Publicité

Réseaux sociaux : Elon Musk se dit "sur la même longueur d'ondes" que l'UE en matière de modération

Par
L'homme d'affaires Elon Musk rachète Twitter pour 44 milliards de dollars
L'homme d'affaires Elon Musk rachète Twitter pour 44 milliards de dollars
© AFP - PATRICK PLEUL / DPA-ZENTRALBILD / DPA PICTURE-ALLIANCE

Les prises de position du futur propriétaire de Twitter, fervent défenseur d'une liberté d'expression absolue, ont suscité des inquiétudes des autorités européennes quant à la modération des contenus illégaux. Face à Thierry Breton lundi, Elon Musk s'est voulu très rassurant.

Pas l'ombre d'une divergence, à l'en croire. Le milliardaire Elon Musk, en passe de devenir le nouveau propriétaire de Twitter, s'est déclaré "sur la même longueur d'ondes" que l'Union européenne sur la question de la modération des contenus. Libertarien, le patron de Tesla s'est jusque là fait le défenseur d'une liberté d'expression débridée, expliquant vouloir restaurer sur le réseau social une totale liberté de parole.

Régulation européenne

L'hommes d'affaires a reçu lundi dans son usine automobile d'Austin (Texas), le commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton. Dans une vidéo publiée sur son compte Twitter, ce dernier explique s'être entretenu avec Elon Musk du Digital Services Act (DSA), qui vise à mieux réprimer les contenus illégaux diffusés sur les réseaux sociaux, dont Twitter et Facebook.

Publicité

"Je crois que ça correspond assez bien à ce que vous voulez faire de la plateforme", assure Thierry Breton dans un sourire. "Je suis d'accord avec tout ce que vous avez dit, vraiment, je crois que nous sommes sur la même longueur d'onde", répond un Elon Musk en tee-shirt noir.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

À la tête de la plus grosse fortune au monde, Elon Musk a décidé de racheter Twitter, dont il est l'un des utilisateurs les plus suivis avec 91 millions d'abonnés, afin d'en faire une société privée, non cotée en bourse. Son offre de rachat (44 milliards de dollars) a été accepté par le conseil d'administration du réseau social le 25 avril.

Fin avril, Thierry Breton avait déclaré que Twitter "devrait s'adapter totalement aux règles européennes" quelles que soient les orientations d'Elon Musk en matière de liberté d'expression. "Que ce soit sur le harcèlement en ligne, la vente de produits contrefaits, la pédopornographie, les appels à des actes terroristes, Twitter devra s'adapter à notre réglementation européenne qui n'existe pas aux États-Unis".