Publicité

Régionales : Éric Dupond-Moretti candidat dans les Hauts-de-France face à la liste de Xavier Bertrand

Par
Éric Dupond-Moretti le 3 mai 2021
Éric Dupond-Moretti le 3 mai 2021
© AFP - Thomas Samson

On ne sait pas encore à quelle place, mais le garde des Sceaux sera présent sur la liste du candidat LaREM dans le Nord, Laurent Pietraszewski.

Le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti va sauter dans l'arène. Tout devrait être officialisé aujourd'hui, au plus tard demain : il a décidé d'être candidat aux élections régionales, dans les Hauts-de-France, face à la liste conduite par Xavier Bertrand, selon les informations de France Inter. 

Né à Maubeuge, avocat pénaliste au barreau de Lille pendant une trentaine d'années, Éric Dupond-Moretti est originaire du Nord et a été scolarisé à Valenciennes : il apporte un véritable ancrage local. Le ministre devrait jouer un rôle "actif" mais on ne sait pas encore s'il sera tête de liste.  

Publicité

Un député de La République en marche, très présent dans la campagne des Hauts-de-France, reconnaît d'ailleurs auprès de France Inter avoir reçu un message du cabinet du ministre de la Justice lui indiquant très clairement la volonté d'Éric Dupond-Moretti de s'investir dans ce scrutin régional. 

Au parti, on explique que le candidat de LaREM, la tête de liste, le ministre en charge des Retraites, Laurent Pietraszewski, "fait lui-même le constat que sa campagne ne prend pas" et "qu'il ne parvient pas à s'imposer médiatiquement parlant"

Éviter de se désister au profit de Bertrand

Aujourd'hui, la tête de liste actuelle, Laurent Pietraszewski, est à 10% dans les sondages. Il sera probablement difficile, pour lui, de se maintenir au second tour de ces régionales (qui se tiennent les 20 et 27 juin et doivent permettre de désigner 1758 conseillers régionaux).

Si Éric Dupond-Moretti devait permettre à la liste de LaREM de grappiller quelques points, cela éviterait au parti présidentiel de se désister au profit de Xavier Bertrand, donc d'un concurrent potentiel pour Emmanuel Macron. 

Pour le député LREM du Nord, Christophe di Pompéo, il s'agit là d'une "bonne nouvelle" qui "change la donne". "Il y aura un affrontement de deux personnalités nationales", concède-t-il, tout en affirmant que "Dupond-Moretti prendra la leadership".

"Panique"

De son côté, le LR Pierre-Henri Dumont, député du Pas-de-Calais, note la "panique" chez LaREM que traduit cette candidature. Selon lui, l'hypothèse de voir le ministre prendre la tête de la liste "est de l'ordre du possible quand on voit à quel point la candidature En marche patine dans les Hauts-de-France", mais que, même avec ce poids lourd gouvernemental, LaREM ne parviendrait pas à se maintenir au second tour. 

Le député de droite assure aussi que Xavier Bertrand est "très clair", après l'épisode LR/LaREM en Paca : "Pas question d'alliance (...) même liste même projet aux premier et deuxième tours"

Une entrée dans la bataille du ministre de la Justice signifierait que "LaREM a décidé de sortir l'artillerie lourde face au RN", considérant "que nous sommes proches de gagner" la région, juge pour sa part la tête de liste Rassemblement national Sébastien Chenu, interrogé par l'AFP. 

Selon lui, le ministre de la Justice est une personnalité "obsédée par le combat contre [le RN] de façon irrationnelle", relève-t-il, estimant que les Hauts-de-France "n'ont rien à attendre" d'un "ministre laxiste qui se définit comme l'avocat des taulards". "Emmanuel Macron cherche à déstabiliser tout l'échiquier politique, que ce soit Xavier Bertrand ou le RN", interprète-t-il.