Publicité

"Samouraï", le roman de Fabrice Caro : "Le Masque & la Plume" partagé entre rires et ennui

Par
Couverture de "Samouraï", le roman de Fabrice Caro (2022)
Couverture de "Samouraï", le roman de Fabrice Caro (2022)
- Editions gallimard

Après "Le Discours" et "Broadway", le célèbre auteur de BD (connu notamment pour "Zaï zaï zaï zaï") Fabcaro est de retour avec "Samouraï"". Un livre que la moitié des critiques du "Masque & la Plume" juge extrêmement drôle, et que l'autre a trouvé ennuyeux.

Le livre présenté par Jérôme Garcin

"Samouraï" est le nouveau roman de Fabrice Caro, alias FabCaro pour la BD dont le "Zaï zaï zaï zaï" n'en finit pas de connaître du succès en librairie, mais aussi à l'écran sur les scènes de théâtre.

Comme la plupart des personnages de FabCaro, Alan n'a pas de chance : sa copine Lisa l'a quitté pour un prof spécialiste de Ronsard, Marc, son ami d'enfance s'est suicidé, et un an après avoir publié un premier roman sorti le jour où la sextape d'un député occupait toute la presse, il essaie d'écrire pendant l'été ce que son ex appelait "un roman sérieux" (comprenez un livre profond) sur le destin de ses grands-parents ayant fui le franquisme.

Publicité

Un livre-somme, une épiphanie de 800 pages pour laquelle il sera invité à la télé par François Busnel, et France Inter fera son éloge puisqu'à la page 51, on lit que "C'est le 100 ans de solitude du vrai XXIe siècle", dira Jérôme Garcin dans "Le Masque et la Plume'", ce que confirmeront à l'unanimité les chroniqueurs autour de la table.

Mais avant ce succès, Alan doit avoir une discipline de guerrier samouraï (d'où le titre). Il n'est pas facile d'écrire quand il faut faire des signatures au Leclerc et s'occuper de la piscine des voisins partis en vacances...

Frédéric Beigbeder aurait préféré un roman plus sérieux

C'est la première fois que le critique du Figaro-Magazine lit l'un des ouvrages du célèbre auteur de BD, et il a été quelque peu décu…

"Tout le monde m'avait dit que j'allais hurler de rire en lisant Fabrice Caro, mais quand tout le monde te dit que tu vas rire, tu es forcément déçu ! On sourit, on s'amuse un peu, mais on se demande à quoi ça sert, et surtout qu'est-ce qu'il veut nous dire… Pourquoi n'écrit-il pas ce fameux roman sérieux sur ses grands-parents réfugiés espagnols ? Peut-être que ce serait intéressant d'écrire un roman sur ce sujet grave avec de l'humour.

Là c'est assez classique, avec l'écrivain looser qui n'a pas de succès. C'est presque comme de l'écriture automatique avec des vannes systématiques. En tout cas, ça se lit facilement, mais ça manque de nécessité. Peut-être a-t-il raison : il devrait écrire un roman sérieux, ce serait sûrement plus drôle.

Ce n'est pas parce qu'on est bon en BD qu'on est bon dans le roman".

Olivia de Lamberterie a adoré et surtout beaucoup ri !

Olivia ne s'en cache pas, elle adore Fabcaro, et trouve chaque petit détail de son style vraiment très drôle.

"On peut le lire comme une trilogie après "Le discours", "Broadway" et celui-ci "Samouraï", qui consistent à chaque fois en des garçons qui sont empêtrés dans la vie. C'est presque un détail qu'il soit un écrivain looser. Ce qui compte, c'est que c'est un garçon qui, à chaque fois qu'il devrait dire "non" dit "oui", ce qui le met dans des situations épouvantables.

Au-delà de ce personnage d'écrivain, aussi bien dans ses BD que dans ses romans, il a un sens merveilleux des situations pour raconter les tocs, les snobismes et les vanités de notre époque. Son personnage a ce syndrome de la phobie du volontaire désigné qui est très marrant !

C'est à mi-chemin entre Molière et Bretécher".

Arnaud Viviant s'est plus ennuyé qu'autre chose…

Déjà que la BD, ce n'est pas trop la tasse de thé d'Arnaud, la moquerie dont l'auteur fait preuve l'a profondément ennuyé…

"On ricane un peu, mais les moqueries sur l'art et le théâtre contemporains, franchement, tout ça est 1000 fois vu ! Avec un petit côté, en plus, 'hétéro plouc' qui me dérange légèrement…"

Jean-Louis Ezine s'est bien marré ! (et sans ironie)

C'est même, pour le journaliste de Le Chasse-Marée, une sorte de Michel Houellebecq comique involontaire !

"Je me suis marré et j'ai commencé dès l'introduction ! J'ai trouvé très fort et très réussi ce rapprochement bizarre complètement insolite entre deux merdes qui lui arrivent simultanément, sa femme et son ami qui le quittent. C'est très bien vu et en plus, c'est très malin !

Ce qui est très réussi également, c'est la manière dont il nous fait ressentir le temps d'un roman à écrire, c'est monstrueux car le monde change autour de vous et le fait qu'il ait mis en rapport cela avec l'état d'une piscine qui se met à verdir, c'est formidable".

Écouter l'intégralité des critiques échangées sur le livre :

"Samouraï" de Fabrice Caro

8 min

📖  LIRE - "Samouraï" de Fabrice Caro (Gallimard)

► LIVRE OUVERT | D'autres œuvres passées au crible des critiques du Masque et de la Plume sont à retrouver ici.