Haydn : Symphonie n° 49 en fa mineur, « La Passion »

27 min
Publicité
Haydn : Symphonie n° 49 en fa mineur, « La Passion » Publié le

Sous la direction de Barbara Hannigan, l'Orchestre philharmonique de Radio France joue la Symphonie n° 49 en fa mineur, « La Passion », de Haydn.

De nos jours, la Symphonie n° 49 est rangée parmi les œuvres « Sturm und Drang » de Haydn. Ce terme, qui signifie « Tempête et Élan » (le second mot pouvant aussi se traduire par « désir », « impulsion »), provient du titre d’une pièce de théâtre de Friedrich Maximilian Klinger (1776), devenu le nom d’un mouvement né vers 1770. Contestant l’absolutisme des princes et les valeurs morales de la société, le Sturm und Drang s’oppose au culte de la raison et appelle à la liberté de l’acte individuel. On a donc pris l’habitude de placer sous sa bannière des partitions sombres et tumultueuses, contenant des contrastes saisissants et des idées audacieuses, même si leur auteur ne s’est jamais révolté contre l’organisation sociale de son temps. Tel est le cas de Haydn entre le milieu des années 1760 et le début des années 1770, période durant laquelle il compose un nombre significatif de symphonies en mode mineur, au climat particulièrement tendu. Quant à la Symphonie n° 49, non seulement elle est en fa mineur, mais tous ses mouvements adoptent cette tonalité (« la plus pathétique de toutes », selon André-Modeste Grétry en 1797). Le trio placé au centre du menuet, apporte une brève éclaircie avec son ton de fa majeur. On soulignera en outre la présence de la cellule do-ré bémol-si bémol dans la totalité des mouvements, Haydn manifestant un souci d’unité encore rare à l’époque. Les quatre mouvements sont agencés selon un plan lent-vif-lent-vif qui rappelle la sonata da chiesa (« sonate d’église ») de l’époque baroque. Peut-être l’œuvre doit-elle à cette construction (que Haydn avait déjà exploitée mais qu’il utilise ici pour la dernière fois) son surnom de « La Passion », apparu vers les années 1790. Rien n’atteste toutefois que la symphonie ait été composée pour la Semaine sainte.

Structure

  1. Adagio
  2. Allegro di molto
  3. Menuet - Trio
  4. Finale. Presto
1h 57

Compositeur.rice.s

Joseph Haydn
Joseph Haydn
Joseph Haydn
Compositeur

Artistes

Barbara Hannigan
Cheffe d'orchestre
Des mêmes compositeur.rice.s
vidéo
Joseph Haydn : Trio avec piano n° 45 en mi bémol majeur Hob XV 29
Joseph Haydn : Trio avec piano n° 45 en mi bémol majeur Hob XV 29
Le Trio Ernest interprètent les deuxième (Andantino ed innocentemente) et troisième (Finale. Allemande Presto assai) mouvements du "Trio avec piano n° 45 en mi bémol majeur Hob XV 29" de Joseph Haydn.
vidéo
Joseph Haydn: Quatuor à cordes en ré majeur op. 76 n° 5 IV. Finale. Presto
Joseph Haydn: Quatuor à cordes en ré majeur op. 76 n° 5 IV. Finale. Presto
Le Quatuor Bergen interprète le cinquième mouvement (Finale. Presto) du "Quatuor à cordes en ré majeur op. 76 n° 5" de Joseph Haydn.
vidéo
Joseph Haydn : Quatuor à cordes op. 20 n° 3 III. Poco adagio IV. Finale. Allegro molto
Joseph Haydn : Quatuor à cordes op. 20 n° 3 III. Poco adagio IV. Finale. Allegro molto