"Un coup de foudre pour l'histoire". Rencontre avec Isabelle Arsenault, dessinatrice de "Jane, le renard et moi"

Publicité

"Un coup de foudre pour l'histoire". Rencontre avec Isabelle Arsenault, dessinatrice de "Jane, le renard et moi"

Par

isabelle arsenault
isabelle arsenault
© Anne Douhaire/France Inter

L'illustratrice Isabelle Arsenault est à Angoulême. Elle a co-écrit avec Fanny Britt «Jane, le renard et moi » présenté dans la sélection jeunesse du festival.

A l'origine, dessinatrice pour la jeunesse, cette expérience BD lui a donné envie de continuer dans cette voie :

Publicité

isabelle arsenault - bd

40 sec

Elle nous a expliqué son choix d'alterner la couleur avec le noir et blanc. C'était une question de niveaux de narration. Il fallait différencier les images du quotidien de l'héroïne, des scènes d'imaginaire.

isabelle arsenault - noir et blanc

1 min

Elle est revenue sur l'importance de l'évasion par la littérature lors de la préadolescence. La lecture participe à la construction de l'identité :

isabelle arsenault

38 sec

« Jane, le renard et moi » d’Isabelle Arsenault et Fanny Britt (sélection jeunesse)

Couverture de Jane le renard et moi
Couverture de Jane le renard et moi
© Editions de la Pastèque

« Hélène pèse deux cent seize (livres) » : la grosse inscription à la peinture noire dégouline sur la porte des toilettes de l’école. Hélène est l’héroïne de Jane, le renard, et moi , une BD des Québécoises Isabelle Arsenault et Fanny Britt présentée dans la sélection jeunesse du Festival d’Angoulême 2014.

Une adolescente harcelée, à l’écart de la bande de filles dans laquelle il faut être, pour être bien vue. Timide, peut-être un peu ronde, et écartée, cette Montréalaise des années 80 se réfugie dans la lecture de Jane Eyre de Charlotte Brontë. Et prend sa revanche, comme l’héroïne du livre autobiographique de la romancière britannique.

Ecrite en noir et blanc, l’histoire se colore lors de ses plongées livresques. L’écartée redoute l’arrivée de « l’immersion anglaise », sorte de classe verte avec du tir à l’arc. Cela commence par l’achat complexant du maillot de bain, et se poursuit par une exclusion de la tente de la bande, et s’achève par des vexations... Mais elle fait deux rencontres qui vont colorier sa vie. Le récit, touchant et juste, est superbement illustré.

Manon Trépanier de la librairie A lire à Longueil au Québec, a présenté le livre le 17 novembre dans l’émission La Librairie francophone d’Emmanuel Khérad :

Trépanier

47 sec

href="http://www.franceinter.fr/#"> Lecture Pour voir plus d’images de Jane, le renard et moi, cliquez sur ici

L’album Jane, le renard et moi est paru aux Editions de la Pastèque en 2012 et est en compétition officielle pour le Prix Jeunesse à Angoulême

Pour retourner à la page consacrée au festival d'Angoulême

Et pour retrouver notre dossier complet