Publicité

Ukraine : regain de tension autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dont le directeur a été arrêté

Par
Vue satellite de la centrale nucléaire de Zaporijjia
Vue satellite de la centrale nucléaire de Zaporijjia
- Capture d'écran Google Maps

Le directeur de la centrale ukrainienne, un point stratégique du conflit avec la Russie, a été arrêté par une patrouille russe pour interrogatoire. Kiev dénonce une "détention illégale" et s'inquiète à nouveau de la situation explosive sur place.

"Le ministère des Affaires étrangères condamne dans les termes les plus forts [cette] détention illégale", réagit Kiev ce samedi après-midi. "Ce crime est un nouvel acte de terrorisme d'État de la part de la Russie et représente une grave violation du droit international. Nous appelons la communauté internationale, y compris l'ONU, l'AIEA et le G7 à prendre également des mesures décisives à cette fin."

En début d'après-midi, Igor Mourachov, directeur (ukrainien) de la centrale nucléaire de Zaporijjia, a été arrêté par une patrouille russe, dans des conditions rocambolesques : "Il a été sorti de la voiture, on lui a bandé les yeux et il
a été emmené en voiture pour une destination inconnue"
, raconte Petro Kotine, le président d'Energoatom (l'entreprise d'État qui gère les centrales nucléaires en Ukraine). Peu de temps après, un porte-parole de l'AIEA (qui surveille de près la situation dans la région) expliquait que les autorités russes, contactées par leurs soins, répondaient simplement que "le directeur de la centrale nucléaire de Zaporijjia était temporairement détenu afin qu'il réponde à des questions".

Publicité

Une arrestation qui "compromet la sûreté des activités" de la centrale

On ignore pour l'instant ce qui lui est demandé et où se trouve le directeur de la centrale nucléaire, un site clé pour les Russes comme pour les Ukrainiens. Il s'agit en effet de la plus grande centrale nucléaire d'Europe (six réacteurs de 1.000 mégawatts chacun). Le site est occupé par l'armée russe, mais fonctionne avec son personnel ukrainien habituel. Depuis plusieurs mois, Ukraine et Russie s'accusent mutuellement de bombardements à proximité de la centrale, avec tous les risques que cela implique.

Or la situation a changé en fin de semaine : Zaporijjia fait en effet partie des territoires ukrainiens officiellement annexés par la Russie, suite à une série de référendums contestés par presque tout le reste de la communauté internationale. Ce qui explique sans doute cette nouvelle action russe près de la centrale.

Pour le président d'Energoatom, l'arrestation du directeur de la centrale est un nouveau petit pas vers une éventuelle catastrophe. Il assume en effet "la responsabilité exclusive de la sûreté nucléaire et radioactive" du site et son arrestation "compromet la sûreté des activités de la plus grande centrale nucléaire d'Ukraine et d'Europe". Selon lui, la Russie doit "cesser immédiatement les actes de terrorisme nucléaire visant la direction et le personnel" de la centrale de Zaporijjia.