Publicité

Sebastião Salgado, Amazônia, une exposition à la Philharmonie de Paris du 20 mai au 31 octobre 2021

Par
Archipel fluvial de Mariuá, Rio Negro, État d’Amazonas, Brésil, 2019
Archipel fluvial de Mariuá, Rio Negro, État d’Amazonas, Brésil, 2019
- Sebastiao Salgado

Une exposition immersive au cœur de l’Amazonie comme une invitation à voir, à entendre en même temps qu’à penser le devenir de la biodiversité et la place des humains dans le monde vivant.

Pendant sept ans, Sebastião Salgado a sillonné l’Amazonie brésilienne, photographiant la forêt, les fleuves, les montagnes, les peuples qui y vivent. Cet univers profond, où l’immense pouvoir de la nature est ressenti comme dans peu d’endroits sur la planète, a imprimé dans l’œil du photographe des images saisissantes, la plupart dévoilées pour la première fois au public. 

Depuis la Constitution brésilienne de 1988, pour les protéger, il est interdit d’approcher les tribus. Les groupes isolés qui veulent contacter des personnes extérieures ont la possibilité de sortir de la forêt pour le faire, mais l’inverse est impossible. J’ai travaillé avec des communautés que nous connaissons depuis seulement vingt ans, et même une fois avec un groupe qui n’avait été contacté que depuis dix-huit mois.

Publicité

Sebastião Salgado

Chaman Yanomami en rituel avant la montée vers le Pico da Neblina, Etat d'Amazonas, Brésil, 2014
Chaman Yanomami en rituel avant la montée vers le Pico da Neblina, Etat d'Amazonas, Brésil, 2014
- Sebastiao Salgado

Accompagnée d’une création sonore, véritable symphonie-monde imaginée par Jean-Michel Jarre à partir des sons concrets de la forêt, l’exposition restitue aussi la voix et le témoignage des communautés amérindiennes photographiées.

Commandée par le Musée de la musique – Philharmonie de Paris à l’occasion de l’exposition Sebastião Salgado-Amazônia, l’œuvre éponyme Amazônia, intègre une quarantaine de sources sonores enregistrées en différents endroits d’Amazonie entre les années 1960 et 2019.

J’ai approché l’Amazonie avec respect, d’une manière poétique et impressionniste. J’ai choisi les éléments vocaux et sonores dans leur dimension évocatrice, plutôt que d’essayer d’être fidèle à tel groupe ethnique. Il me semblait intéressant de fantasmer la forêt. Elle charrie un puissant imaginaire, tant pour les Occidentaux que pour les Amérindiens. Cette musique évoque aussi une forme de nomadisme, comme si les sons apparaissaient et disparaissaient au fil d’une transhumance. 

Jean-Michel Jarre

Indienne Yaminawá, État d’Acre, Brésil, 2016
Indienne Yaminawá, État d’Acre, Brésil, 2016
- Sebastiao Salgado

Imaginée et conçue par Lélia Wanick Salgado, cette exposition immersive au cœur de l’Amazonie est une invitation à voir, à entendre en même temps qu’à penser le devenir de la biodiversité et la place des humains dans le monde vivant.

Famille Korubo, État d’Amazonas, Brésil, 2017
Famille Korubo, État d’Amazonas, Brésil, 2017
- Sebastiao Salgado

Sebastião Salgado a entrepris une nouvelle série de voyages afin de saisir l’incroyable diversité naturelle de la forêt amazonienne brésilienne et les modes de vie des peuples. S’installant plusieurs semaines au sein de ces villages, il a ainsi photographié dix groupes ethniques.

Cette exposition a pour vocation de nourrir le débat sur l’avenir de la forêt amazonienne. Nous devons le mener tous ensemble, dans une optique internationale, et avec le concours des organisations indigènes.

Sebastião Salgado

Indiennes Zuruahã, État d’Amazonas, Brésil, 2017
Indiennes Zuruahã, État d’Amazonas, Brésil, 2017
- Sebastiao Salgado

Outre la fragilité de cet écosystème, l’exposition met en exergue la richesse de l’univers sonore amazonien en faisant dialoguer les impressionnants clichés de Salgado avec une création inédite de Jean-Michel Jarre conçue à partir de sons concrets de la forêt. Le bruissement des arbres, le cri des animaux, le chant des oiseaux ou encore le fracas des eaux qui se précipitent du haut des montagnes, collectés in situ, au cœur de la forêt amazonienne, composent un paysage sonore adapté au parcours de Salgado.

Indiens Marubo, Vallée de Javari, État d’Amazonas, Brésil, 1998
Indiens Marubo, Vallée de Javari, État d’Amazonas, Brésil, 1998
- Sebastiao Salgado

Présentant plus de 200 photographies, accompagnées d’immenses projections à la mesure de cette nature hors norme, l’exposition souligne la fragilité de cet écosystème. Elle s’attache à montrer que, dans les zones protégées où vivent les communautés indiennes, qui en sont les gardiens ancestraux, la forêt n’a subi presque aucun dommage. 

Des films documentaires permettront d’écouter la voix de ceux qui habitent la forêt et de saisir la richesse de leur culture. Par la force de ces images, Sebastião et Lélia Salgado espèrent stimuler une pensée et des actions en faveur de la préservation de cet inestimable patrimoine de l’humanité.

L’Amazonie est non seulement un grand espace, mais aussi une des plus importantes concentrations culturelles au monde : plus de 300 peuples différents et autant de langues. Ces cultures ont des traditions héritées des Incas qui, sous la pression des Espagnols il y a 500 ans, sont descendus dans la forêt et n’en sont jamais repartis.

Sebastião Salgado

Intérieur de la hutte principale du village Maronal. Territoire Indigène de la vallée de Javari. Etat d'Amazonas, Brésil, 1998
Intérieur de la hutte principale du village Maronal. Territoire Indigène de la vallée de Javari. Etat d'Amazonas, Brésil, 1998
- Sebastiao Salgado

► Parallèlement à la déambulation dans le parcours de l’exposition, deux salles d’écoute accueillent deux grandes projections des photographies de Sebastião Salgado accompagnées de musiques plus spécifiquement brésiliennes choisies par le photographe.

► Tournés en Amazonie brésilienne juste avant l’épidémie du covid 19 et présentés au sein des 3 ocas, 5 films produits pour l’exposition livrent les témoignages de personnalités indigènes sur la nécessité de sauver leur culture et leur environnement.

► Pour souligner la gravité de la situation écologique qui pèse sur la planète, l’exposition Amazônia ouvrira dans plusieurs villes du monde.

Les Anavilhanas, îles boisées du Río Negro, Etat d'Amazonas, Brésil, 2009
Les Anavilhanas, îles boisées du Río Negro, Etat d'Amazonas, Brésil, 2009
- Sebastiao Salgado
  • Commissaire de l’exposition et scénographe : Lélia Wanick Salgado 
  • Création musicale de l’exposition : Jean-Michel Jarre 
  • Exposition en collaboration avec le Musée d’Ethnographie de Genève

Sources Philharmonie de Paris

Rio Negro, État d’Amazonas, Brésil, 2019
Rio Negro, État d’Amazonas, Brésil, 2019
- Sebastiao Salgado