Publicité

Journée nationale de la Résistance

Le vendredi 27 mai 2016 à 00h00
Photo prise à la Libération représentant le Comité Parisien de Libération. De gauche à droite:Armand Meynial-Obadia, Albert Rigal, Léo Hamon, Henri Rol-Tanguy, André Carrel, Roger Deniau, André Tollet, Marie Hélène Lefaucheux et Georges Marrane
Photo prise à la Libération représentant le Comité Parisien de Libération. De gauche à droite:Armand Meynial-Obadia, Albert Rigal, Léo Hamon, Henri Rol-Tanguy, André Carrel, Roger Deniau, André Tollet, Marie Hélène Lefaucheux et Georges Marrane

Le 27 mai 2016, à l’occasion de la 3e Journée nationale de la Résistance, Radio France accueille au studio 104 un concert à l’attention des collégiens et lycéens des académies de Paris, de Créteil et de Versailles qui ont participé au Concours National de la Résistance et de la Déportation 2016, dont le thème cette année est "Résister par l’art et la littérature".

Ce concert d’exception, donné par l’Orchestre national de France et dirigé par le compositeur et chef d’orchestre** Bruno Mantovani**, fera renaître un pan non négligeable de l’histoire de la Résistance musicale et littéraire, qui usa des armes de la musique et de la poésie pour lutter contre les exactions nazies.

Publicité

VENDREDI 27 MAI à 14h :
Un concert en hommage aux musiciens de la Résistance sera diffusé sur France Musique
Ce concert, sera ponctué par l’intervention de comédiens du centre dramaturgique des Tréteaux de France qui s’adonneront à une recontextualisation poétique et historique des pièces interprétées, à travers notamment des textes d’Irène Nemirovsky, de Germaine Tillion et de René Char.

On entendra ainsi de nombreuses oeuvres vocales composées au secret par Manuel Rosenthal, Georges Auric, Francis Poulenc, Darius Milhaud, Elsa Barraine, Louis Durey, ou encore des extraits du** Verfügbar aux Enfers**, écrit par Germaine Tillion dans le camp de concentration pour femmes de Ravensbrück en collaboration avec un groupe de déportées. En cette année du centenaire d’Henri Dutilleux, le baryton** Lionel Peintre** interprétera ses Deux sonnets de Jean Cassou avec l’Orchestre national, qui fera également entendre deux compositeurs emblématiques contraints à l’exil, Béla Bartok (Divertimento pour cordes) et Hanns Eisler (Cinq pièces pour orchestre).

Les musiciens de l’Orchestre national de France seront rejoints par de nombreux étudiants du** Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP), ce afin de rappeler que tout moment de musique partagé autour du souvenir de la Seconde Guerre mondiale** ne doit jamais se borner à une simple commémoration : le devoir de mémoire à l’oeuvre dans cet événement poétique et musical se veut actualisation de l’oeuvre d’art comme acte de résistance dans une époque, la nôtre, où la violence des armes cherche encore à bâillonner la culture. Ainsi, les élèves de la classe de chant au CNSMDP d’Élène Golgevit – petite-fille de la grande résistante Eva Golgevit – interpréteront plusieurs mélodies, accompagnées au piano par Adam Laloum ou** par l’Orchestre national**.