Publicité

Résidus de pesticides : 20% des Français sont exposés à une eau du robinet "non conforme"

Par
Dans plusieurs milliers de communes, l'analyse de l'eau du robinet a révélé des niveaux de molécules issues des pesticides au-dessus des seuils de qualité.
Dans plusieurs milliers de communes, l'analyse de l'eau du robinet a révélé des niveaux de molécules issues des pesticides au-dessus des seuils de qualité.
© AFP - Vanessa Meyer

D’après les données collectées par Le Monde, environ 12 millions d’habitants ont été confrontés à une eau potable du robinet contenant des résidus de pesticide au-delà des limites de qualité.

L’eau du robinet est-elle vraiment potable ? Deux enquêtes journalistiques distinctes, l'une du Monde publiée jeudi, l'autre du magazine "Complément d'Enquête" diffusée jeudi soir, montrent toutes deux que 20% des Français vivent dans des régions concernées par des dépassements des seuils de qualité.

12 millions de Français vivent dans des régions où les seuils de qualité de l'eau ont été dépassés

L'enquête du Monde révèle ainsi que 12 millions de Français, soit environ 20 % de la population vivant en métropole, sont soumis à une eau du robinet non conforme aux critères de qualité, "régulièrement ou épisodiquement", précise le quotidien, contre 5,9% en 2020. Qualifiée de "non conforme", cette eau n’est pas toxique pour autant. "L'eau potable de 20% de la population en métropole dépasse les seuils de qualité requis pour les pesticides et les métabolites", écrit le quotidien du soir.

Publicité

Une enquête de l’émission "Complément d’enquête" diffusée jeudi sur France 2 arrive aux mêmes conclusions. "Dans un peu plus de 20% des prélèvements, les autorités sanitaires ont constaté un dépassement de la quantité d'une ou plusieurs molécules de pesticides ou de leurs métabolites, au-delà du seuil réglementaire. (...) Cela représente 12 281 dépassements entre janvier 2021 et juillet 2022, touchant 8 959 communes", en conclut cette deuxième enquête.

On ne connaît pas exactement les conséquences pour l'organisme de ces traces de pesticides, selon le ministère de la santé. "Les effets à long terme sur la santé d’une exposition à de faibles doses de pesticides sont difficiles à évaluer", précise le site franceinfo qui a mis en place un moteur de recherche pour savoir dans chaque commune, si l'eau du robinet comporte des pesticides au-dessus des limites de qualité.

Les épandages de pesticides dans le viseur

Comment ces pesticides arrivent-ils dans l’eau du robinet ? Après les épandages dans les cultures, les pesticides s’infiltrent dans les sols, puis contaminent les nappes phréatiques, le principal réservoir de l’eau du robinet. On ne retrouve pas directement les pesticides dans l’eau, mais des molécules issues de leur dégradation. "Le glyphosate se transforme en Ampa ; le chloridazone se transforme en chloridazone desphényl", écrit franceinfo. Pourtant, l’eau est ultra surveillée et contrôlée en France.

Si un dépassement de la limite de qualité est constaté, l'eau continue donc d'être distribuée. En revanche, un second seuil, appelé "valeur sanitaire maximale" (Vmax), ne doit pas être franchi. "Ce seuil est fixé en fonction des données toxicologiques de la substance en question. Pour l'ESA métolachlore, qui apparaît souvent dans le tableau ci-dessus, cette "Vmax" est établie à 510 μg/L, un seuil jamais dépassé sur la période que nous avons étudiée", note franceinfo.

65% des habitants des Hauts-de-France touchés

C’est dans les Hauts-de-France que la situation est la pire : 65% de la population est concernée par des non conformités. Vient ensuite la Bretagne (43%), le Grand-Est (25,5%), les Pays-de-la-Loire (25 %), la Bourgogne-Franche-Comté (17 %) et la Normandie (16 %). Des dépassements de qualité ont été mesurés dans près de 9.000 communes depuis janvier 2021, selon franceinfo.

Le 15 septembre, l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France a annoncé avoir placé sous surveillance renforcée 45 communes de la région, soir 13.500 habitants, car les taux en métabolites de chloridazone (un sous-produit résiduel de la chloridazone) dans l'eau potable sont particulièrement élevés.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.