Publicité

Festival Pablo-Casals : le PCF s'insurge contre le partenariat avec Israël

Par
Pablo Casals vers 1950
Pablo Casals vers 1950
© Getty - Margaret Bourke-White / Contributeur

La section du Parti communiste des Pyrénées-Orientales regrette la présence d'Israël parmi les partenaires du festival Pablo-Casals. Il dénonce notamment la politique de l'État à l'encontre de la Palestine. Pour la direction, le partenariat est strictement artistique.

La section communiste des Pyrénées-Orientales a fait connaître son mécontentement dans les colonnes du journal L'Indépendant. Les élus locaux du PCF s'indignent de la présence d'Israël parmi les partenaires et mécènes du festival Pablo-Casals, qui se tient chaque année dans le département depuis 1950. « Ce que nous dénonçons, c'est la politique du gouvernement israélien actuel », explique Françoise Fiter, vice-présidente du conseil départemental des Pyrénées-Orientales, à L'Indépendant. C'est la politique « colonialiste » vis-à-vis des territoires palestiniens qui est surtout dénoncée par le PCF pyrénéen. Mais pour Michel Lethiec, directeur artistique du festival Pablo-Casals, il n'y a pas de problème. « Nous ne sommes pas dans une démarche politique, bien évidement, mais dans une démarche purement culturelle et artistique », justifie-t-il. Il rappelle que, chaque année, un pays est désigné pour être partenaire du festival.

Une « nouvelle étape dans les relations économiques »

Le nom d'Israël apparaît bien dans la liste des partenaires et mécènes, en dernière position. Mais à travers l'action de l'Institut Français, un organisme chargé de « mettre en œuvre la diplomatie culturelle de la France » selon son site internet. Celui du festival précise que la saison France-Israël sert à « montrer la vitalité des relations bilatérales dans les domaines culturels et scientifiques », il fait état d'une « nouvelle étape dans les relations économiques » mais l'existence d'un partenariat économique ou d'un financement n'est pas explicitement mentionnée. Pour marquer cet échange culturel, les musiciens du festival interpréteront une œuvre de la compositrice israélienne Betty Olivero.

Publicité