Publicité

Jazz au Trésor : Ornette Coleman - Genesis of Genius

Ornette Coleman & Don Cherry
Ornette Coleman & Don Cherry
© Getty - Bob Parent

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Pour deux semaines, la réédition chez Craft Recordings/Universal des deux premiers albums d’Ornette Coleman en 1958 et 59 : « Genesis of Genius, The Contemporary Albums ».

C’est dans le cadre des 70 ans du label Contemporary, que Craft réédite les uns après les autres les œuvres majeures du label de la Côte Ouest. En ce qui concerne les deux premiers albums d’Ornette Coleman, « Something Else !!!! » de 1958 et « Tomorrow Is the Question ! » de 1959, ils sont regroupés sous le titre « Genesis of Genius, The Contemporary Albums » avec un essai de 32 pages signé Ashley Kahn, des photos d’archives et les pochettes originales, recto-verso avec les textes d’origine de Nat Hentoff. Ils sont proposés en coffret, version LP, CD ou SACD ! Les deux albums avaient été enregistrés à l'origine par le légendaire ingénieur du son Roy DuNann, et ont été remastérisés pour cette réédition par Bernie Grundman, qui a lui-même fait ses débuts chez Contemporary, auprès de DuNann. Les bandes analogiques originales à la laque ont servi pour les nouveaux transferts.

À lire aussi : Hommage à Ornette Coleman

Ces albums ont transformé un visionnaire du jazz encore inconnu en dehors de la scène underground de Los Angeles en vedette de la scène new-yorkaise. Un chainon manquant du passage du swing (constamment perceptible ici) au jazz libertaire dont la saxophoniste signera le manifeste chez Atlantic en décembre 1960. Largement ignoré par ses collègues de la scène jazz de LA à la fin des années 1950, Ornette Coleman (9 mars 1930 - 11 juin 2015) a trouvé porte ouverte chez Contemporary Records, où le fondateur du label Lester Koenig a été intrigué par sa sensibilité mélodique et son approche peu orthodoxe du phrasé. Dans la foulée de ces deux albums, Ornette s'est rapidement installé à New York et a bouleversé la scène jazz, mais c'est Koenig qui a donné le premier aperçu de la nouvelle approche du saxophoniste en matière de rythme et d'harmonie.

Publicité

À lire aussi : Ornette Coleman, le nouveau vocabulaire

"Ces deux enregistrements sont la porte d'entrée idéale et la plus accessible à la musique d'Ornette Coleman", déclare Nick Phillips, le producteur de « Genesis of Genius ». « Il élargit le vocabulaire bebop et à ce stade, il utilise encore des formes traditionnelles pour la plupart des compositions, le blues à 12 mesures et la structure de chanson AABA, mais en en faisant quelque chose de totalement différent. Avec Ornette et Don Cherry en première ligne, la façon dont ils jouent, expriment et changent de rythme ensemble, ça sonne à la fois très relachée et très précis. »

Avec Don Cherry au cornet, le pianiste Walter Norris, le bassiste Don Payne et le batteur Billy Higgins, l'album « Something Else !!!! » sonne aujourd'hui moins radical que remarquablement original et imprégné de blues. Avec neuf compositions d’Ornette, la session inaugure plusieurs morceaux qui sont devenus des standards, notamment The Blessing et When Will the Blues Leave ?

Mettant en vedette Don Cherry, Shelly Manne et Percy Heath ou Red Mitchell à la contrebasse, le quartet sans piano « Tomorrow Is the Question ! » a clairement affirmé que les concepts d’Ornette Coleman étaient à la fois innovants et attachés à la tradition afro-américaine. Également composé entièrement d'originaux d’Ornette, l'album a introduit plusieurs autres morceaux qui allaient devenir des classiques, notamment Tears Inside, Rejoicing et Turnaround.

À lire aussi : Jazz Solos Collection : Ornette Coleman, Charlie Parker, Jaco Pastorius

Plus qu'un improvisateur et compositeur fondateur qui a élargi les frontières rythmiques et harmoniques du jazz, Ornette Coleman a incarné l'idéal ludique et héroïque d'effacement de la dualité au centre de l'innovation musicale afro-américaine. Radical et enraciné, avant-gardiste et populiste, philosophique et viscéral, génie et malicieux, Coleman est né et a grandi à Fort Worth, et le blues texan est dans les gènes de son son d’alto. Au moment où il s'est installé à Los Angeles au milieu des années 1950, il avait passé des années sur la route à jouer du blues et du R&B, imprégnant une sensibilité au premier degré.

À lire aussi : Jazz Bonus : Ornette Coleman "New York is Now & Love Call Revisited"

Les boppers de Los Angeles le traitaient souvent avec dédain, percevant son choix de notes peu orthodoxes comme un manque de technique, mais il a patiemment réuni un groupe de brillants musiciens qui ont adopté sa vision musicale, notamment le pianiste Paul Bley, les batteurs Billy Higgins et Ed Blackwell, le bassiste Charlie Haden et Don Cherry. Les albums Contemporary ont ouvert la voie au débarquement d’Ornette à l'automne 1959 à New York, quand « Tomorrow Is the Question ! » sortant chez les disquaires le même mois où son quartet s’installait au Five Spot pour quelques semaines, une série de concerts qui mettrait New York en ébullition.

Tour à tour défendu et dénoncé par ses pairs et les critiques musicaux, ce sera son karma durant toute sa carrière, Ornette Coleman trouvera dans la foulée un nouveau label avec Atlantic Records, pour y développer son approche vibrante et novatrice avec un corpus de compositions gaiement mélancoliques.

  • Invisible
  • The Blessing

"Something Else !!!! "
Ornette Coleman, saxophone alto
Don Cherry, cornet
Walter Norris, piano
Don Payne, contrebasse
Billy Higgins – batterie
Enregistré à Los Angeles, 10 février 1958

  • The Disguise
  • When Will The Blues Leave ?
  • The Sphinx

« Something Else !!!! »
Ornette Coleman, saxophone alto
Don Cherry, cornet
Walter Norris, piano
Don Payne, contrebasse
Billy Higgins – batterie
Enregistré à Los Angeles, 24 mars 1958

  • Tomorrow Is The Question
  • Rejoicing

« Tomorrow Is the Question ! »
Ornette Coleman, saxophone alto
Don Cherry, cornet
Percy Heath, contrebasse
Shelly Manne, batterie
Enregistré à Los Angeles, 9 et 10 mars 1959

  • Lorraine

« Tomorrow Is the Question ! »
Ornette Coleman, saxophone alto
Don Cherry, cornet
Red Mitchell, contrebasse
Shelly Manne, batterie
Enregistré à Los Angeles, 16 janvier 1959

  • Endless
  • Turnaround

« Tomorrow Is the Question ! »
Ornette Coleman, saxophone alto
Don Cherry, cornet
Red Mitchell, contrebasse
Shelly Manne, batterie
Enregistré à Los Angeles, 23 février 1959