Publicité

Taubira sort du bois, Hidalgo veut débattre, Jadot dit "niet" : on vous résume la journée popcorn de la gauche

Par
À quatre mois du premier tour de l'élection présidentielle, elle a enregistré ce qui ressemble à une nouvelle candidature, la huitième.
À quatre mois du premier tour de l'élection présidentielle, elle a enregistré ce qui ressemble à une nouvelle candidature, la huitième.
© AFP - AFP, Maxppp, capture d'écran Youtube et France Bleu

Christiane Taubira a annoncé ce vendredi qu'elle envisage de se présenter à la présidence de la République et appelle à l'union des candidats de la gauche. Une éventualité qui a agité toutes les interviews politiques de la journée mais le rassemblement n'est pas encore à l'ordre du jour.

Journée mouvementée à gauche. À quatre mois du premier tour de l'élection présidentielle, elle a enregistré ce qui ressemble à une nouvelle candidature, la huitième. Depuis plusieurs jours, la rumeur d'une candidature de l'ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira agitait la gauche. Jeudi soir, des proches de la femme politique révélaient qu'elle s'exprimerait le lendemain matin au sujet de l'élection présidentielle pour "peser de sa personne pour tenter de fédérer" la gauche. Cette annonce a rythmé la journée de tous les candidats. Résumé.

11h09 - Sandrine Rousseau invite tous les candidats chez elle pour le 31 décembre

Alors que Christiane Taubira s'apprête à s'exprimer, l'écologiste Sandrine Rousseau est sur le plateau des Grandes Gueules sur RMC. Elle est interrogée  sur l'ancienne ministre de la Justice. "Ce qu'il y a d'intéressant, c'est qu'on pourrait presque faire le gouvernement", souligne-t-elle, en référence aux potentielles huit candidatures à gauche. "J'invite tout le monde au réveillon du 1er de l'an chez moi et je compte bien les enfermer jusqu'à ce qu'il y ait une tête qui sorte et un gouvernement qui soit formé", sourit-elle.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

11h27 - Christiane Taubira "envisage" de se présenter à la présidentielle

L'annonce tant attendue arrive. Dans une vidéo publiée sur Youtube, Christiane Taubira déclare qu'elle "envisage d'être candidate à l'élection présidentielle". "Il y a des candidatures de personnes de grande valeur, pour qui j'ai de l'estime et de l'amitié. Mais je constate l'impasse", indique l'ancienne ministre de la Justice. Elle précise toutefois qu'elle ne sera pas "une candidate de plus" et donne rendez-vous fin janvier.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

11h52 - Sandrine Rousseau : "C'est bien, elle met les pieds dans le plat"

Toujours en direct dans Les Grandes Gueules, Sandrine Rousseau accueille avec enthousiasme l'annonce de Christiane Taubira. "C'est bien, elle met les pieds dans le plat de l'union", souligne celle qui était finaliste de la primaire écologiste. "Là on commence vraiment (...) à voir un gouvernement de gauche, donc allons-y!"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

12h20 - Anna Hidalgo propose une "primaire" et un "débat"

Une heure après la diffusion du message de Christiane Taubira, c'est au tour d'Anne Hidalgo de s'exprimer. Devant la presse, la candidate socialiste rappelle que selon elle, "il y a une méthode et une seule pour pouvoir rassembler toute la gauche et les écologistes, c'est celle de la primaire". Elle propose aux autres candidats de gauche de "débattre devant les Françaises et les Français" à la télévision pour présenter leurs "propositions" et faire émerger "convergences" et "différences".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

12h59 - La joie de la Primaire populaire

Sur franceinfo, Samuel Grzybowski, le porte-parole de la Primaire populaire, vote en ligne initié par des citoyens, se félicite de l'annonce de Christiane Taubira. "On a besoin de personnes qui prennent leurs responsabilités au service du rassemblement (...) Ça fait du bien d'entendre cet enthousiame-là", se réjouit-il.

La Primaire populaire a pour but de "désigner la personnalité la plus à même de porter les valeurs écologiques, démocratiques et sociales et de rassembler autour d'elle" et revendique à ce jour près de 300.000 inscriptions en vue d'un scrutin en ligne prévu du 27 au 30 janvier. Pour le moment, Christiane Taubira n'a pas confirmé qu'elle y participerait.

13h06 - Nathalie Arthaud tacle Christiane Taubira

Mais cette annonce n'est pas accueillie à bras ouverts par les autres candidats, à commencer par Nathalie Arthaud. La candidate Lutte ouvrière ironise sur Twitter : avec Christiane Taubira, c'est "tous derrière et moi devant". "Les nostalgiques de Jospin et de Hollande verseront peut-être une larme, mais aucun raison d'oublier que la gauche au gouvernement - avec Taubira - a tapé aussi fort sur les travailleurs que la droite !", écrit-elle. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

13h15 - Yannick Jadot veut "sauver la France, pas la gauche"

Invité de l'émission Ma France sur France Bleu, le candidat écologiste Yannick Jadot s'étonne de l'annonce de Christiane Taubira, si près du premier tour de l'élection et sans programme. "Je sais les valeurs qui l'habitent mais à quatre mois de l'élection présidentielle, poster une vidéo de trois minutes et dire 'je reviens dans un mois", ce n'est pas à la hauteur des difficultés que rencontre notre pays", souligne-t-il.

Lui qui avait appelé au rassemblement à gauche il y a un an et qui a été désigné candidat des écologistes à l'issue d'une primaire exclut de participer à un autre vote. "Si les socialistes veulent faire une primaire, libre à eux", indique-t-il. L'affaire du PS n'est pas la sienne : "Je ne veux pas sauver la gauche, je veux sauver la France", relève-t-il.

13h33 - Philippe Poutou voit décrit une "pagaille-panique"

L'éventualité d'une candidature de Christiane Taubira est aussi accueillie froidement par le candidat du NPA Philippe Poutou. Pour lui, c'est "une nouvelle illustration d'une pagaille-panique qui ne doit pas cacher que la 'gauche' n'est pas seulement divisée, elle s'est surtout bien droitisée. Pas besoin d'un faux sauveur (sauveuse) mais d'un mouvement social profond pour changer la société."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

15h57 - Arnaud Montebourg prêt à se ranger derrière Taubira

S'il y en a un qui valide le message de Christiane Taubira, c'est Arnaud Montebourg. Le candidat avait appelé la semaine dernière à une candidature commune de la gauche. "J’ai offert ma candidature à un #ProjetCommun et à un candidat commun qui devra dire pour quel projet il veut gouverner le pays. La plus sérieuse voie du rassemblement est donc celle du projet commun. Réunissons nous et construisons le ensemble", écrit-il sur Twitter.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

16h15 - Jean-Luc Mélenchon : "Je ne suis pas concerné"

Décalage horaire entre la Martinique et la métropole oblige, Jean-Luc Mélenchon réagit en milieu d'après-midi à l'annonce de Christiane Taubira. "Moi, je ne suis pas concerné", estime-t-il sur France Inter. "Il y a une élection dans trois mois, vous croyez qu'on a encore le temps de faire un congrès du PS ?" "C'est un bon feuilleton et j'espère voir la prochaine saison depuis l'Élysée", ironise-t-il. "Je ne veux ni polémiquer, ni rajouter au ridicule qu'est la situation. La vieille gauche s'est mise dans une situation ridicule."

16h16 - Delphine Batho : "Ce n'est pas sérieux"

Dans une interview à Libération, Delphine Batho, porte-parole de Yannick Jadot, confirme que les écologistes ne participeront pas à une nouvelle primaire. Elle voit dans l'annonce de Christiane Taubira une "deuxième candidature social-démocrate" et estime qu'envisager "une candidature de plus à quatre mois du scrutin, ce n’est pas sérieux".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

16h45 - Christiane Taubira organise son premier déplacement

Christiane Taubira n'est pas encore pleinement candidate mais organise déjà son premier déplacement de campagne. Ce sera à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), annonce-t-elle sur Twitter, "dans cette ville parmi les plus jeunes de France, parce que c’est d’abord pour la jeunesse que la gauche doit gagner en 2022".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

18h00 - Fabien Roussel maintient sa candidature

Depuis la Réunion, Fabien Roussel, candidat communiste, confirme qu'il maintient sa candidature, malgré les appels à l'union de la gauche et les déclarations de Christiane Taubira. "Beaucoup de choses peuvent se passer en quatre mois. Certains peuvent annoncer leur candidature, d'autres peuvent la retirer. Cela ne sera pas mon cas", a assuré le candidat communiste.