Publicité

Un pas de plus vers l'interdiction du dioxyde de titane dans l'alimentation en Europe

Par
Le E171 on le trouve dans les bonbons, les yaourts, les plats cuisinés, les biscuits, l'enrobage de certains médicaments, les dentifrices, les rouges et baumes à lèvres
Le E171 on le trouve dans les bonbons, les yaourts, les plats cuisinés, les biscuits, l'enrobage de certains médicaments, les dentifrices, les rouges et baumes à lèvres
© Maxppp - Lionel Vadam, A. Audureau, Alain Delpey, Richard Villalon

La France avait interdit, avant tout le monde, cet additif utilisé en confiserie et dans les plats cuisinés notamment. L'avis de l'autorité européenne de sécurité des aliments qui considère que le E171 n'est plus sûr en tant qu’additif alimentaire, conduit la Commission européenne à interroger ses États membres.

Le dioxyde de titane est accusé d'endommager l'ADN et de favoriser l'apparition de cancers. Après un rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments qui, la semaine dernière, estimait qu'on ne pouvait plus considérer le E171 comme "sûr",  la Commission embraye. Le sujet va être discuté par les États membres.

Les chercheurs français ont été pionniers en la matière, mais depuis une décennie, les preuves s'accumulent : le dioxyde de titane est cancérogène. La France est le premier pays européen à l'avoir interdit dans l'alimentation, en janvier 2020.

Publicité

Le E171 a un pouvoir colorant et opacifiant

On trouve du E171 dans les bonbons, les yaourts, les plats cuisinés mais aussi les biscuits. Pour l'association Avicenn, spécialiste des enjeux des nanotechnologies, c'est une avancée de voir la Commissaire européenne pour la santé et la sécurité alimentaire prendre position pour l'interdiction. "C'est une première victoire incontestable dans la mesure où, jusqu'à présent, la Commission considérait cette position française comme une position très minoritaire et marginale", explique Mathilde Detcheverry responsable de veille et d'information à Avicenn. "Maintenant, tout n'est pas joué." reconnait-elle. Tous les pays membres devront en effet se prononcer. Première réunion prévue le 18 mai.

L'alimentation n'est pourtant que l'arbre qui cache la forêt. On trouve de l'E171 dans l'enrobage de certains médicaments. Et si on peut éviter de manger certains bonbons, il n'en va pas de même quand il s'agit de médicaments, rappelle Mathilde Detcheverry "On a de nombreuses questions de la part d'internautes qui sont très inquiets pour leur santé du fait des médicaments qu'ils sont obligés de prendre pour des traitements, parfois pour des pathologies lourdes et chroniques. À cela s'ajoutent les dentifrices, rouges à lèvres, baumes à lèvres, qui sont aussi susceptibles d'être ingérés et qui contiennent du dioxyde de titane également."

Des substituts ont commencé à être utilisés pour obtenir la couleur blanche. Substituts sur lesquels très peu d'études d'impact existent.