VIDÉO - "Je sentais que je pouvais être musicienne", confie la chanteuse Rosalía

Publicité

VIDÉO - "Je sentais que je pouvais être musicienne", confie la chanteuse Rosalía

Par
Rosalía lors du Met Gala 2021 à New York.
Rosalía lors du Met Gala 2021 à New York.
© AFP - Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images

A l'occasion de la sortie de son album "Motomami", l'artiste barcelonaise Rosalía revient pour France Inter sur la genèse de son travail, au croisement du reggaeton et du rap. Celle qui est pressentie pour devenir la star pop de la décennie évoque les femmes qui ont inspiré sa musique, à commencer par sa mère.

Rosalía n'a pas trente ans et tout le monde s'accorde pour dire qu'elle sera la star pop de la décennie. Cette artiste barcelonaise est le phénomène musical du moment, certaines de ses vidéos sont vues par 150 millions de personnes en Europe, aux Etats-Unis et en Amérique du sud. La recette ? Un mélange de flamenco et de sonorités très actuelles. Un style que l'on retrouve dans son 3ème album, "Motomami", qui vient de sortir et qu'elle décrit comme très personnel. 

Dans cet album, la Barcelonaise se plonge dans la musique de son temps, entre reggaeton et rap. Pour le reste, c'est l'esprit familial qui demeure sa première source d'inspiration. "Ma mère est mon influence principale, les femmes dans ma vie ont une immense influence", explique cette passionnée de flamenco. "L'un de mes premiers souvenirs, c'est de voir ma mère conduire une Moto. Pour moi ça signifiait 'fais ce que tu veux ma fille. Fais le meilleur avec ce que tu as !'" 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Des bars de Barcelone aux plus grandes scènes du monde

Avec une force de caractère hors du commun, Rosalía s'est toujours envisagée comme la star qu'elle est déjà. "Entre mes 16 et 17 ans, j’ai commencé à faire des shows dans des bars, des mariages, n’importe où !", raconte-t-elle. "J'espérais pouvoir me produire sur les plus grosses scènes dans le monde, comme des stades, mais je me disais que si dieu m'avait destinée à jouer dans un bar toute ma vie, et bien je le ferai et je le ferai bien." 

"Motomami" reflète son changement de catégorie, le fait désormais "d'être exposée, la solitude que ça engendre, le pouvoir mais aussi les peines de cœur, les questions de sexualité et aussi de spiritualité", souligne Rosalía. "Tous ces sujets parlent de ma transformation."

Sur les traces des plus grandes diva de la pop, avec ce dernier album, Rosalía sait émouvoir comme faire danser la planète. Une chanteuse libre et inspirée qui parle à toutes les générations.