Publicité

Voter Le Pen plutôt que Mélenchon en cas de duel : Raphaël Enthoven met le feu à twitter

Par
Le Raphael Enthoven ke 28 septembre 2019, lors de la "Convention de la Droite" à Paris.
Le Raphael Enthoven ke 28 septembre 2019, lors de la "Convention de la Droite" à Paris.
© AFP - Sameer Al-Doumy

"S’il fallait choisir entre les deux, et si le vote blanc n’était pas une option, j’irais à 19h59 voter pour Marine Le Pen en me disant, sans y croire, « plutôt Trump que Chavez »" explique le philosophe.

En cas de second tour à la présidentielle en mai 2022 entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, le philosophe Raphaël Enthoven choisirait la candidate du Rassemblement national. Il s’explique dans une longue suite de messages publiés ce lundi 7 juin sur Twitter. Des messages relayés des milliers de fois.

"Qui est le pire du pire ?"

Sa série de tweets aurait pu s’arrêter dès le second message : "D’abord, ça n’arrivera pas, gros malins", en parlant d’un second tour entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Mais Raphaël Enthoven préfère poursuivre son raisonnement. Selon lui, le candidat insoumis "fera un score à un chiffre, et partira (ou pas) sous les quolibets et les ricanements."

Publicité

S’ils sont à l’extrême opposés du spectre politique, Raphaël Enthoven leur trouve des points communs

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Un tribun de la République" contre "une incompétente"

La diatribe de Raphaël Enthoven se poursuit ainsi : "Ils sont l’un et l’autre les chouchous du système qu’ils conchient. Invités partout, ils dénoncent les médias sur tous les médias." Il reconnaît que l’insoumis Mélenchon "a été un tribun de la République, dont certains discours méritent d’entrer dans l’histoire." À l’inverse_, "Marine Le Pen n’a jamais effleuré ce genre de grandeur"_. Il décrit la candidate du RN comme "parfaitement incompétente, hésitante, indécise et vindicative. Sa méconnaissance des dossiers n’a d’égale que la faiblesse de ses esquives."

Les deux scénarios qu’il envisage

Le philosophe va même jusqu’à imaginer leur élection et leur manière de diriger le pays, de manière très pessimiste.

Jean-Luc Mélenchon président : 

S’il était élu, il y a fort à parier qu’à 71 ans, #Melenchon entamerait une carrière de dictateur et tenterait de modifier la constitution à son seul bénéfice en faisant passer ça pour une République populaire.

Marine Le Pen présidente :

Si elle était élue, #MarineLePen nommerait probablement un des généraux séditieux à la défense, Didier #Raoult à la santé, fermerait les frontières et mettrait le chaos en Europe.

Après 23 tweets publiés en l’espace d’un quart d’heure, Raphaël Enthoven termine : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Ce mardi matin, après son intervention sur le chaîne LCI, Raphaël Enthoven a de nouveau étayé ses propos. Il considère le Rassemblement national et la France insoumise, comme "deux jumeaux qu'il faut désormais traiter et combattre de la même manière."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Une sortie (quasi) unanimement condamnée

"C’est un suicide en ligne" conclut le philosophe. Les commentaires vont dans le même sens. À commencer par celui du député insoumis Éric Coquerel : "D’autres ont pensé « plutôt Hitler que le Front Populaire » et on sait ce qu’il en est advenu. Chacun son camp et ses responsabilités." Un internaute s’exclame : "J'ai cru avoir mal lu, puis j'ai cru à une Fake, puis j'ai cru que je dormais encore... Mais... Non. C'est bien la réalité." Quand un autre dénonce ces tweets de politique-fiction : "Arrêtez de jouer à vous faire peur, une telle configuration n’existe que dans le fantasme de l’un et dans le rêve de l’autre. Ça n’arrivera jamais et heureusement."

Après la lecture de ces tweets, et sa conclusion, le politologue Nicolas Matyjasik est cinglant : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L’éditorialiste Brice Couturier écrit de son côté : "J'émigre avant le 2° tour. Je protège ainsi ma famille d'une guerre civile inévitable dans mon cher pays..." Le communiste Ian Brossat tacle Raphaël Enthoven : "L'avantage, c'est que vu le niveau de ses tweets, il n'y a plus un seul lycéen de terminale qui aura des complexes vis-à-vis de la philo." Même Cédric O, le secrétaire d’Etat chargé de la Transition numérique a tenu a répondre à la publication : "Evidemment que non. Il n’y a aucun parallèle possible entre Jean-Luc Melenchon et le RN. Aucun. Raphaël Enthoven se fourvoie, historiquement et politiquement."

Dans un long message, le Printemps Républicain, qui se qualifie comme défenseur de la laïcité et des valeurs républicaines, s'emporte contre le philosophe :

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.