Seine-Saint-Denis : plus de six habitants sur dix se disent victimes de discriminations

Publicité

Seine-Saint-Denis : plus de six habitants sur dix se disent victimes de discriminations

Par
Vue d'un quartier de Bobigny, en Seine-Saint-Denis.
Vue d'un quartier de Bobigny, en Seine-Saint-Denis.
© Radio France - Rémi Brancato

D'après un sondage Harris Interactive commandé par le département de Seine-Saint-Denis, les Séquano-Dionysiens âgés de 18 à 24 ans sont même 84% à avoir été victimes de discriminations durant les cinq dernières années.

Deux ans après un premier sondage, le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a renouvelé son baromètre des discriminations. L'entreprise Harris Interactive a questionné par téléphone 1002 personnes résidant en Seine-Saint-Denis en juillet 2021 sur ce thème. Selon cette étude, 35% des Séquano-Dionysiens se sentent discriminés spécifiquement parce qu’ils habitent en Seine-Saint-Denis. Au total, neuf sur dix déclarent être victimes de discriminations en raison de leur couleur de peau, de leur religion ou de leur quartier d’habitation.

46% des habitants interrogés jugent même que les discriminations ont augmenté en Seine-Saint-Denis durant ces cinq dernières années, et seuls 5% estiment qu’elles ont diminué (46% considèrent qu'elles n'ont ni diminué ni augmenté). Ce sont 63% des Séquano-Dionysiens qui déclarent avoir été victimes de discriminations durant ces cinq dernières années, contre 56% en 2019.

Publicité

Création d'un Observatoire des discriminations et de l’égalité

C'est dans le cadre du travail, ou lors de la recherche d'un logement que se produisent le plus souvent ces discriminations, si l'on en croit les personnes répondant à ce sondage. La moitié d'entre eux déclarent en avoir été témoins au travail au moins une fois durant ces cinq dernières années, un chiffre en progression par rapport à 2019. 37% disent avoir été eux-mêmes victimes de discriminations dans le monde du travail durant les cinq années écoulées, un chiffre en légère baisse cette fois par rapport à 2019. Tandis que 88% des sondés pensent qu’en Seine-Saint-Denis des personnes sont discriminées par la police et la justice (contre 81% en 2019).

Au vu de ces chiffres, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis va créer un Observatoire des discriminations et de l'égalité pour "disposer de données, préalable essentiel à l’action". Une structure qui "mènera dès 2022 sa première campagne de testing, en partenariat avec l’association SOS Racisme", assure le conseil départemental.

Interception
47 min