Scarlatti : Sonate K 281 L 56 en Ré Majeur (Andante), par Rossella Policardo

Publicité
Scarlatti : Sonate K 281 L 56 en Ré Majeur (Andante), par Rossella Policardo Publié le

Rossella Policardo interprète une sonate délicate et enfantine, marquée par des ornements ciselés.

Les musicologues, malgré leur divergence, s’accordent tous à dire que les différents silences qui ponctuent les partitions de Domenico Scarlatti ne sont pas une erreur du compositeur mais bien une volonté, le maître y voyant une façon de faire résonner la musique entre les notes. Ainsi, la Sonate K 281 aux allures de comptine est rythmée par de petites pauses qui, bien loin de rendre la musique trébuchante, suscitent la curiosité et donnent envie de découvrir ce qui se cache au-delà.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

14 min

Compositeur.rice.s

Domenico Scarlatti
Domenico Scarlatti
Domenico Scarlatti
Compositeur

Artistes

Rossella Policardo
Interprète
Des mêmes compositeur.rice.s
vidéo
Scarlatti : Sonate en ré mineur K. 18 (Louise Acabo)
Scarlatti : Sonate en ré mineur K. 18 (Louise Acabo)
La claveciniste interprète la Sonate en ré mineur K. 18 de Domenico Scarlatti. Extrait du concert Génération France Musique, le Live, enregistré le 29 août 2020.
vidéo
Scarlatti : Sonate K 81 en mi mineur (Grave-Allegro-Grave-Allegro) (Paolo Zanzu)
Scarlatti : Sonate K 81 en mi mineur (Grave-Allegro-Grave-Allegro) (Paolo Zanzu)
La sonate K 81 fait partie de l'impressionnant répertoire de Domenico Scarlatti, qui en a composé pas moins de 555. C'est au château d'Assas qu'elle a été jouée par Paolo Zanzu.
vidéo
Scarlatti : Sonate K 446 en Fa Majeur (Pastorale. Allegrissimo) (Paolo Zanzu)
Scarlatti : Sonate K 446 en Fa Majeur (Pastorale. Allegrissimo) (Paolo Zanzu)
Cette sonate du célèbre claveciniste napolitain Domenico Scarlatti a été interprétée lors du Festival Radio France Occitanie Montpellier, le 14 juillet 2018, par Paolo Zanzu.