Publicité

Vaccination anti-Covid : attention, le site "Vite ma dose" a un double frauduleux

Par
"Le nom de domaine vitemadose[point]fr a été racheté par des anti-vaccins", déplore Guillaume Rozier sur Twitter.
"Le nom de domaine vitemadose[point]fr a été racheté par des anti-vaccins", déplore Guillaume Rozier sur Twitter.
© AFP - Hans Lucas / Amaury Cornu

Le site "vitemadose[point]fr" ne renvoie pas vers la plateforme de recherche de créneaux de vaccination mais vers un site frauduleux. Guillaume Rozier, créateur de cet outil, alerte sur cette "usurpation" du nom "Vite ma dose".

Attention à l'usurpation, a alerté mardi matin Guillaume Rozier, sur son compte Twitter. Le jeune homme, créateur du site CovidTracker et de la plateforme dénommée "Vite ma dose", qui permet de trouver des créneaux de vaccination disponible, indique en effet que "le nom de domaine vitemadose[point]fr a été racheté par des anti-vaccins" et ne donne pas du tout accès aux services de sa plateforme. En effet, comme France Inter a pu le constater, le site utilise le même nom mais ne permet absolument pas de trouver un rendez-vous pour se faire vacciner. 

Pour éviter toute erreur, pensez à vérifier que l'adresse du site sur lequel vous vous trouvez est bien "vitemadose.covidtracker.fr" et non pas autre chose. Plutôt rassurant toutefois, lorsque l'on effectue une requête sur Google, c'est bien le site de Guillaume Rozier qui apparaît en premier. Mais ce n'est pas le cas sur d'autres moteurs de recherches moins connus. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pourquoi "vitemadose[point]fr" ne renvoie pas sur "Vite ma dose"

Tout cela ressemble clairement à de la malveillance numérique. Le nom de domaine "vitemadose[point]fr" a été acheté le 3 avril par une entité inconnue, d'après le Who.is. À ce moment là, l'outil de Guillaume Rozier est encore hébergé sur l'adresse de son premier site CovidTracker. Par opportunisme, quelqu'un a donc fait l'acquisition du nom de domaine "vitemadose[point]fr". Une pratique courante, qui consiste ensuite à marchander le nom de domaine à un prix exorbitant pour réaliser une plus-value. 

"Au départ, cela semblait bienveillant et redirigeait simplement vers notre site", raconte le développeur au Huffington Post. Mais effectivement, depuis cette semaine semble-t-il, le site a changé de ton. "Informez-vous avant la vaccination", "toute personne doit pouvoir prendre cette décision avec un avis éclairé", peut-on lire sur cette page. Le lien qui permettait jusqu'alors d'accéder au site officiel a été remplacé par une "vidéo didactique" qu'il faut obligatoirement jouer avant de pouvoir "accéder à l'outil de recherche de rendez-vous, si vous le désirez".

Les idées du "Criigen" mises en avant

Si l'on ne sait pas précisément qui a acheté le nom de domaine, un lien avec le "Criigen", le Comité de recherches et d’informations indépendantes sur le génie génétique, est complètement établi. La vidéo précédemment évoquée est une longue présentation de 48 minutes dans laquelle s'exprime le docteur Christian Vélot, généticien moléculaire à l’université Paris-Saclay et président du conseil scientifique de ce comité. 

Il y tient un discours loin d'être rassurant sur les vaccins à ARN messagers, s'interrogeant sur ce "remède" qui pourrait s'avérer "pire que le mal" : "Est-ce que ne ça vaut pas le coup de cohabiter un peu plus avec le virus, pour avoir une véritable thérapie ?", questionne-t-il, alors même que les vaccins utilisés en France sont considérés comme sûrs par l'écrasante majorité de la communauté scientifique. 

Connu pour ses positions anti-OGM, le Criigen se défend auprès du HuffPost d'être "antivaxx" et précise simplement vouloir "faire passer un message" pour que ceux qui souhaitent se faire vacciner le fassent "en conscience". Le Criigen dit ne pas être directement à l'origine de ce site frauduleux mais en assume le principe. La vidéo, mise en ligne en décembre 2020, a été vue près de 640 000 fois à l'heure où nous écrivons ces lignes.