Publicité

Rentrée scolaire à partir de lundi: ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Castex

Par
Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre
Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre
© AFP - Ludovic MARIN

Le pic de la troisième vague "semble derrière nous", selon le Premier ministre. La rentrée des classes va se faire, comme prévu, à partir de lundi. Une quarantaine de 10 jours pour les passagers en provenance de 5 pays est mise en oeuvre.

"La circulation virale baisse" en France mais "l'épidémie reprend fortement dans certaines parties du monde", a jugé le Premier ministre Jean Castex qui renouait jeudi soir avec l'habitude de la conférence de presse. La rentrée scolaire va se faire comme prévu dès lundi et les réouvertures de commerces, d'activités culturelles et sportives et de terrasses est envisagé pour la mi-mai, si la situation le permet. Voici le détail des principales annonces de Jean Castex et de ses ministres.

La situation sanitaire en France : la "décrue"

Le pic de la troisième vague "semble derrière nous", a dit le Premier ministre en précisant qu'il y avait une "décrue" du virus dans 80% des départements français. "Nous avons atteint le haut de la vague des hospitalisations", a-t-il déclaré en précisant que 6.000 personnes se trouvaient en soins critiques actuellement pour Covid en France.

Publicité

L'incidence nationale qui reste élevée, se situe à 337,5 et elle est supérieure à 400 dans quinze départements.

Rentrée scolaire lundi "comme prévu"

Jean Castex a confirmé le retour en présentiel de tous les élèves des écoles maternelles et élémentaires à partir de lundi. "Dès ce lundi 26 avril, tous les élèves des écoles maternelles et élémentaires, ainsi que leurs enseignants, regagneront leur classe", a dit le Premier ministre. 

Comme prévu aussi, une classe sera fermé "dès qu'il y a un cas de contamination", a précisé le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. Il faut s'attendre à une multiplication des fermetures des classes, car dans le même temps, les élèves vont être de plus en plus testés.

Pour les collégiens et lycéens, l'enseignement se fera à distance à partir de lundi.

Quelque 400.000 tests salivaires vont être réalisés dans les écoles élémentaires la semaine prochaine. L'objectif est d'en pratiquer 600.000 par semaine à l'école à la mi-mai. Au total, quelque 64 millions d'autotests ont été commandés pour les personnels de l'éducation nationale, puis les lycéens. 

Pour les lycéens, l'objectif est de réaliser un autotest par semaine "dans des lieux dédiés" à partir du 10 mai, a précisé Jean-Michel Blanquer. Pour les enseignants, deux tests seront mis à disposition par semaine.

Demi-jauge pour certains collégiens dans 15 départements

Nouveauté importante : dans les 15 départements les plus touchés en France, les élèves de troisième et de quatrième seront en demi-jauge à partir du 3 mai. 

Les quinze départements concernés sont : le Nord, l'Aisne, l'Oise, les Yvelines, la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val-d'Oise, le Val-de-Marne, l'Essonne, Paris, la Sarthe, la Loire, le Rhône et les Bouches-du-Rhône.

Des réouvertures progressives "autour de la mi-mai"

Les commerces, activités culturelles, sportives et terrasses rouvriront "autour de la mi-mai" si la situation sanitaire le permet. Le Premier ministre dit "envisager, sous réserve de la situation sanitaire, un nouveau train de réouvertures autour de la mi-mai, qui pourrait commencer par les commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses". "Cette liste n'est pas définitivement fixée", a-t-il précisé.

Les contraintes de déplacement en journée vont être "levées" à partir du 3 mai. Mais, le couvre-feu est maintenu au moins jusqu'à la mi-mai, a dit Jean Castex.

Quarantaine pour les passagers en provenance de 5 pays

Une quarantaine de 10 jours pour "tous" les passagers en provenance de 5 pays (Brésil, Argentine, Chili, Afrique du sud, Inde), est mise en œuvre, a précisé le ministre de l'Intérieur Gerald Darmanin.

Les motifs pour venir en France depuis ces pays seront donc encore réduits.

Seuls les ressortissants français et les Européens ayant leur résidence principale en France pourront entrer sur le territoire national. "Les passagers en provenance de ces pays devront tout d'abord se soumettre à plusieurs exigences renforcées", a précisé Gérald Darmanin : 

  • Ils devront justifier au départ de leur vol d'un test PCR négatif de moins de 36 heures
  • Tous les passagers seront systématiquement testés à nouveau avec un test antigénique
  • Tous les passagers, quelque soit le résultats de leurs tests, feront l'objet d'une quarantaine de dix jours
  • Un renforcement "très fort" des contrôles des personnes mises en quarantaine a été décidé.

Vaccins : 2,5 millions d'injections par semaine actuellement

Au chapitre des vaccins, Jean Castex s'est félicité que la campagne de vaccination ait atteint un rythme de 2,5 millions d'injections par semaine. Le ministre de la Santé Olivier Véran, a pour sa part voulu rassurer sur la fiabilité du vaccin AstraZeneca. Il y a 50 fois plus de risques d'avoir une thrombose en prenant l'avion pour traverser l'atlantique qu'en prenant le vaccin AstraZeneca, a-t-il ainsi indiqué. Le vaccin Johnson & Johnson sera administré "à compter de ce samedi", a précisé Olivier Véran.