Publicité

200 femmes nues sur scène pour se venger de Don Giovanni

Par
La scène du Commandeur dans Don Giovanni, mise en scène Alessandro Talevi (2012)
La scène du Commandeur dans Don Giovanni, mise en scène Alessandro Talevi (2012)
© Getty - Robbie Jack

La compagnie d'opéra du Queensland, en Australie, recherchait 200 femmes pour participer à une nouvelle production de Don Giovanni de Mozart, en octobre 2018. Nues sur scène, c’est elles qui entraîneront le personnage principal aux enfers dans le dernier acte.

En octobre 2018, la compagnie d'opéra du Queensland, installée à Brisbane en Australie, proposera une nouvelle production de Don Giovanni. Selon la directrice artistique de l'ensemble, Lindy Hume, cette lecture de l’œuvre de Mozart s’inscrit dans une démarche féministe. « J’aime cet opéra ainsi que son histoire, et je voulais en proposer une version dans laquelle les femmes sont à égalité avec les hommes et donnent à Don Giovanni ce qu’il mérite à la fin »,  explique-t-elle à ABC NEWS.  

« Il est le anti-héros par excellence, qui parcours l’Europe pour mettre le plus de femmes possible dans son lit », raconte-t-elle, avant d’ajouter que le « mouvement #MeToo apporte un nouveau regard sur cette œuvre ». 

Publicité

Ainsi, Lindy Hume a décidé d’en modifier la fin. Cette fois, ce sont 200 femmes qui entraîneront le personnage en enfer : « Je trouvais ça intéressant de donner le dernier mot à toutes les femmes qu’il a séduites ». Publiée sur le site de la compagnie, l'annonce s’adressait aux femmes de tous les âges et de toutes les morphologies, qui accepteraient de monter totalement ou à moitié nues sur scène, pendant 7 minutes. 

Et elle a visiblement rencontré un certain succès puisque que le nombre limite de candidatures a été atteint. Une liste d’attente a été mise en place. 

À lire : Romeo Castellucci : « Il y a une profondeur spirituelle dans le kitsch »