Bach : Concerto pour clavecin en sol mineur BWV 1058 : I. Allegro

Bach : Concerto pour clavecin en sol mineur BWV 1058 : I. Allegro

Publié le

Le Concert de la Loge et la claveciniste Louise Acabo interprètent le premier mouvement du Concerto pour clavecin en sol mineur BWV 1058, dirigés par Julien Chauvin. Extrait du concert Génération France Musique, le Live, enregistré le 29 août 2020.

Parmi les Concertos pour clavecin de Jean Sébastien Bach, sept sont composés pour clavecin seul (BWV 1052-1058) trois pour deux clavecins (BWV 1060-1062), deux pour trois clavecins (BWV 1063-1064) puis un pour quatre clavecins (BWV 1065), tous écrits entre 1727 et 1737. Une époque où le compositeur s'était vu confier la direction des concerts du Collegium Musicum ce qui imposait à Bach de renouveler sans cesse son répertoire. 

Le musicien eut recours à une méthode qui lui était familière, consistant à reprendre et adapter quelques-unes de ses compositions antérieures : principalement celles des concertos pour violon. ll en changea pour l’occasion les tonalités afin de les adapter à la tessiture du clavecin. Le concerto en sol mineur BWV 1058 est une transcription du Concerto pour violon en la mineur BWV 1041.

"[...] Comme les autres, cette adaptation fait apparaître sous un jour nouveau certaines particularités structurelles, et une écoute comparative des deux versions permet à l’auditeur d’accéder à une compréhension plus profonde de la conception qu’avait Bach de la création musicale. [...]" cité d'un texte de Peter Wollny publié dans la brochure du du CD HMC 902181.82 d'Harmonia Mundi**.**

À réécouter : "Bach Redemption" : Bach - Anna Prohaska et la lautten compagney

Le premier mouvement est "[...] énergique d’une admirable verdeur polyphonique où le clavecin s’exprime avec légèreté en traits vigoureux [...]dans le pathétique Andante, le soliste étire une sereine mélodie aux contours sinueux sur l’inébranlable assise solennelle et pesante d’une basse obstinée. Le concerto se conclut sur un jeu canonique et un véhément rythme de gigue qui permet au clavecin de s’épanouir en traits volubiles et de se parer des multiples éclats d’un feu d’artifice.[...]" cité d'un texte d'Adélaïde de Place publié en 2009 dans la brochure du CD Mirare MIR 085.

Compositeur.rice.s

Portrait de Johann Sebastian Bach, Staatliche Museen, Berlin
Portrait de Johann Sebastian Bach, Staatliche Museen, Berlin
Des mêmes compositeur.rice.s
vidéo
Bach : Prélude en ut majeur BWV 846a (Petit Livre de Wilhelm Friedemann)
Bach : Prélude en ut majeur BWV 846a (Petit Livre de Wilhelm Friedemann)
Benjamin Alard interprète au clavicorde le "Prélude en ut majeur BWV 846a" du "Petit Livre de Wilhelm Friedemann" de Jean-Sébastien Bach.
1 min
vidéo
Bach : Prélude en mi mineur BWV 855a (Petit Livre de Wilhelm Friedemann)
Bach : Prélude en mi mineur BWV 855a (Petit Livre de Wilhelm Friedemann)
Benjamin Alard interprète au clavicorde le "Prélude en mi mineur BWV 855a" du "Petit Livre de Wilhelm Friedemann" de Jean-Sébastien Bach.
1 min
vidéo
Bach : Prélude et fugue en ut majeur BWV 846 (Le Clavier bien tempéré, Livre I)
Bach : Prélude et fugue en ut majeur BWV 846 (Le Clavier bien tempéré, Livre I)
Benjamin Alard interprète au clavicorde le "Prélude et fugue en ut majeur BWV 846" du Livre I du "Clavier bien tempéré" de Jean-Sébastien Bach.
3 min