Publicité

Jazz au Trésor : Toots Thielemans - Soul Station, The Complete 1952-61

Toots Thielemans
Toots Thielemans
© Getty - David Redfern

La séquence des perles et des inédits ressortis de l’oubli. Cette semaine, la réédition chez Frémeaux des débuts discographiques de Toots Thielemans « Soul Station, The Complete Toots Thielemans 1952-61 ».

« (…) “Toots” ne joue pas seulement de l’harmonica. Cela, c’est à la portée de tous. Il a intégré le phrasé, la science de l’improvisation et des harmonies qui lui permettent de tenir son rang. Et, croyez-moi, à l’époque, ce n’est pas rien. Il entre chez Dinah Washington comme on entre à la rue d’Ulm, rejoint le quintette du pianiste George Shearing (1953-1959), constitue son propre groupe et revient, tel le fils prodigue, en Europe. »
(par Francis Marmande - "Le Monde" du 22 août 2016)

À lire aussi : Décès de Toots Thielemans, jazzman belge et roi de l'harmonica

Jean-Baptiste « Toots » Thielemans a traversé une grande partie de l’histoire du jazz, du début des années 1940 à 2016, l’année de sa disparition. Ce musicien belge, naturalisé américain possède un style inimitable. Considéré comme le plus grand harmoniciste et « siffleur » du jazz, il a accompagné les plus grands : Count Basie, Lester Young ou Billie Holiday, puis Elis Regina ou Bill Evans. Cette intégrale, réalisée par Olivier Julien met en lumière ses premiers enregistrements sous son nom. Parmi lesquels on retrouve « The Sound » et « Man Bites Harmonica » qui sont ses premiers chefs d’œuvre et qui allaient faire entrer l’artiste dans la légende.
Patrick Frémeaux

Publicité

À lire aussi : Jazz au Trésor : The Amazing Sound of Toots Thielemans

Toots Thielemans était né le 29 avril 1922 à Bruxelles dans le quartier des Marolles. Un accordéoniste joue dans le café de ses parents : à 3 ans il aura un accordéon en carton et prend quelques leçons ! C’est à 7 ans qu’il achète son premier harmonica, qui va l’aider par l’action « souffler – aspirer » à régler l’asthme qui l’accompagnera toute sa vie. En 1941, à 19 ans, il est alité, malade et un cousin lui prêtre une guitare pour passer le temps. Il remporte le défi que lui avait lancé son cousin et garde la guitare. Accordéoniste et harmoniciste, il ne tardera pas à devenir un des meilleurs guitaristes de Belgique. Mais surtout, un phénomène sur l’harmonica chromatique, sur lequel il improvise dans un esprit proche de Charlie Parker. Lors d’un premier séjour new-yorkais en 1947, il frappe les esprits, mais doit rentrer pour des problèmes de visa. Ce n’est que quatre ans plus tard qu’il pourra y retourner.

À lire aussi : Jazz Trotter : Toots Thielemans et le Thierry Lang Trio, Cully 1989 & 1990

La décennie suivante sera marquée par des aller-retours entre New York et l’Europe et c’est dans cette période qu’il enregistrera les huit albums ici rassemblés : « Toot’s Quartet » en Belgique, « The Sound » aux Pays-Bas, « Man Bites Harmonica », « Time Our for Toots » et « The Soul of Toots Thielemans » à New York, « Try A Little Tenderness – Blues pour flirter » à Paris, « Road to Romance » en Allemagne et « Toots » en Suède. Une légende était née. Il arrêtera sa carrière en 2014 et s’éteindra à Bruxelles le 22 août 2016.
(d'après le livret d'Olivier Julien)

  • Happy Go Lazy

"Toot's Quartet"
Toots Thielemans (harmonica)
Billy Desmedt (orgue)
Accompagnement de rythmes
Enregistré en Belgique, 1952

  • Soul Station

"Man Bites Harmonica"
Toots Thielemans (guitare, harmonica"
Pepper Adams (saxophone baryton)
Kenny Drew (piano)
Wilbur Ware (contrebasse)
Art Taylor (batterie)
Enregistré à New York, 30 décembre 1957 ou 7 janvier 1958

  • Cool and Easy

"Time Out for Toots"
Toots Thielemans (harmonica)
Accompagnement d'orchestre
Enregistré à New York, 22-24 janvier 1958

  • Brother John

"The Soul of Toots Thielemans"
Toots Thielemans (guitare, sifflet)
Ray Bryant (piano)
Tom Bryant (contrebasse)
Olivier Jackson Jr. (batterie)
Enregistré à New York, 1960

  • Flirt

"Try a Little Tenderness - Blues pour flirter"
Toots Thielemans (sifflet, guitare)
Georges Arvanitas (piano)
Roland Lobligeois (contrebasse)
Philippe Combelle (batterie)
Enregistré à Paris, 1961

  • Isn't it Romantic

"Road to Romance"
Toots Thielemans (guitare, harmonica)
Orchestre de Kurt Edelhagen
Enregistré en Allemagne, 1961

  • Delaunay's Dilemma

"Toots"
Toots Thielemans (harmonica)
Knud Jörgensen (piano)
Jimmy Woode (contrebasse)
Sture Kallin (batterie)
Enregistré à Stockholm, septembre 1961