Publicité
Holborne : Muy Linda avec Amel Brahim-Djelloul Publié le

L’édition 2017 du festival de Sablé a choisi d’axer sa programmation sur la fascination de l’Occident pour la musique orientale et notamment la musique ottomane au milieu du XVIIe siècle.

Muy Linda par Anthony Holborne est une oeuvre du répertoire élisabéthain ici au service d'un mariage des styles, souvenir d'une rencontre entre deux mondes qui s'attirent. Deux groupes de musiciens sont présents, L’Achéron et l’Ensemble Sultan Veled, l’un représentant la Couronne royale et l’autre l’empire turque. L'Achéron comporte notamment plusieurs joueurs de viole de gambe tandis que l'Ensemble Sultan Veled contribue depuis plusieurs années à la promotion de la culture musicale issue de la tradition soufie. Enfin, la soprano Amel Brahim-Djelloul fait office de trait d’union en chantant en anglais et en turc. Si les oeuvres sont jouées dans leur propre style, un véritable dialogue finit par s'installer.

Compositeur.rice.s

Anthony Holborne
Compositeur

Artistes

François Joubert-Caillet
Chef d'orchestre
Adrien Espinouze
Chef d'orchestre
Ensemble Sultan Veled
Ensemble instrumental
L'Achéron
Ensemble vocal instrumental
Des mêmes compositeur.rice.s
France Musique
France Musique
L’édition 2017 du festival de Sablé a choisi d’axer sa programmation sur la fascination de l’Occident pour la musique orientale et notamment la musique ottomane au milieu du XVIIe siècle.
France Musique
France Musique
L’édition 2017 du festival de Sablé a choisi d’axer sa programmation sur la fascination de l’Occident pour la musique orientale et notamment la musique ottomane au milieu du XVIIe siècle.
France Musique
France Musique
L’édition 2017 du festival de Sablé a choisi d’axer sa programmation sur la fascination de l’Occident pour la musique orientale et notamment la musique ottomane au milieu du XVIIe siècle.