Publicité

Jazz au Trésor : Tak Shindo - Mganga + Far East Goes Western

Tak Shindo - Mganga + Far East Goes Western
Tak Shindo - Mganga + Far East Goes Western
- Fresh Sound

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition chez Blue Sounds des faces enregistrées à Hollywood par Tak Shindo en 1958 et 62 : « Mganga ! » et « Far East Go Western ».

Lorsque l'enregistrement stéréo est devenu la norme, à l'été 1958, un tout nouveau monde s'est ouvert dans les studios d'Hollywood. À l'époque, Tak Shindo (1922-2002), le musicien, compositeur et arrangeur nippo-américain, déclarait que « la stéréo a ouvert des champs entièrement nouveaux pour les compositeurs ».

Tak Shindo, dont la musique aux consonances primitives et orientales avait marqué la scène du cinéma, de la radio et de la télévision depuis 1949, est également devenu l'un des principaux artistes du style de musique "exotica" qui a prospéré à la fin des années 1950 et au début des années 1960, au plus fort du boom du son stéréo.

Publicité

On se souviendra toujours de lui pour ses quatre albums "exotica" sortis entre 1958 et 1962 : « Mganga ! (1958), "Brass and Bamboo" (1959), "Accent on Bamboo" (1960) et "Far East Goes Western" (1962), qui étaient - et continuent d'être - une référence du style.

« Mganga ! The Primitive Songs of Tak Shindo »

La connaissance de la musique primitive et la recherche continue qu’en a effectué Tak Shindo ont produit les sons résolument singuliers exposés dans "Mganga!" Il a assemblé un large panel d'instruments à percussion, notamment le koto, le quiro, la cabasa, le glockenspiel, les enjoliveurs métalliques, les caisses claires, les congas, les bongos, les gongs, les cloches siamoises et coréennes, le shamisen, les tambours à peau, les boobams et les toms de batterie. Ils offrent à l'auditeur le rythme saisissant et réaliste de la jungle... Parfois violent, parfois solitaire, souvent mélodique, mais toujours rythmé.

« Far East Go Western »

Lorsque Quincy Jones a suggéré à Tak Shindo d'enregistrer l'album « Far East Go Western », la décision logique pour Shindo était de montrer une preuve supplémentaire du mélange complexe de ses antécédents orientaux et américains. Il a habilement accompli cette tâche difficile en mélangeant des instruments orientaux et occidentaux, en utilisant les services des arrangeurs de jazz reconnus Bill Holman et Johnny Mandel, et en retravaillant onze airs généralement associés au Far West des cow-boys pour tenter un mariage heureux de deux cultures. Le résultat est un pot-pourri de sonorités exotiques et décalées, font de cet album une expérience d'écoute unique et émouvante.

  • Bantu Spear Dance
  • Mganga
  • Mombasa Love Song

« Mganga! - The Primitive Sounds of Tak Shindo »
Tak Shindo, direction de l’orchestre et des chœurs
Tak Shindo et Earle Hagen, arrangements
Enregistré à Western Recorders, Hollywood, 1958

  • The Green Leaves of Summer
  • Buttons and Bows
  • High Noon (Do Not Forsake Me)
  • I’m a Old Cowhand (From the Rio Grande)

« Far East Go Western »
Tak Shindo, direction d’orchestre
Bill Holman et Johnny Mandel, arrangements
Enregistré à Radio Recorders, Hollywood, 1962