Publicité

Un musée réunissant la plus grande collection des œuvres de Giacometti ouvrira à Paris en 2026

Par
"Le Nez", exposé à New York en novembre 2021.
"Le Nez", exposé à New York en novembre 2021.
© Maxppp - JASON SZENES/EPA

La fondation Giacometti va ouvrir fin 2026 un musée sous l'esplanade des Invalides à Paris. Celui-ci réunira la plus grande collection des œuvres de l'artiste, "des expositions d'art moderne et contemporain" et "une école de création".

La fondation Giacometti annonce ce lundi ouvrir le premier musée Giacometti au monde, fin 2026 à Paris. Cette nouvelle institution accueillera "la plus grande collection au monde" d'Alberto Giacometti (1901-1966), indique la fondation dans son communiqué. Il s'agira d'un "Musée & École Giacometti".

Le sculpteur suisse a travaillé une grande partie de sa vie à Paris. Ce musée prendra place dans l'ancienne gare des Invalides et les sous-sols de l’esplanade, soit 6000 mètres carrés au total. Il sera composé "d'un musée présentant une collection patrimoniale exceptionnelle, d’espaces d’expositions pluridisciplinaires, et d’une école de création s’adressant à tous".

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Une collection permanente "exceptionnelle"

Aujourd'hui, la plupart des œuvres de l'artiste ne sont pas accessibles au public, souligne la fondation. Dans le nouveau musée, "nous aurons une présentation permanente de l'œuvre de Giacometti", indique Catherine Grenier, la directrice de la fondation. "Nous avons une collection exceptionnelle, qui retrace toutes les étapes de la carrière de l'artiste, depuis ses débuts à Paris jusqu'à la fin de ses jours." Seront présents les chefs d'œuvre du sculpteur : "L'Homme qui marche", "Les Grandes femmes", "Le Nez", "La Boule suspendue" ou encore "L'Objet invisible".

Le musée donnera aussi une place centrale à l'atelier de Giacometti, un atelier de 24 mètres carrés actuellement abrité au sein de l'institut Giacometti. "Il est conservé entièrement, avec tous ses éléments, ses œuvres, ses outils, ses esquisses", souligne Catherine Grenier. "C'est une porte d'entrée exceptionnelle dans l'art de Giacometti, mais au-delà, dans l'art tout simplement."

Outre cette exposition permanente, le musée accueillera des expositions temporaires d'œuvres d'artistes de la génération de Giacometti, mais aussi quelques contemporains. "C'est une très bonne nouvelle", s'est réjouie la plasticienne française Annette Messager. "Je pense qu'il vont faire un musée très vivant, en confrontant des oeuvres d'artistes contemporains, des photographes... Je suis sure que cela va être un musée important".

Une école ouverte à tous

Le musée abritera également une école. "Notre idée est qu'un musée doit être une école, que chacun, en entrant au musée, puisse avoir l'opportunité de développer sa propre créativité, son propre imaginaire", indique Catherine Grenier, qui souligne qu'il y a "une très grande demande de personnes qui ont envie de s'essayer à la sculpture, à la peinture, à la photographie et au film". Cette école sera "sans sélection", précise-t-elle, "vraiment pour les amateurs et tous les niveaux".

Le bâtiment de l'ancienne gare des Invalides et ses annexes souterraines, créés à l'occasion de l'exposition universelle de 1900, seront entièrement rénovés dans le cadre d'un programme de la Ville de Paris. Les architectes Dominique Perrault et Pierre-Antoine Gatier, ainsi que le paysagiste Louis Benech imagineront la transformation de ce site.