Publicité

Vague de gel : Jean Castex annonce un milliard d'euros d'aides pour les agriculteurs

Par
Jean Castex était ce samedi en visite sur des exploitations endommagées à Montagnac, près de Béziers, dans l'Hérault
Jean Castex était ce samedi en visite sur des exploitations endommagées à Montagnac, près de Béziers, dans l'Hérault
© AFP - Sylvain THOMAS / POOL

Ce samedi, le Premier ministre a annoncé la mise en place d'un fonds d'aide d'un milliard d'euros à destination des exploitations touchées par l'épisode de gel intense qui frappe la France. Une enveloppe d'urgence va être allouée, qui sera suivie de mesures d'aide en fonction des "pertes réelles".

En déplacement à Montagnac dans l'Hérault ce samedi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé la mise en place d'un "fonds de solidairté exceptionnel" destiné à dédommager les agriculteurs et agricultrices dont les exploitations ont été touchées par la vague de gel qui affecte la France depuis deux semaines. 

"L'Etat doit être à la hauteur de cette catastrophe : à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles"

Publicité

Concrètement, ce fonds d'aide, d'un montant d'un milliard d'euros, s'ajoutera aux autres aides versées et se déclenchera en fonction des "pertes réelles" subies par les producteurs. Dans un premier temps, "sous dix à quinze jours", les préfets recevront une enveloppe d'urgence pour apporter un soutien rapide aux exploitations les plus touchées.

35 min

Des aides inspirées de celles mises en place dans la crise sanitaire

Par la suite, "sur le modèle du fonds de solidarité mis en place pour la crise sanitaire", des aides forfaitaires basées sur la perte de chiffre d'affaires mensuel seront accordées. 

Elles doivent notamment permettre aux agriculteurs de patienter en attendant l'indemnisation au titre des calamités agricoles : ce dispositif, normalement réservé aux arboriculteurs, sera porté jusqu'à 40% des pertes, et exceptionnellement étendu aux autres filières, notamment les viticulteurs. Le fonds d'aide devrait aussi servir aux entreprises indirectement touchées par l'absence de récoltes. 

Pertes colossales

D'autres mesures doivent venir aider la production agricole face à cette situation catastrophique : selon Jean Castex, il y aura notamment un dispositif de report et d'exonération de charges sociales, des dégrèvements de taxes foncières sur le non bâti, et la mobilisation des dispositifs existants en matière d'activité partielle. 

Au total, les pertes subies par les agriculteurs sont colossales : selon un premier bilan de la FNSEA, elles devraient s'élever à "deux milliards d'euros de chiffre d'affaires en moins" pour la filière viticole. Du côté des fruits, la moitié de la production devrait être perdue cette année, soit un manque à gagner d'un milliard et demi d'euros.