Publicité

Régionales 2021 : quels candidats proposent la gratuité des transports ?

Par
Tous les week-ends à partir de samedi 24 avril, les Nantais voyagent gratuit dans la métropole.
Tous les week-ends à partir de samedi 24 avril, les Nantais voyagent gratuit dans la métropole.
© AFP - LOIC VENANCE

Prendre le bus ou le tram à Nantes est désormais gratuit tous les week-ends à partir de ce samedi 24 avril. Une des promesses de campagne de la maire PS Johanna Rolland que l'on retrouve dans les programmes des candidats de la gauche aux élections régionales de 2021.

Les transports en commun de la métropole nantaise sont désormais gratuits tous les week-ends à partir de ce samedi 24 avril. Tous les usagers, qu'ils résident dans la métropole ou non, ne payeront plus leur ticket de bus, de tram ni même des parking-relais. C'était l'une des promesses de campagne de la maire PS de Nantes, Johanna Rolland, votée début avril en conseil métropolitain. Une mesure propre à la gauche, qui apparaît aussi dans les programmes de la plupart de ses candidats pour les élections régionales 2021.

Île-de-France

La candidate proche du parti socialiste Audrey Pulvar veut mettre en place la gratuité totale des transports en commun pour tous sur l'ensemble du réseau francilien, si elle est élue. "C'est une question de justice sociale, d'accompagnement des classes populaires dans la transition écologique et de désenclavement des territoires", estime-t-elle. "C'est aussi de l'investissement pour réduire notre empreinte carbone, améliorer la qualité de vie, désencombrer les routes." Pour son adversaire de La France insoumise, Clémentine Autain, "le budget n'est pas extensible de façon folle" mais la candidate estime qu'il "faut avancer vers la gratuité". Elle veut commencer par la gratuité pour les moins de 25 ans et pour tous les bénéficiaires des minima sociaux, et ce dès le mois de juillet 2021. "Il s'agira d'un choix de solidarité dans les transports."

Publicité

Pays de la Loire

Guillaume Garot, candidat du PS, propose un nouveau système pour les TER et les cars à destination des jeunes de 18 à 26 ans : les cinq premiers allers-retours à moitié prix et les suivants, gratuits. L'ancien maire de Laval compte mener une expérimentation auprès de 4 000 jeunes s'il est élu, avant de généraliser la mesure à la rentrée 2022.

Centre-Val de Loire

Le président sortant socialiste François Bonneau veut instaurer la gratuité des transports régionaux aux jeunes de 18 à 25 ans, dans un premier temps les week-ends, puis en semaine. La tête de liste EELV et vice-président de la région Charles Fournier imagine lui la gratuité pour les personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté et une tarification progressive selon le quotient familial pour les moins de 25 ans.

Bourgogne-Franche-Comté

Du côté de la candidate EELV Stéphanie Modde en Bourgogne-France-Comté, ce sont les étudiants et les jeunes actifs qui seraient concernés par la gratuité des TER.

Normandie

Mélanie Boulanger, tête de liste du Rassemblement de la gauche et écologistes veut "aller vers la gratuité du train pour les jeunes de moins de 26 ans en Normandie", explique-t-elle. "Nous proposons également la gratuité des transports scolaires pour les collégiens et lycéens."

Hauts-de-France

Dans les Hauts-de-France, c'est Karima Delli, représentante d'un front uni PS-PCF-EELV-LFI, qui imagine un dispositif pour les moins de 25 ans, "pour leur permettre de reprendre vie dans la société". 

Bretagne

Claire Desmares-Poirrier, candidate EELV, aimerait "rendre accessible les transports régionaux à tous les budgets, notamment les TER, les cars et le transport scolaire". Comment ? "En amplifiant les efforts de tarification solidaire", avant de proposer la gratuité totale lors d'une consultation citoyenne. La France insoumise, représentée par Marie-Madeleine Doré-Lucas et Pierre-Yves Cadalen, propose de réduire les coûts des transports en commun avant d'atteindre, à terme, à la gratuité. "L'urgence est de permettre à tous d'avoir accès aux transports en commun", expliquent-ils.

Occitanie

Pour le binôme tête de liste La France insoumise Myriam Martin et Manuel Bompard, la gratuité des transports régionaux commencerait dès 16 ans. Le Vert Antoine Maurice veut lui établir "un ticket unique sur toute la région, incluant une tarification sociale". La présidente PS sortante Carole Delga lance dès septembre 2021 la gratuité du TER pour les 18-26 ans et des transports scolaires pour les élèves ayants droit.

Nouvelle-Aquitaine

Alain Rousset (PS), de nouveau candidat à sa propre succession en Nouvelle-Aquitaine, a mis en place, depuis le 1er avril, la gratuité des trains et des bus interrégionaux pour les étudiants, et jusqu'à la fin de l'année universitaire, en raison de la crise sanitaire. 

35 villes du pays ont déjà instauré la gratuité des transports, comme Dunkerque, Calais, Montpellier et Gap.