Publicité

Rentrée 2022 : quelles sont les bandes dessinées à ne pas rater ?

Par
Couvertures des 10 BD de la rentrée : "Slava" de Pierre-Henry Gomont (Dargaud), Merel de Clara Lodewick (Dupuis)...
Couvertures des 10 BD de la rentrée : "Slava" de Pierre-Henry Gomont (Dargaud), Merel de Clara Lodewick (Dupuis)...
- Denoël, Casterman, Sarbacane, Gléna

Parmi la multitude de BD qui sortent en septembre et octobre, comment s’y retrouver ? Quelles sont celles à lire absolument ? Notre sélection de 10 bandes dessinées inratables.

Une magnifique biographie dessinée de Jimi Hendrix ? L’histoire émouvante et écolo d'une gueule cassée ? La vie d’artiste en Turquie sous Erdogan ? La correspondance touchante et instructive entre un condamné à mort et une dessinatrice ? Le cheminement physique et artistique d’une grande autrice ? Un polar chez des ados américains ? On vous guide.

1- « La dernière reine » par Jean-Marc Rochette : splendide récit écolo

Il parle de cette BD comme de son chef-d’œuvre. Après Ailefroide et Le loup, Jean-Marc Rochette clôt sa trilogie montagnarde avec cette histoire d'une gueule cassée de 1914. Son héros, Édouard Roux, le bien nommé (au vu de sa tignasse rouge) trouve refuge dans l'atelier de Jeanne Sauvage. Cette sculptrice animalière lui redonne un visage et l'introduit dans le milieu des artistes de Montmartre. En échange, Édouard lui fait découvrir la majesté du plateau du Vercors et l'histoire du dernier ours qu'il a vu tuer quand il était enfant. Les nombreux flash-back sur l’histoire du lieu montrent que l’homme moderne n’est qu’une goutte d’eau, mais ultra destructrice, à l'échelle du monde. La relation amoureuse est très touchante : un homme sauvé par une femme… Une très grande BD.

Publicité

La dernière reine de Jean-Marc Rochette à paraître chez Casterman le 5 octobre

2- « Journal inquiet d’Istanbul » par Ersin Karabulut : naissance d’un artiste dans une Turquie en pleine tourmente

Le dessinateur turc de 40 ans raconte dans sa dernière BD, ses débuts comme dessinateur humoristique en Turquie avant l’arrivée d’Erdogan au pouvoir. On y voit la montée de l'intégrisme, la suppression progressive des libertés dans un pays qui regorgeait de journaux satiriques.

LIRE | Naissance d'un artiste dans une Turquie en pleine tourmente

Journal inquiet d’Istanbul d’Ersin Karabulut est paru chez Dargaud

3- « Perpendiculaire au soleil » de Valentine Cuny-Le Callet : l'amitié malgré les barreaux

En 2016, l’autrice entame une correspondance avec Renaldo McGirth, un condamné à mort, incarcéré depuis plus de 10 ans en Floride. Dans un dessin noir et blanc, la BD raconte leur relation épistolaire, et la vie dans le couloir de la mort. Perpendiculaire au soleil a reçu notre label BD jeune talent : une façon d’attirer le regard sur une jeune autrice en qui nous croyons.

LIRE | Perpendiculaire au soleil de Valentine Cuny-Le Callet : l'amitié malgré les barreaux

Perpendiculaire au soleil de Valentine Cuny-Le Callet est paru chez Delcourt

4- « Kiss the sky » de J-M Dupont et Mezzo : naissance d’une star

Le 27 novembre 1942, le jour de sa naissance, son père enrôlé dans l’armée n’a même pas eu de permission pour venir le voir. Avant de devenir un génial guitariste autodidacte, Johnny Allen Hendrix, alias Jimy Hendry, a vécu à Seattle une enfance pauvre et fracassée. Né pendant la guerre d’une mère libre, et d’un père peu présent, il a surtout été élevé par sa tante. Mais il a eu le temps d’assister à toutes les bagarres, et aux retrouvailles de ses parents… Dans ce premier tome, on assiste aux débuts de Jimy Hendry dans la musique. Une vie de tournées au service d’autres comme Gorgeous George ou les Tams. C'est raconté dans un noir et blanc somptueux qui sied particulièrement au personnage flamboyant et à l’époque.

Kiss the sky de Jean-Michel Dupont et Mezzo à paraître chez Glénat

5 – « Merel » de Clara Lodewick : femme bouc émissaire sans manichéisme

Cheveux mi-longs, grosse doudoune kaki, et chaussures de marche, Merel, la quarantaine, vend ses canards sur le marché. Elle vit seule un peu à l’écart de sa communauté. Mais elle participe aux évènements et a des copains. Tout va bien jusqu’au jour où des bruits commencent à circuler sur son compte : Merel draguerait le mari des copines… Petit à petit cette femme est mise au ban de cette petite ville. Même les gosses s’y mettent. Cet ouvrage, le premier d’une jeune autrice, est très fort… Il décrit tout en finesse, et en nuances, le phénomène de bouc émissaire et de harcèlement. Le dessin tout en ligne claire sert majestueusement cette histoire tout sauf manichéenne. À travers le quotidien de son héroïne, Clara Lodewick rend très attachant ce personnage qui paye cher son indépendance… À lire absolument.

Merel de Clara Lodewick est paru chez Dupuis dans la collection Les ondes Marcinelle

6 – « Les secrets de la force surhumaine » par Alison Bechdel : in corpore sano

S’il est bien un livre que l’on n’attendait pas, c’est celui-ci. Alison Bechdel, l’intello douée qui a fait de son histoire familiale et de son homosexualité la matière de ses précédents BD, part sur les traces de son obsession sportive. L’autrice américaine est une maniaque de l’exercice. Mais elle a ses raisons… Cette BD raconte le cheminement amoureux, artistique, spirituel et sportif qui l'a conduite à être la femme d'aujourd'hui : une autrice de BD bien dans sa peau, qui se connaît bien et qui sait ce qu'elle veut… Passionnant.

Les secrets de la force surhumaine par Alison Bechdel est paru chez Denoël

7 – « Colorado train » par Alex W. Inker : polar très réussi

Des rails de chemin de fer, une mine, une ville pauvre, et une bande de jeunes. Dans cette Amérique profonde des copains, Michael, Durham, Suzy, et Donnie passent leurs journées à construire une fusée. Un jour, un enfant disparaît. Il est retrouvé quelques jours plus tard, dans un sale état. Les gamins décident d’enquêter. Dans l’ombre, le tueur les regarde s’agiter.

Dans cette BD en noir et blanc au rythme rapide adaptée du roman de Thibault Vermot, on suit les héros sur de la musique. Chaque chapitre est introduit par un titre souvent pop comme Three imaginary boys de The Cure… Le dessin aux influences multiples d’Alex W. Inker rend un bel et agréable hommage au livre de Thibault Vermot.

Colorado train par Alex W. Inker d'après le roman de Thibault Vermot est paru chez Sarbacane

8 -  « Dernier week-end de janvier »  par Bastien Vivès : Retour à Angoulême

Vivès surprend encore ! Denis Choupin, auteur de BD au parfum de scandale se rend au grand rendez-vous annuel de la bande dessinée… La session habituelle de rencontres, et de dédicaces se profile. Mais la femme d’un collectionneur déboule dans ce week-end si prévisible… Cette histoire tout en douceur surprend pour l’auteur de Petit Paul qui a pu faire de la provocation sa marque de fabrique. Mais les sous-entendus sont plus caustiques. Les habitués du Festival reconnaîtront les lieux, les gens (les collectionneurs de dédicaces…), et l’ambiance propre à l’évènement. Et le dessin de Bastien Vivès est incroyable.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

ECOUTER | Totemic avec Bastien Vivès

9 – « Slava » de Pierre-Henry Gomont :  les  tribulations de pieds nickelés dans la Russie post-soviétique

L’artiste a vendu son âme au diable… À la chute de l’URSS, les entreprises louches et lucratives se multiplient. Slava Segalov, peintre fauché, se lance avec l’escroc Dimitri Lavrine, spécialisé dans l’achat de biens publics et leur vente à des privés… Autrement dit : qui pille les restes de l’empire soviétique. Après leur rencontre d’une jeune fille et son père, ils décident de se lancer dans une arnaque de plus grande envergure… On jubile à suivre ces pieds nickelés dans leur quête. Une très belle comédie slave haute en couleur, pleine d’énergie et de mouvements.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Slava de Pierre-Henry Gomont est publié chez Dargaud

10 – « Gauloises » d’Igort et Andrea Serio :  duel de tueurs à gages

Deux manieurs de gâchettes italiens sont appelés à se rencontrer. L’un, Ciro, fume des gauloises avec élégance, apprécie les femmes, et le jazz. L’autre a comme modèle les boxeurs… Le trait classe du crayon d’Igort plante l’ambiance de ce quasi-western à l’italienne.

Gauloises d’Igort et Andrea Serio chez Futuropolis

Et aussi

  • Le Ministre et la Joconde d'Hervé Bourhis, Franck Bourgeron et Hervé Tanquerelle chez Casterman : une fable politico-humoristique tricotée autour du ministre de la Culture André Malraux et du transport du tableau mythique de Léonard de Vinci. ÉCOUTER | Bulles de BD
  • L'Homme à la tête de lion par Xavier Coste. C'est le début du XXe siècle, l'époque des femmes à barbe ou à 4 jambes, des hommes-tronc, des nains, des géants, des siamois, des hommes squelettes que l'on expose dans les cirques. C'est le temps où montrer des êtres difformes, hors normes, rapportait de l'argent.  ÉCOUTER | Bulles de BD
  • Les années Libération (Casterman) de Pochep, Marie Colmant et Gérard Lefort : la chronique du journal dans les années 1980 et 1990. Des décennies sur lesquelles soufflaient un immense vent de liberté, et un bel esprit potache, mais qui voit l’arrivée du sida. C’est drôle jusque dans le dessin à la limite de la caricature et passionnant.
  • Collection Pattes de mouches à l’Association avec un hommage au désopilant Charlie Schlingo