Publicité

Recyclage du plastique : la France parmi les pays les plus innovants

Par
Le plastique se retrouve partout, dans les sols mais aussi l'air et les océans [photo d'illustration].
Le plastique se retrouve partout, dans les sols mais aussi l'air et les océans [photo d'illustration].
© AFP - Jean-Christophe Milhet / Hans Lucas

La France est le deuxième pays européen le plus innovant en matière de recyclage du plastique, d'après une étude de l'Office européen des brevets rendue publique ce mardi. Le pays est porté par le mastodonte Michelin, en pointe dans le domaine, mais aussi par des start-up prometteuses.

C'est la plaie de l'ère industrielle : le plastique. On en retrouve désormais partout, dans les sols, les océans, dans notre nourriture, et même dans l'air que nous respirons. Face à ce fléau, plutôt que de continuer à consommer du plastique vierge, certaines entreprises innovent. Aujourd'hui, seulement un tiers des plastiques sont recyclés, mais des progrès ont été faits en dix ans. Pour mesurer ces avancées, on peut notamment observer le nombre de brevets déposés. 

Une étude de l'Office européen des brevets indique ce mardi que l'Europe et les États-Unis concentrent chacun 30 % des brevets relatifs au recyclage du plastique et aux bioplastiques entre 2010 et 2019. En Europe, la France est le deuxième pays le plus innovant, derrière l'Allemagne, en raison de la taille de son économie, mais aussi de son haut niveau de spécialisation.

Publicité

Michelin, figure de proue du recyclage

La France est notamment portée par le géant de la fabrication de pneumatiques, Michelin, qui se hisse au deuxième rang mondial des entreprises les plus innovantes en matière de recyclage du plastique. L'entreprise a développé des innovations dans le domaine du rechapage des pneus, une technique qui consiste à récupérer et à donner une nouvelle vie aux pneus en remplaçant uniquement leur partie usée.

La France est également présente côté bioplastiques : "Il en existe une grande variété, certains sont biosourcés, d'autres sont biodégradables et ils ont différents domaines d'application", rappelle Yann Ménière, économiste en chef au Bureau européen des brevets. Parmi ces domaines d'application, on retrouve la santé, les cosmétiques ou encore l'emballage. Et L'Oréal figure en bonne place : numéro 2 mondial des entreprises les plus innovantes pour ce qui est des cosmétiques et détergents et numéro 7 dans le secteur des emballages.

Développement de la recherche publique

La recherche publique se distingue également, grâce notamment à l'Institut français du pétrole, au CNRS et aux universités ou écoles d'ingénieurs, en partenariat avec des start-ups. C'est le cas de Cycl-add, basée à Maillat, dans l'Ain, qui a déposé deux brevets. "On récupère d'un côté des plastiques qui n'ont pas de solution de recyclage parce qu'ils sont souillés ou mélangés, et de l'autre côté, des déchets industriels, explique son PDG, Hervé Guerry. Avec tout cela, on va refaire de la chimie et des nouvelles matières plastiques." L'entreprise fabrique ainsi des fixations de ski grâce à des maillots de bain en lycra.

Selon l'Office européen des brevets, c'est le passage de la recherche académique à l'industrie qui doit encore être amélioré.