Publicité

Jazz Bonus : 120e anniversaire de Paul Robeson, chanteur et écrivain américain

22 juillet 1959, le chanteur américain et activiste politique pour les droits civils Paul Robeson répète en toute décontraction à son piano.
22 juillet 1959, le chanteur américain et activiste politique pour les droits civils Paul Robeson répète en toute décontraction à son piano.
© Getty - Keystone Features

A l'occasion du 120e anniversaire de Paul Robeson, Alex Dutilh nous fait écouter Deep River, extrait du disque "Praising Peace : A Tribute to Paul Robeson" par Leon et Eric Bibb.

Paul Robeson, né le 9 avril 1898 à Princeton (New Jersey, USA), était le fils d’un esclave de Caroline du Nord. D’abord pasteur, puis professeur, après s’être installé en Angleterre dès 1920 pour échapper à la ségrégation, il se tourna vers le cinéma et la chanson, grâce à une remarquable voix de basse qui allait le rendre célèbre.

En tant qu’acteur, Robeson est notamment connu pour son interprétation du film The Emperor Jones de Dudley Murphy en 1933. Ne se contentant pas d’interpréter des chansons engagées, Robeson, véritable militant, n’hésita pas à se rendre en Union soviétique pour y dénoncer le racisme américain et la ségrégation.

Publicité

Rentré aux États-Unis pendant la guerre et accusé d’être un communiste, il se vit confisquer son passeport.

Un concert de Robeson, organisé à Peekskill, au nord de New York en 1949, suscita de violents affrontements. Les sympathisants du Ku Klux Klan, qui voulaient empêcher cette manifestation, y reçurent le soutien de la police. Eugène Bullard, qui  était venu en bus assister au concert de son ami Robeson, y fut battu et matraqué.

Paul Robeson fut l’un des premiers à faire campagne contre l’apartheid en Afrique du Sud.

Outre une vingtaine de films, pour la plupart britanniques, Robeson a été immortalisé par son interprétation de la chanson Old Man River__.

Source : www.une-autre-histoire.org

En savoir plus : Lutte Sacrée : Paul Robeson & Marian Anderson

À écouter dans l'émission sur Joe Lovano et Dave Douglas : L'actualité du jazz : Joe Lovano et Dave Douglas, le parfum du scandale