Publicité

Un premier bateau transportant des céréales a quitté l’Ukraine, "soulagement pour le monde" selon Kiev

Le navire Razoni, au large de la mer Noire. Il mesure 186 mètres de long.
Le navire Razoni, au large de la mer Noire. Il mesure 186 mètres de long.
© AFP - Maksim Voytenko / ANADOLU Agency

C’est la reprise ce lundi des exportations de céréales ukrainiennes. Pour la première fois depuis l’invasion russe en février, un navire chargé de denrées est parti lundi matin du pays vers la Turquie et le Liban.

Un navire en partance de l'Ukraine est parti ce lundi pour rejoindre la Turquie puis le Liban. C'est la première fois depuis l'invasion russe de l'Ukraine qu'un cargo de céréales ukrainiennes reprend la route des exportations.

D’où vient ce bateau ?

186 mètres de long sur 25 de large, voilà la taille du navire nommé "Razoni" qui a pris le large ce lundi. Le bateau est parti à 6H17 du port d’Odessa, ville portuaire de sud de l’Ukraine. Construit en 1996, ce cargo aux couleurs bleues et blanches peut contenir jusqu’à 30 000 tonnes de marchandises.

Publicité

Où se rend-il ?

Le "Razoni" navigue en mer Noire afin d’arriver au Liban. Selon l'Observatoire de la complexité économique du Massachusetts Institute of Technology (MIT), le pays du cèdre importait en 2020 plus de 60% de son blé d'Ukraine, le rendant fortement dépendant de ce pays. Le cargo devrait atteindre ce mardi, avant le Liban, le détroit du Bosphore et Istanbul, plus grande métropole de Turquie. Il pourra continuer sa route à la suite "des inspections qui seront menées à Istanbul" précise, le ministère turc de la Défense.

Comment l’Ukraine a-t-elle réussi à le faire partir ?

Pas de transport de céréales sans un accord. En effet, le 22 juillet, un accord a été signé à Istanbul entre la Russie, l’Ukraine, la Turquie et les Nations unies. Sous supervision internationale, la reprise des exportations ukrainiennes a été actée. Par ailleurs, un accord similaire avait été trouvé pour garantir à la Russie l’exportation de ses produits agricoles et engrais, malgré les sanctions des occidentaux.

Que contient-il ?

26 000 tonnes de maïs se trouvent dans le cargo. Objectif de ce convoi maritime ? Réamorcer le trafic des exportations de céréales provenant d’Ukraine, stoppé depuis l’invasion du pays par la Russie en février. "Un soulagement pour le monde en particulier pour nos amis du Moyen-Orient, d'Asie et d'Afrique" selon le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba. Le départ de "Razoni" a également été salué par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres. Ce dernier nourrit l’espoir que la reprise des exportations de céréales "apportera la stabilité et l’aide indispensables à la sécurité alimentaire mondiale".

4 min

D’autres départs de prévus ?

Dans les ports d’Odessa, de Tchernomorsk et de Ioujni 16 autres navires attendent déjà de partir selon l’Ukraine. Ils seraient chargés de 580 000 tonnes de céréales. Le déblocage de ces ports fournirait au moins 980 millions d'euros en devises étrangères pour l'économie ukrainienne. Il permettrait aussi de programmer dès l'année prochaine, la saison des semailles.