Publicité

Une startup propose à ses utilisateurs de partager leurs abonnements aux plateformes pour économiser

Par
Netflix et Spotify font partie des plateformes déjà citées par la marque Diivii
Netflix et Spotify font partie des plateformes déjà citées par la marque Diivii
© AFP - SILAS STEIN / DPA PICTURE-ALLIANCE

Pour économiser plusieurs centaines d'euros par an, certains se lancent dans le co-abonnement. Le principe est simple : partager ses codes d'accès à des plateformes avec des inconnus.

Après la colocation, le coworking et le covoiturage, voici le co-abonnement. La pratique existe déjà de manière informelle mais est en train de se structurer. La start-up Diivii propose de mettre en relation des utilisateurs de plateformes qui acceptent de partager leurs codes à des inconnus afin de partager les frais. Cela permet d'économiser plusieurs centaines d'euros par an. Créée il y a un mois par deux frères tout juste diplômés, Anthony et Tom Chemaly, passés par l’incubateur de la Station F, Diivii compte aujourd'hui 10.000 abonnés.

Économiser plusieurs centaines d'euros par an

Le principe est simple : vous avez souscrit un abonnement groupé pour quatre personnes sur une plateforme de musique en ligne. Si vous voulez partager les frais, vous pouvez proposer trois places sur Diivii. Vous et vos co-abonnés ne paieront ainsi qu'un quart du montant de l'abonnement. "Si vous souscrivez des abonnements Netflix, Spotify, Paly station et Amazon prime, cela coute 575 euros par an. Si vous partagez vos abonnements, cela revient à 145 euros, soit 430 euros économisés par an", explique Anthony Chemaly. Plus de 120 plateformes sont éligibles au co-abonnement, indiquent les cofondateurs. Sept catégories sont actuellement disponibles : e-commerce, musique, lecture, sécurité, logiciels, jeux vidéo, vidéo à la demande.

Publicité

Diivii se rémunère en prélevant une commission de 20 centimes et 5% du montant de l'abonnement pour le co-abonné. Ensuite, 25% de frais de mise en relation sont facturés au propriétaire du compte et à payer le premier mois. Les frères Chemaly estiment devoir atteindre 40.000 utilisateurs pour que leur entreprise soit rentable.

Apporter plus de sécurité et de légalité à la pratique

Pour proposer un maximum de sécurité et lutter contre les fraudes lors des transactions, Diivii a noué un partenariat avec la Société Générale, prestataire de paiement. Diivii a également obtenu le statut de distributeur de monnaie électronique décerné par l’ACPR (autorité de contrôle prudentiel et de résolution) régie par la Banque de France.

D'après un rapport de Médiametrie paru en 2019, neuf utilisateurs de Netflix sur dix partagent leur abonnement. Souscrire un abonnement légalement à un prix intéressant pourrait séduire les milliers de personnes qui utilisent aujourd'hui parfois frauduleusement les codes de proches.

"On va peut-être vouloir se dire que non seulement on fait des économies et qu'en parallèle on rentre dans la légalité", estime Mathilde Abel, doctorante en économie des plateformes à l’université Sorbonne Nouvelle. D'autant dit-elle que les plateformes confrontées à une forte fuite des codes et des mots de passe mettent en place de nouveaux systèmes pour mieux contrôler le partage des comptes.