Fauré : Pelléas et Mélisande, suite d'orchestre Op.80

17 min
Publicité
Fauré : Pelléas et Mélisande, suite d'orchestre Op.80 Publié le

Sous la direction de Mikko Franck, l'Orchestre philharmonique de Radio France joue la suite d'orchestre de Pelléas et Mélisande de Fauré. Concert enregistré en direct le 5 octobre 2018 à la Grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris.

GABRIEL FAURÉ (1845-1924) : Pelléas et Mélisande - Composé pour piano en mai 1898 et orchestré en 1900. Créée le 3 février 1901 (sans Sicilienne) à Paris, et avec la Sicilienne en 1912.

  1. Prélude
  2. La fileuse
  3. Sicilienne
  4. Mort de Mélisande

« Je ne pourrai plus sortir de cette forêt ! Dieu sait jusqu’où cette bête m’a mené. Je croyais cependant l’avoir blessée à mort ; et voici des traces de sang . » Interprétés par le personnage de Golaud, les tout premiers mots du mélodrame symboliste Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck furent immortalisés par Debussy dans un opéra qui allait marquer en profondeur l’histoire de la musique. La pièce de l’écrivain belge, qui sera Prix Nobel de littérature en 1911, avait fait sensation lors de sa création au Théâtre des Bouffes-Parisiens le 17 mai 1893. Drame de l’obscurité et de la pénombre parsemé de références au Moyen Âge courtois, le texte sera maintes fois repris sur les planches, avec notamment Sarah Bernhardt dans le rôle masculin de Pelléas, face à Mrs Patrick Campbell en Mélisande. 

Publicité
28 min

Si Debussy laissa à la postérité la version musicale la plus remarquable de Pelléas, d’autres musiciens s’en inspirèrent avec talent. Schönberg en réalisa un poème symphonique, Sibelius une musique de scène, Mel Bonis une pièce pour piano et William Wallace une suite pour orchestre. Il revint cependant à Gabriel Fauré le privilège d’être le premier à mettre en musique les aventures de ces personnages évanescents. La création de la version anglaise lui en donna l’occasion à lors des représentations londoniennes de 1898. C’est donc dans la langue de Shakespeare qu’est interprétée chez Fauré la « Chanson de Mélisande », dans la version intégrale de cet opus 80. Future créatrice du rôle d’Eliza Doolitle dans Pygmalion de Bernard Shaw, Mrs. Patrick Campbell, alias Mrs. Pat, avait d’abord fait appel à Debussy pour cet anglophone Pelléas and Mélisande

Ce dernier se concentrant sur son opéra, c’est finalement vers Gabriel Fauré que se tourna l’artiste britannique. N’ayant le temps d’écrire qu’une version pianistique, Fauré utilisa d’anciennes partitions inachevées, comme un Bourgeois gentilhomme de 1893 pour la célèbre Sicilienne, et confia à son élève Charles Koechlin le soin d’orchestrer cette nouvelle musique de scène. Deux ans plus tard, une suite orchestrale sera destinée au concert symphonique, pour laquelle Fauré orchestrera lui-même quatre mouvements de la partition initiale, en doublant les effectifs. Pour son biographe Jean-Michel Nectoux, « Pelléas et Mélisande est le chef d’œuvre symphonique de Fauré ».

Compositeur.rice.s

Gabriel Fauré
Gabriel Fauré
Gabriel Fauré
Compositeur

Artistes

Mikko Franck
Chef d'orchestre
Des mêmes compositeur.rice.s
vidéo
Scriabine : Poème de l'extase (Orchestre national de France)
Scriabine : Poème de l'extase (Orchestre national de France)
L'Orchestre national de France joue, sous la direction de son directeur musical Cristian Macelaru, la Suite "Dolly" composée par Gabriel Fauré. Extrait du concert donné le 26 novembre 2021 à la Philharmonie de Paris.
vidéo
Fauré : Pelléas et Mélisande, suite d'orchestre Op.80 par l'orchestre philharmonique de Radio France
Fauré : Pelléas et Mélisande, suite d'orchestre Op.80 par l'orchestre philharmonique de Radio France
Renaud Capuçon (violon), Raphaëlle Moreau (violon), Gérard Caussé (alto), Aurélien Pascal (violoncelle) et Théo Fouchenneret (piano) interprètent le quintette pour piano à cordes n°1 de Gabriel Fauré.
vidéo
Fauré : Pavane (Martina Batic / Choeur de Radio France)
Fauré : Pavane (Martina Batic / Choeur de Radio France)
Sous la direction de Martina Batic, le Choeur de Radio France interprète la Pavane composée par Gabriel Fauré en 1887. Extrait du concert donné le 19 septembre 2021 à l'auditorium de la maison et de la radio et de la musique.