Publicité

Jazz au Trésor : Cool Jazz From Holland, 1955-57

"Cool Jazz From Holland, 1955-57"
"Cool Jazz From Holland, 1955-57"

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, l’exhumation chez Fresh Sound, en double CD, de faces d’une fraicheur étonnante regroupant le gratin de la scène néerlandaise en 1955 et 56 : « Cool Jazz From Holland ».

À la fin des années 1940, une nouvelle génération de musiciens de jazz émerge aux Pays-Bas. Ils avaient commencé à modeler leur musique sur le style bebop, le « jazz moderne » avec lequel Charlie Parker et Dizzy Gillespie avaient révolutionné la scène américaine. Cependant, l'incompréhension générale du nouveau style en raison de leur accès limité aux enregistrements originaux a entravé sa diffusion parmi les amateurs de jazz. Ces premières alliances de musiciens locaux avec le bebop avaient rarement assez de soutien de la part des publics locaux, et il n'y avait pas non plus beaucoup d'intérêt de la part des maisons de disques. Il a fallu du temps aux auditeurs pour comprendre ce que le nouveau style impliquait, et le bebop est devenu une source de controverse, divisant les rangs des amateurs de jazz en modernistes et traditionalistes.

À partir de 1954, alors que la flamme du bebop s'estompait lentement, les modernistes ont commencé à se laisser emporter par l'engouement pour le jazz de la West Coast. Soudain, la scène a été revitalisée et différentes formations ont commencé à apparaître. Elles ont réussi à livrer des performances convaincantes ponctuées de solos remarquables acclamés par la critique et bien accueillis par les fans. Ce nouvel intérêt se traduit par les premiers enregistrements néerlandais de jazz moderne en 1955, qui voient le jour en 1956 sur l'album 10 pouces de Columbia "Jazz from Holland", un exemple incontestable du niveau atteint par les musiciens hollandais qui privilégient le cool, plus un son détendu de la Côte Ouest, s'appuyant davantage sur la composition et les arrangements que sur l'improvisation bebop de style plus libre. Cette initiative d'enregistrement initial de Gerry Oord de Bovema a inspiré le producteur Michiel de Ruyter à enregistrer les meilleurs petits groupes et groupes néerlandais pour une série de LP en trois volumes intitulée "Jazz Behind the Dikes", ainsi que plusieurs singles EP sortis entre 1955 et 1957 par Philips. Le magazine néerlandais "Rhythme" s'est vanté que grâce à leurs "superbes performances", les groupes présentés dans cette série ont reçu les éloges internationaux de "connaisseurs de jazz sur les quatre continents".

Publicité
  • Easy to Love

Rob Madna Quartet, "Jazz From Holland"
Karel Reys, saxophone alto
Rob Madna, piano
Dick Bezemer, contrebasse
Wessel Ilcken, batterie
Enregistré à Amsterdam, 7 janvier 1955

  • You Hi to My Ho

Tony Vos Quartet, " Jazz Behind the Dikes Vol.1 "
Tony Vos, saxophone alto
Henk Vos, piano
Borge Ring, contrebasse
Fred Gilhuys, batterie
Enregistré à Hilversum, 17 janvier 1955

  • I Should Care

WesselIlcken Combo " Jazz Behind the Dikes Vol. 2 "
Jerry van Rooyen, trompette
Toon van Vliet, saxophone tenor
Rob Madna, piano
Dick Bezemer, contrebasse
Wessel Ilcken, batterie
Rita Reys, voix
Enregistré à Hilversum, 16 août 1955

  • The Beauty of the Ball

The Diamonds "Jazz From Holland"
Cees Smal, trombone à pistons
Harry Verbeke, saxophone tenor
Wim van Beelen, vibraphone
Henk de Jong, contrebasse
Tony Funke-Küpper, batterie
Enregistré à Amsterdam, 28 février 1956