Publicité

Etudes supérieures : quelles options dans l'orientation pour les lycéens musiciens ?

Par
Enseignement supérieur : quelles options d'orientations pour les musiciens
Enseignement supérieur : quelles options d'orientations pour les musiciens
© Getty - Hill Street Studios

Que faire après le Bac ? Pour les lycéens musiciens qui souhaitent poursuivre leur formation vers les métiers de la musique, il y a l'embarras du choix. Comment s'y retrouver pour préparer au mieux le passage vers les études supérieures et identifier les meilleures options ?

Comment devenir musicien interprète ou danseur ?

Pour les lycéens musiciens souhaitant s'orienter vers une carrière professionnelle d'interprète, quel que soit le style et l'esthétique choisie, il faut viser l'obtention du diplôme d'interprète, le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM) ou de Danseur (DNSPD). Ces diplômes sont délivrés par des établissements d'enseignement artistiques supérieur accrédités par le ministère de la Culture. Par deux conservatoires nationaux : les CNSMD de Paris et de Lyon, et par 18 Pôles d'enseignement supérieur. Le DNSP correspond au grade de licence et la formation dure trois ans.

Après un DNSP, le musicien ou danseur interprète peut continuer ses études pour obtenir un master (2e cycle, 5 ans) ou un doctorat (3e cycle). Quel que soit le parcours du candidat au préalable (issu des Pôles supérieurs ou des conservatoires nationaux), les Conservatoires supérieurs de musique et de danse de Paris et de Lyon sont les seuls à proposer une formation en 2e et 3e cycle.

Publicité

Les établissements supérieurs couvrent toutes les esthétiques musicales : musique classique, ancienne, contemporaine, les musiques improvisées, le jazz, les musiques actuelles, de film ou traditionnelles, ainsi que la danse classique et contemporaine. Par contre, toutes les disciplines ne sont pas enseignées par tous les établissements.

Les établissements privés de renommée internationale permettent également d'intégrer un cursus diplômant allant jusqu'au niveau de master, comme l’École normale de musique de Paris Alfred Cortot ou la Schola Cantorum de Paris.

Comment devenir enseignant ou professeur de musique ?

Pour enseigner la musique (instrument, formation musicale, accompagnement etc) dans des conservatoires ou des écoles de musique, le candidat doit choisir un des organismes qui forme au Diplôme d'état d'enseignant professeur de musique (DE) du niveau de licence (1er cycle, 3 ans). Ce diplôme est également délivré par les conservatoires nationaux : les CNSMD de Paris et de Lyon, par les Pôles d'enseignement supérieur ou les Cefedem (Centres de formation des enseignants de musique et de danse). Il couvre également toutes les esthétiques musicales et chorégraphiques et permet aux diplômants de se présenter aux concours d’assistant territorial d’enseignement artistique de la fonction publique territoriale pour pouvoir intégrer un conservatoire ou une école de musique en tant qu’assistant d’enseignement artistique.

Pour les titulaires d'un DE, il est possible d'intégrer un cursus de formation au Certificat d'aptitude (CA) de deux ans, qui permet d'enseigner dans les conservatoires classés, à rayonnement régional (CRR), départemental (CRD), communal ou intercommunal (CRC), notamment en 3e cycle. Il peut venir compléter aussi un cursus complet sanctionné d'un DNSPM ou d'un master en musique. Le CA est délivré par les deux conservatoires supérieurs nationaux et couronne une formation de deux ans, équivalent au grade de Master.

Si le candidat veut s'orienter vers l'enseignement de la musique à l'école, il pourra intégrer un des Centres de formation des musiciens intervenants (CFMI) afin d'obtenir un DUMI, un diplôme du musicien intervenant. Ce diplôme universitaire est rarement choisi après le Bac; les candidats postulent majoritairement après avoir accompli une formation supérieure de 1er cycle ou d'une première expérience professionnelle dans la musique.

À réécouter : Le Centre de formation des musiciens intervenants de Tours, un reportage de Clément Buzalka

Quelle différence entre les CNSMD et les Pôles supérieurs ?

Les DNSPM et les DE sont délivrés par les établissements supérieurs accrédités par le ministère de la Culture: les deux conservatoires nationaux et les 18 pôles supérieurs, et ont la même valeur. Les pôles supérieurs ont tous des partenariats avec des universités, afin de proposer un parcours double qui permet aux artistes musiciens de préparer une licence de musique ou de musicologie dans une université en parallèle du DNSP et d'avoir une double diplomation. Par contre, le double cursus n'est pas systématique pour les DE d'enseignement; il peut être optionnel selon les établissements.

Nous l'avons précisé précédemment : pour ceux qui souhaitent continuer leurs études, les deux Conservatoires supérieurs de musique et de danse proposent de poursuivre la formation au niveau du master (2e cycle) et du doctorat (3e cycle, 5 ans). Aux côtés des formations artistiques, ces deux établissements assurent la formation au Certificat d’aptitude (CA) pour les professeurs de musique.

La spécificité des pôles supérieurs est leur autonomie pédagogique : ils développent des projets en lien avec leur territoire, leurs partenaires culturels et universitaires, comme par exemple le Pont supérieur, le Pôle d’enseignement supérieur spectacle vivant Bretagne - Pays de la Loire, qui propose en partenariat avec l'Université de Brest, un master des musiques traditionnelles, ou le Pole supérieur de Metz qui est une référence quant au cursus des professeurs de formation musicale.

Quelles formations à l'université ?

Nombreuses formations universitaires ouvrent la voie aux métiers de la musique à travers des disciplines théoriques telles la musicologie, la médiation et la gestion culturelle, la musicothérapie, l'audiovisuel….Elles peuvent mener à l'enseignement, la recherche, compléter un parcours d'interprète, ou encore ouvrir vers les métiers de l'administration dans le spectacle vivant, de gestion et de création sonore, ou d'intervention auprès des public éloignés de la culture.

L'enseignement est organisé comme pour les autres filières universitaires : la licence en 3 ans, le master en 5 ans et le doctorat en 8 ans. Il existe également des formations universitaires validées par des BTS ou des diplômes d'université (DU, DUT ou DUMI).

Un cas particulier est celui du DUMIste, musicien intervenant auprès des écoles ou conservatoires, centres socioculturels, crèches, associations ou dans des milieux spécialisés auprès des publics éloignés de la culture. Les DUMIstes sont formés dans des Centres de formation des musiciens intervenants (CFMI) rattachés aux universités. Mais ce diplôme universitaire est rarement choisi après le Bac; les candidats postulent majoritairement après avoir accompli une formation supérieure de 1er cycle ou d'une première expérience professionnelle dans la musique.

À réécouter : Former les jeunes musiciens à la médiation et la pédagogie

Quelles démarches, quelles conditions d'entrée ?

L'inscription dans des établissements supérieurs de musique est conditionnée par les concours et examens d'entrée.  Chacun a un calendrier et des démarches qui lui sont propres, mais il faut surtout prévoir de s'inscrire dès le mois de décembre de l'année en cours. Les examens d'entrée ont lieu habituellement entre février et avril, et se déroulent en plusieurs étapes en fonction des disciplines. Pour la plupart, l'inscription n'est pas disponible par Parcoursup.

Pour être admis dans des Pôles supérieurs d'enseignement artistique, il y a des prérequis : le Diplôme des études musicales (DEM) ou chorégraphiques (DEC) justifiant d'un parcours en 3e cycle spécialisé délivré par un CRR ou un CRD, ainsi que le Baccalauréat, ou une attestation des CPES - Classes Préparatoires à l'Enseignement Supérieur. Dans certains cas, les dérogations sont envisageables : si les candidats se présentent en cours de leur année de Terminale, ou qu'ils candidatent avant, en première, par exemple. Aucune dérogation pour le DEM ou le DEC n'est possible.

L'entrée au CNSMD de Paris ou de Lyon se fait sur concours, sans prérequis. Les étudiants ayant réussi le DNSPM avec mention entrent directement en 2e cycle, et un concours d’entrée est ouvert aux étudiants extérieurs pour une admission en master.

Pour les formations universitaires en musique, les conditions d'accès sont les mêmes que pour les autres filières universitaires. Les candidatures sont enregistrées via Parcoursup et le calendrier correspond au calendrier universitaire général.

Pour en savoir plus:

L'association ANESCAS qui réunit les établissements d'enseignement supérieur de différentes disciplines artistiques

La fédération des usagers du spectacle enseigné FUSE organise un cycle de conférences en ligne sur l'orientation pour les lycéens et les étudiants de conservatoire. Dates disponibles ici