Scarlatti : Sonate K 37 L 406 en do mineur (Allegro), par Luca Guglielmi

Publicité
Scarlatti : Sonate K 37 L 406 en do mineur (Allegro), par Luca Guglielmi Publié le

Une œuvre de jeunesse trouvant sa source dans le passé de Scarlatti mais affirmant aussi sa maîtrise précoce du clavecin.

Dans cette sonate tirée du recueil de Thomas Roseingrave paru à Londres tout de suite après Essercizi per gravicembalo, Domenico Scarlatti fait écho à deux aspects fondamentaux de sa vie. D’une part, il rappelle ici sa carrière de compositeur d’opéra et signe aussi une œuvre évoquant le répertoire concertant qu’il connaît bien. Cette partition fait ainsi penser à Vivaldi et suggère les racines italiennes de Scarlatti, lui qui partit s’installer définitivement à Madrid en 1733. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

11 min

Compositeur.rice.s

Domenico Scarlatti
Domenico Scarlatti
Domenico Scarlatti
Compositeur

Artistes

Luca Guglielmi
Interprète
Des mêmes compositeur.rice.s
vidéo
Scarlatti : Sonate en ré mineur K. 18 (Louise Acabo)
Scarlatti : Sonate en ré mineur K. 18 (Louise Acabo)
La claveciniste interprète la Sonate en ré mineur K. 18 de Domenico Scarlatti. Extrait du concert Génération France Musique, le Live, enregistré le 29 août 2020.
vidéo
Scarlatti : Sonate K 81 en mi mineur (Grave-Allegro-Grave-Allegro) (Paolo Zanzu)
Scarlatti : Sonate K 81 en mi mineur (Grave-Allegro-Grave-Allegro) (Paolo Zanzu)
La sonate K 81 fait partie de l'impressionnant répertoire de Domenico Scarlatti, qui en a composé pas moins de 555. C'est au château d'Assas qu'elle a été jouée par Paolo Zanzu.
vidéo
Scarlatti : Sonate K 446 en Fa Majeur (Pastorale. Allegrissimo) (Paolo Zanzu)
Scarlatti : Sonate K 446 en Fa Majeur (Pastorale. Allegrissimo) (Paolo Zanzu)
Cette sonate du célèbre claveciniste napolitain Domenico Scarlatti a été interprétée lors du Festival Radio France Occitanie Montpellier, le 14 juillet 2018, par Paolo Zanzu.