Publicité

Strasbourg et Bordeaux dans le top 15 des villes les plus favorables aux cyclistes dans le monde

Par
La ville d'Utrecht, aux Pays-Bas, arrive en tête de ce classement des villes les plus favorables aux cyclistes.
La ville d'Utrecht, aux Pays-Bas, arrive en tête de ce classement des villes les plus favorables aux cyclistes.
© Maxppp - Wang Yanan / Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP

L'assureur en ligne français Luko a établit un baromètre de 90 villes dans le monde où il fait bon circuler à bicyclette. Parmi les villes françaises, Paris, Nantes, Nice, Bordeaux et Strasbourg apparaissent dans ce classement. Strasbourg et Bordeaux arrivent respectivement 11e et 12e.

La France fait pâle figure dans cet indice mondial des villes cyclables publié par Luko. Aucune ville de l'Hexagone n'apparaît dans les dix premières et, au total, seulement cinq villes françaises sont classées parmi les 90 retenues par le site de néo-assurance. Strasbourg arrive en onzième position, juste devant Bordeaux. Plus bas, Nice (27), Nantes (28) et Paris (32) se tiennent dans un mouchoir de poche. Sur le podium, on retrouve Utrecht (Pays-Bas), Münster (Allemagne) et Anvers (Belgique), dans cet ordre.

La méthodologie de ce baromètre regroupe de nombreux critères sourcés avec des statistiques issues de collectivités locales, de l'OCDE, entre autres. On retrouve le pourcentage d'usagers, la sécurité, les accidents, les voies cyclables, ou encore la météo des différentes villes. Si ce dernier point paraît moins révélateur que la politique d'une ville autour du vélo ou encore la sécurité, il a moins d'importance dans la notation globale. Le site précise que les critères qui prévalent sont le pourcentage de l'utilisation du vélo dans une ville, les infrastructures, le nombre de décès et d'accidents ou encore le nombre de stations de bicyclettes en libre-service.

Publicité

La taille des villes, un facteur important

Luko a classé les villes selon trois catégories de taille : les petites (S) ont moins de 500.000 habitants, les moyennes (M) ont entre 500.000 et 999.999 d'habitants et les grandes (L) dépassent le million. Parmi les dix premières, la moitié sont des villes moins peuplées et a contrario, les vingt dernières places sont quasiment toutes attribuées à des mégapoles comme New Dehli, Mexico, Buenos Aires ou São Paulo. Assez logiquement, le pourcentage d'habitants qui se déplacent à vélo dépasse systématiquement les 15% dans le top 10, contrairement au reste du classement qui oscille entre 0% et 15%. Cela profite fatalement aux villes les moins habitées.

De la même manière, le nombre d'accidents pour 100.000 cyclistes y est calculé et il reste mesuré - entre 300 et 1.000 - dans les petites villes. Il grimpe dans les grandes villes. D'ailleurs, les scores les plus alarmants sont concentrés aux États-Unis comme à Boston (3.459), San Francisco (2.586), Chicago (2.197) ou encore Los Angeles (2.148). Malgré ses 10 millions d'habitants, la mégapole chinoise d'Hangzhou figure dans le top 10. Elle est plombée par de faibles investissements publics ainsi que de faibles pourcentages de pistes cyclables et de magasins spécialisés. Mais elle est boostée par une forte activité (30% d'usagers) et un immense parc de vélos en libre-service, l'un des plus grands au monde.

Autres classements, autres critères

Luko n'est pas la première entreprise privée à publier son propre classement pour s'offrir un peu de visibilité. Jusqu'en 2019, l'entreprise Copenhagenize, spécialisée dans le conseil en urbanisme, publiait un indice des villes cyclables dans le monde. Un baromètre publié tous les deux ans qui classait 600 villes en fonction des principaux critères utilisés par Luko (pourcentage d'utilisation, sécurisation des pistes, infrastructures), mais aussi d'autres points la répartition femmes-hommes des usagers ou encore la priorité affichée par une municipalité sur sa politique vélo. Là aussi, Strasbourg et  Bordeaux ainsi que Paris sont dans le top 10. La tendance se confirme pour les autres villes (Copenhague, Anvers, Amsterdam, Utrecht) qui trustent le haut du classement.

La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) publie, elle, un baromètre annuel parmi les villes dans l'Hexagone. Cette fois-ci, la méthode diffère largement puisqu'elle est entièrement basée sur le ressenti des usagers dans chaque ville. "C'est un biais que nous assumons car nous voulons simplement répondre aux besoins des cyclistes", nous indique le président de la FUB, Olivier Schneider. Le découpage des différentes typologies de villes est plus détaillé (bourgs, petites villes, communes de banlieue, villes moyennes, grandes villes) et il permet de comparer chaque localité avec celles qui lui ressemblent. Dans ce classement, Bordeaux est plus bas qu'à l'accoutumée alors que Grenoble, Strasbourg et Rennes forment le podium des grandes villes.