Publicité

Sans surprise, la rentabilité des GAFAM a explosé depuis le début de la pandémie

Par
Les GAFAM, Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, se portent très bien depuis le début de la pandémie de Covid-19
Les GAFAM, Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, se portent très bien depuis le début de la pandémie de Covid-19
© AFP - Riccardo Milani / Hans Lucas

Fin avril est traditionnellement la période où les grandes entreprises technologiques américaines publient leurs chiffres pour le premier trimestre. Sans grande surprise, et alors qu'Amazon doit encore publier ses résultats, les GAFAM ont battu des records.

Google, Facebook, Apple, Microsoft et dans quelques heures Amazon : toutes les grandes entreprises de la Silicon Valley ont publié des résultats financiers gargantuesques au premier trimestre. Il ne reste donc plus que le géant de la vente en ligne qui ne devrait pas décevoir non plus : l'entreprise table sur un chiffre d'affaire supérieur à 100 milliards de dollars pour le premier trimestre de l'année, soit 33% de plus qu'à la même période l'année dernière.

"Les grandes entreprises de la tech sont au bon endroit au bon moment. Le Covid-19 a accéléré la transformation numérique dans l'éducation, la santé, le télétravail et le e-commerce, et amélioré la rentabilité de ces firmes" remarque Darrell West, un chercheur du centre pour l'innovation technologique à la Brookings Institution.

Publicité

Tous les services développés par ces entreprises ou presque ont connu un bond en avant spectaculaire depuis le début de la pandémie de Covid-19.  Google et Facebook ont misé dès le printemps dernier sur des outils pour faciliter les transactions en ligne, en incitant les commerçants, notamment, à utiliser leurs services. Une réussite. Facebook devrait ainsi dépasser cette année pour la première fois les 100 milliards de dollars de revenus publicitaires nets. 250 millions de personnes se rendent chaque mois sur les "Facebook Shops" qui permettent de créer un "magasin", sorte de vitrine personnalisée.

Alphabet, l'entreprise mère de Google, a également pu capitaliser sur son service Google Cloud : 4 milliards de dollars de revenus ont été engrangés de cette manière, contre 2,8 l'année dernière. Les poids lourds dans ce secteur restent Amazon et Microsoft, avec respectivement leurs services AWS et Azure qui compose plus de 50 % du marché à eux d'eux. Apple, de son côté, a vu les chiffres de vente de ses produits exploser : le nombre d'iPhones vendus a augmenté de 66%, celui des Macs 70%. La vente d'iPads, elle, a augmenté de 79%.

Rien ne semble pouvoir ralentir cette expansion des grands groupes américains. Le patron de Microsoft, Satya Nadella, a considéré que, "après plus d'un an de pandémie, les courbes de l'adoption du numérique ne ralentissent pas__. Elles accélèrent et ce n'est que le début". La majorité des entreprises ont ainsi récolté des résultats plus élevés que prévu. Témoin de cet emballement, Microsoft, qui a eu des résultats très légèrement supérieurs aux prévisions, avec "seulement" 670 000 millions de dollars de plus, a perdu 2.6 % en Bourse après ces annonces. Les investisseurs s'attendaient à une augmentation plus forte encore.