Publicité

Festival Les Traversées - Abbaye de Noirlac - Les 18 et 25 juin et les 2, 9 et 16 juillet 2022

Du 18 juin au 16 juillet 2022
Festival Les Traversées - Abbaye de Noirlac - Les 18 et 25 juin et les 2, 9 et 16 juillet 2022
Festival Les Traversées - Abbaye de Noirlac - Les 18 et 25 juin et les 2, 9 et 16 juillet 2022

L'abbaye de Noirlac accueille le festival Les Traversées tous les samedis du 18 juin au 16 juillet 2022. Venez découvrir des musiciens qui dessinent de nouvelles cartes, où la musique ancienne, le jazz, la modernité et les musiques traditionnelles s’échangent le meilleur de leur savoir !

Les Traversées de Noirlac

Créé après la restauration de l’abbaye et sa réouverture au public, Les Rencontres Musicales de Noirlac existent depuis plus de 30 ans.
En 2008 le site est labellisé Centre culturel de rencontre : l’abbaye devient un lieu d’invention et d’expérimentation en accueillant tout au long de l’année chercheurs et artistes et le festival, renommé Les Traversées, prend une nouvelle orientation pour devenir un temps de confrontations et de croisements musicaux entre les artistes, les esthétiques, les époques.
Plusieurs concerts présentés sans le cadre de l’édition 2022 des Traversées seront des créations.

Programmation (non exhaustive)

Samedi 18 juin

> 16h - Dortoir des convers
Piazzola 2021
Louise Jallu quartet
Louise Jallu - bandonéon et direction artistique, Mathias Levy - violon et guitare électrique, Marc Benham - piano et Fender Rhodes, Alexandre Perrot - contrebasse
Nombreux sont les hommages au maître du tango nuevo dont on fête le centenaire en 2021. Trop rares sont ceux qui auront su se hisser à la hauteur de ce monument statufié de son vivant. C’est cet Himalaya qu’a osé gravir Louise Jallu, non sans l’insouciance qui qualifie la jeunesse. À ses côtés, la bandonéoniste aura pu compter sur deux hommes d’expérience : Bernard Cavanna, le co-créateur de la chaire de bandonéon au conservatoire de Gennevilliers, et l’immense pianiste Gustavo Beytelmann, qui eut l’heur de jouer auprès de Piazzolla.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

> 18h - Réfectoire
Concert des parfums II
Michel Godard - serpent/basse, Ursula S.Yeo - parfums, Natasa Mirkovic - voix, Airelle Besson - trompette, Bruno Helstroffer - théorbe, Roberto Ottaviano - saxophone soprano
Michel Godard et Ursula S.Yeo nous proposent un dialogue entre sons et fragrances. La parfumeuse crée au préalable des « accords » inspirés de pièces originales du compositeur. Ses parfums sont diffusés pendant le concert au moyen d'une lampe à parfums et de tissus imprégnés d'essences odorantes. Les musiciens répondent aux senteurs, les compositions faisant large place à l’improvisation.

> 21h - Abbatiale
Le cri du Caire
(concert en coréalisation avec la Maison de la Culture de Bourges)
A Filetta, Abdullah Miniawy, voix - Peter Corser, saxophone
La 32e édition des « Rencontres de chants polyphoniques » de Calvi a vu naître, entre l’un des plus grands groupes de création polyphonique, A Filetta, et le chanteur hypnotique Abdullah Miniawy accompagné par Peter Corser au saxophone, une rencontre qui fera certainement date. Une incroyable alchimie entre des artistes dont le parcours révèle la curiosité et la volonté de donner à leur musique, toutes les couleurs du partage ! Une étrange osmose faite de voix qui semblent venues du fond des âges pour tisser à ce carrefour qu’est la Méditerranée éternelle de nouveaux rêves, de nouvelles sonorités tout en se faisant l’écho d’antiques civilisations issues de l’Orient profond.

Samedi 2 juillet

> 16h - Dortoir des convers
Nocturnes
Trio silence : Guillaume de Chassy - piano, Thomas Savy - clarinettes, Arnault Cuisinier - contrebasse et Irina de baghy -  voix
La traversée de la nuit, du crépuscule à l’aube, sera le thème de ce cycle de mélodies composé par G. de Chassy sur des poèmes de Robert Desnos, Paul Valéry, Guillaume Apollinaire et David Linx. Chacun illustre, à sa manière, ce qui survient durant la nuit, lorsque nous dormons et, surtout, lorsque nous ne dormons pas. Si les parties chantées seront écrites, les parties instrumentales, comme toujours avec le Trio Silences, oscilleront entre respect de la partition et envolées improvisées. Franz Schubert et Richard Strauss s’inviteront dans ce programme

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

> 18h - Réfectoire
Supersonus / Marco Ambrosini, direction
Les contrastes, dissemblances et extrêmes musicaux ne sont pas des obstacles pour Supersonus, mais sont au contraire ressentis et exprimés comme un puissant atout sous-jacent de leur musique. Ils se considèrent comme des bâtisseurs de ponts, d’un point de vue musical et culturel. L’inattendu et l’inouï sont les objectifs de l’architecture musicale qu’ils tentent de construire. Dans un mouvement de balancier, ils font prendre vie à leur créativité et à leur muse.

> 21h - Abbatiale
Une hymne à la beauté céleste
Tenebrae ChoirNigel Short, direction
Le programme « Un Hymne à la Beauté Céleste » célèbre quelques-unes des plus belles œuvres chorales de la Renaissance à nos jours, de l'envoûtant Miserere mei, Deus d'Allegri, au resplendissant I thank You God de Whitacre. Comprenant certaines pages célèbres et familières, ces œuvres présentent le monde sonore sombre et riche des orthodoxes russes, l'intimité pieuse des maîtres anglais contemporains et les lignes contrapuntiques de la fin de la Renaissance en plein essor. Ce programme, qui s'achève par le spectaculaire spectacle Faire is the Heaven de Harris, est un véritable hommage aux grands compositeurs de musique chorale d'hier et d’aujourd’hui.

Samedi 16 juillet

16h - Dortoir des convers
Take Jazz Seriously
Michel Portal - clarinette, Vincent Peirani - accordéon, Théo Ceccaldi
Oeuvres de Ravel, Stravinsky, Gershwin. Improvisations et arrangements de Michel Portal.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

>18h - Réfectoire des moines
O Sidera
Ensemble Irini / Lila Hajosi, direction
Prophetiae Sibyllarum, Roland de Lassus
Pièces liturgiques de Constantinople
Œuvre de Zad Moultaka

> 21h - Abbatiale
La passion selon Saint Jean
Les Surprises / Louis-Noël Bestion de Camboulas, direction artistique
Pour fêter ses dix ans, l’ensemble Les Surprises souhaitait donner des œuvres emblématiques du répertoire baroque, à travers ses compositeurs de prédilections tels Jean-Philippe Rameau, à qui le nom des Surprises a été emprunté (recréation en 2021 de deux opéras inédit Le Retour d’Astrée, Les Sybarites), ainsi que de Charpentier ou encore de Purcell ; la Passion selon St Jean de Bach est également apparue comme une évidence pour célébrer cette décennie musicale.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Plus d'information sur le site de l'Abbaye de Noirlac.

Pour aller plus loin

À réécouter : L'ensemble Irini fait dialoguer les cultures

À réécouter : Airelle Besson, l'intensité de la douceur

À réécouter : Zad Moultaka