Publicité

Retour du Paris-Nice : le sujet très politique des trains de nuit

Par
Dans le train de nuit qui relie Latour-de-Carol (Pyrénées-Orientales) à Paris (janvier 2021)
Dans le train de nuit qui relie Latour-de-Carol (Pyrénées-Orientales) à Paris (janvier 2021)
© AFP - Robin Tutenges / Hans Lucas

Le train de nuit qui relie la capitale à la Côte d'Azur, jugé non rentable et supprimé en 2017, est remis en service ce jeudi soir, avec le Premier ministre Jean Castex à son bord pour son premier voyage.

Le Paris-Nice de nuit, c'est reparti. Il redémarre ce jeudi soir à 20h52, quatre ans après sa suppression pour des questions financières. Tout un symbole : ce train de nuit est de retour avec un Premier ministre à bord, en couchette et en première classe, histoire de rappeler que le train, autant qu'un moyen de se déplacer, est aussi un sujet très politique. 

Le retour du train de nuit a été abordé dans un discours d'Emmanuel Macron, le 14 juillet dernier, en clin d'œil aux écologistes et à la Convention citoyenne pour le climat. Des mots prononcés onze jours après la nomination de Jean Castex à Matignon, à la sortie du premier confinement, comme un virage amorcé, avec un Premier ministre décrit par son entourage comme un amoureux du train. Il en possède une maquette sur son bureau, et a même écrit un ouvrage dessus

Publicité

Projet cher à l'élu local

Ce même Jean Castex qui a récemment donné un coup de fouet au projet de LGV entre Paris et Toulouse, projet très coûteux qui patine depuis de longues années. Et là, 4 milliards d'euros de la part de l'Etat confirmé, avec des travaux qui commenceront plus tôt que prévu et le satisfecit des élus en Occitanie, en pleine année électorale. 

Le Premier ministre, certes passionné du rail mais surtout élu local, qui y voit aussi son intérêt. Il pousse en parallèle pour qu'avance le projet de LGV chez lui, entre Perpignan et Montpellier. Une enquête publique sera lancée sur le sujet d'ici la fin de l'année, annoncée il y a quelques jours également par ce même Jean Castex, sous sa casquette de Premier ministre.

Bientôt le Paris-Tarbes

In fine, deux lignes de trains de nuit seront donc remises en service en cette année 2021 : le Paris-Nice puis le Paris-Tarbes en décembre (destination Hendaye à terme). Elles avaient été supprimées en 2017 car jugées non rentables. Actuellement, le Paris-Briançon et le Paris-Rodez/Latour-de-Carol (Pyrénées-Orientales) ainsi que le Paris-Cerbère/Port-Bou sont en circulation, pour des durées moyennes de trajets d'environ 10 heures. 

Pour afficher ce contenu Google Maps, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.