Benjamin Britten : A Ceremony of Carols pour choeur d'enfants et harpe op.28

Publicité
Benjamin Britten : A Ceremony of Carols pour choeur d'enfants et harpe op.28 Publié le

Iris Torossian à la harpe et la Maîtrise de Radio France dirigée par Sofi Jeannin interprètent A Ceremony of Carols pour choeur d'enfants et harpe op.28 de Benjamin Britten. Extrait du concert de Noël donné en la Cathédrale de Chartres le 14 décembre 2019.

Objecteur de conscience et pacifiste militant, Benjamin Britten s’exila aux États-Unis avec son compagnon Peter Pears, en avril 1939, juste avant le déclenchement de la guerre. Lors de son retour en Angleterre trois ans plus tard, il répondra ainsi aux accusations de désertion : « Depuis que je crois qu’il y a en chaque homme l’esprit de Dieu, je ne peux pas le détruire et je sens qu’il est de mon devoir d’éviter de participer à la destruction de la vie humaine. L’ensemble de ma vie a été consacrée à des actes de création (j’exerce la profession de compositeur) et je ne peux pas prendre part à des actes de destruction. Je crois sincèrement que je peux aider mes frères humains à s’améliorer en continuant le travail pour lequel je suis le plus qualifié, par la nature de mes dons et de ma formation. » 

C’est au milieu de l’Atlantique, sur le paquebot suédois MS Axel Johnson, qu’il découvrit en mars 1942 le recueil The English Galaxy of Shorter Poems, dans lequel il puisera dix textes en latin, anglais moderne et moyen anglais (parlé de la conquête normande à la fin du XVe siècle), qui formeront A Ceremony of Carols. Ayant reçu de la harpiste Edna Philips la commande d’un concerto pour harpe qui restera lettre morte, Britten en profita malgré tout pour se familiariser avec l’instrument et ses possibilités expressives. Outre son rôle d’accompagnement, Britten lui confiera au coeur de cette oeuvre un merveilleux interlude à trois temps d’une intense poésie. Le compositeur dirigera lui-même la création de cette partition (contemporaine de son Hymne à sainte Cécile) le 4 décembre 1943 au Wigmore Hall de Londres. 

Publicité
24 min

Pour sa biographe Mildred Clary, « la perspective de se retrouver bientôt chez lui, fût-ce dans un pays ravagé par la guerre, agit sans doute comme un remède miracle. Comment expliquer l’extraordinaire fraîcheur et pureté de A Ceremony of Carols, une page née toute entière au cours d’une traversée inconfortable sur une mer truffée de menaces ? Dans un certain nombre de pages sacrées, Britten manifestera une prédilection pour une ouverture, ou une ”entrée”, fondée sur du plain-chant (on pense en particulier à ses futures paraboles d’église). C’est le cas ici. L’ouvrage s’ouvre sur un chant antiphonique : Hodie des vêpres de la Nativité, et se referme de même, englobant une suite de carols, musique et textes, choisis par Britten 10 11 pour élaborer ce cycle de variations chorales. L’atmosphère médiévale est très ingénieusement suggérée par le dessin de basse obstinée, par la présence de la harpe et par la mystérieuse liturgie associée au charme acidulé des voix d’enfants. » 

François-Xavier Szymczak

Compositeur.rice.s

Benjamin Britten
Benjamin Britten
Benjamin Britten
Compositeur

Artistes

Sofi Jeannin
Chef de choeur
Iris Torossian
Interprète
Des mêmes compositeur.rice.s
vidéo
Benjamin Britten : Suite pour harpe op. 83 (extraits)
Benjamin Britten : Suite pour harpe op. 83 (extraits)
Anaëlle Tourret (harpe) interprète des extraits de la Suite pour harpe op. 83 (extraits) (I. Overture / II. Toccata) de Benjamin Britten. Une émission enregistrée le 2 avril 2022 au Théâtre de l'Alliance Française à Paris et présentée par Clément Rochefort
vidéo
Britten : Les Illuminations op. 18
Britten : Les Illuminations op. 18
Barbara Hannigan chante et dirige l'Orchestre philharmonique de Radio France joue dans Les Illuminations, de Britten.
vidéo
Britten : Six Métamorphoses d’après Ovide, op. 49 (extraits)
Britten : Six Métamorphoses d’après Ovide, op. 49 (extraits)
Le hautboïste Olivier Doise joue deux extraits des Six Métamorphoses d’après Ovide, op. 49, de Britten.