredi 19 mai, devant l'Assemblée nationale à Paris, est organisée à partir de 13 heures une "marche citoyenne" en soutien aux forces de l'ordre. Un défilé qui fait suite à la mort du brigadier Eric Masson, tué début mai à Avignon au cours d'une opération anti-drogue. Plus largement, ce rassemblement statique, organisé par tous les syndicats de police, veut alerter sur les violences dont sont l'objet les policiers, et à réclamer plus de sévérité envers les agresseurs. 

Une tribune et des écrans géants seront installés pour les prises de parole. Les responsables des quatre principales organisations syndicales des forces de l'ordre s'exprimeront : Alliance, Unité SGP, Unsa et SCSI.  Des vidéos montrant les violences subies par les policiers seront diffusées, et un hommage aux policiers morts dans l'exercice de leurs fonctions depuis les attentats de janvier 2015 sera rendu. Une Marseillaise sera également entonnée.

Publicité

Gérald Darmanin, "star" du rassemblement

Lundi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré soutenir les policiers qui, à ses yeux, sont "des urgentistes" :   

La colère des policiers est légitime. Je serai là. 

Il s'est également justifié sur France Inter : "J’apporte mon soutien aux policiers et aux gendarmes chaque jour depuis que je suis ministre de l’Intérieur, et même avant. Je vais les saluer avec une partie de la classe politique, dont des  gens qui sont républicains mais ont des idées différentes des nôtres. Je vais leur dire que nous les aimons."

23 min

Gérald Darmanin devrait toutefois faire une apparition plutôt brève car sa position s'annonce délicate. En effet, les discours des policiers vont certainement se transformer en tribunes "anti-gouvernement" et notamment anti-ministre de la Justice, ce qui pourrait le placer en porte-à-faux avec le gouvernement.

Le communiste Fabien Roussel, le socialiste Olivier Faure, l'écologiste Yannick Jadot  y seront

Le candidat communiste à l'élection présidentielle Fabien Roussel sera aussi là. Il a en effet fait de la sécurité son principal thème de campagne. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

À ses cotés, le parti communiste sera représenté au moins par le député de Seine-Saint-Denis, Stéphane Peu et l'adjoint à la mairie de Paris, Ian Brossat. 

Le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure "s'associera aux revendications portant sur l'amélioration des conditions de travail des policiers et des forces de l'ordre", selon un communiqué du Pati socialiste. Il sera donc présent. Dans ce communiqué, le PS dit vouloir exprimer "son attachement et son soutien plein et entier à la police républicaine"

Le député européen écologiste Yannick Jadot sera également présent.

Jordan Bardella et des élus RN aussi

Marine Le Pen en revanche ne sera pas présente mais "y sera par le coeur, par la pensée" a-t-elle annoncé, précisant que "tous les élus du rassemblement National y seront"

Le numéro 2 du RN Jordan Bardella, a confirmé sa présence sur France Inter lundi

Oui j’y serai, comme beaucoup d’élus du Rassemblement national et au-delà des partis politiques, comme de nombreux élus qui voient aujourd’hui que les policiers sont usés.  

Pour Marlène Schiappa, c'est non !

De son coté, la ministre déléguée à la Citoyenneté auprès du ministre de l’Intérieur Marlène Schiappa a déclaré sur LCI dimanche : 

Je ne vais pas dans les manifestations depuis que je suis ministre, c’est une règle que je me suis donnée, même quand c’était des manifestations qui me tenaient à cœur.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Après réflexion, les Insoumis n'iront pas

Les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon ne seront pas représentés. La France Insoumise est souvent accusée par des syndicats de police d’attiser la haine envers les forces de l’ordre en manifestant régulièrement contre les violences policières. Ce qui a fait dire au député LFI Adrien Quatennens sur Public Sénat : 

Dans l’absolu, compte tenu de ce que nous défendons pour la police, on n'y aurait notre place. Mais les conditions d’extrême tension pourraient ne pas être compatibles avec la présence des Insoumis.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur Facebook, Jean-Luc Mélenchon a finalement confirmé mardi : "Nous n'irons pas !" après s'être accordé un dernier temps de réflexion. A l'Assemblée Nationale, Alexis Corbière a déclaré mardi midi : 

Manifester aux cotés de Mr Darmanin, c'est incompréhensible !

Éric Dupond-Moretti, "pas le bienvenu"

Cette manifestation est destinée en priorité à interpeller le ministère de la Justice sur la nécessité d'une plus grande sévérité envers les agresseurs de policiers. Alors Olivier Hourcau, secrétaire général adjoint du syndicat Alliance Police Nationale, a déclaré sur BFM TV :

Il ne vaut mieux pas qu'Éric Dupond-Moretti vienne. Il n'est pas le bienvenu.

Plusieurs représentants de LR

Dans la continuité de leurs prises de position de ces derniers jours sur la question de la police, plusieurs élus Les Républicains sont aussi présents à la manifestation : le député Damien Abad, le vice-président du parti Laurent Wauquiez, le maire de Nice Christian Estrosi ou la présidente de la région Ile-de-France (et candidate à sa réélection, notamment sur le thème de la sécurité) Valérie Pécresse.

"Pas de tribune offerte aux politiques"

De son coté, le secrétaire général du syndicat Synergies Officiers prévient : "On a invité tout le monde. Le ministre de l'Intérieur a dit qu'il passerait, grand bien lui fasse, au contraire. Il est le bienvenu, mais en tout état de cause pour tous les politiques, y compris le ministre de l'Intérieur, il n'y a pas de tribune, de piédestal", a déclaré Patrice Ribeiro sur la radio RMC. 

Ils viennent saluer le peuple policier, voir nos collègues, peuvent discuter avec eux, mais nous ne leur offrons pas une tribune.

De son coté, Olivier Hourcau, secrétaire général adjoint du syndicat Alliance Police Nationale, a déclaré sur BFMTV : 

Qu'ils viennent en tant que citoyens et élus, pas de problème. Mais ils ne seront pas là pour prendre la parole ou faire un meeting politique. Il y a des lieux pour ça. Des élections se profilent et on ne veut absolument pas de récupération électoraliste.