Publicité

Jazz Bonus : Dave Douglas - Secular Psalms

Dave Douglas
Dave Douglas
- John Abbott

“Secular Psalms” de Dave Douglas, paraît le 1er avril chez Greenleaf Music, une commande en forme de suite pour dix pièces avec la violoncelliste Tomeka Reid et de jeunes musiciens européens. Musique ancienne et nouvelle s’y combinent dans un choc contemporain entre le sacré et le profane.

Inspirée du rétable de l’Agneau mystique de Jan van Eyck à Gand, ainsi que de la musique du compositeur flamand du XVe siècle Guillaume Dufay, cette œuvre a été commandée par le Handelsbeurs Theater de Gand et par la ville de Gand pour célébrer le 600ème anniversaire du tableau. Dave Douglas utilise des instruments tels que le serpent, le luth, l'orgue et le sampler, offrant ainsi un panorama pictural de nouveaux sons.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

S'inspirant de la messe en latin, de chansons folkloriques du haut Moyen Âge, de compositeurs de l'époque, comme Guillaume DuFay, et de musique improvisée, Dave Douglas et ses acolytes livrent une partition lyrique, mystique et spirituelle pleine d'un optimisme enjoué. Selon Dave Douglas, le titre fait référence à des "chants de louange pour nous tous". Pour ce projet, le trompettiste a invité les musiciens Tomeka Reid, Marta Warelis, Berlinde Deman, Frederick Leroux et Lander Gyselinck.

Publicité

Notes de pochette de Dave Douglas :

"Inspiré et dédié à L'adoration de l'agneau mystique de Jan et Hubert van Eyck - un polyptyque peint à l'origine pour être exposé dans la cathédrale Saint-Bavon de Gand, en Belgique, commencé au milieu des années 1420 et achevé en 1432.

À lire aussi : Dave Douglas, l'engagement positif

“Secular Psalms” a pris forme au cours d'une période qui semble médiévale. Les premiers échanges datent du 10 juillet 2018, lorsque nous avons commencé à formuler un plan pour célébrer le 600e anniversaire du tableau avec la création d'une nouvelle musique. Les recherches ont permis de faire quelques découvertes : des éléments du polyptyque ont été déplacés et/ou volés, puis presque entièrement récupérés au fil des ans. Une restauration entamée en 2012 a permis de découvrir que l'œuvre avait été en grande partie recouverte d’une nouvelle couche de peinture vers 1550 - l'enlèvement de cette couche a révélé une vision contemporaine presque entièrement nouvelle de l'œuvre.

À lire aussi : Dave Douglas, Dizzy Atmosphere

Van Eyck a travaillé à la cour de Philippe le Bon de Bourgogne, où il parlait plusieurs langues. Il est probable qu'il ait rencontré le compositeur Guillaume Dufay et l'écrivain Christine de Pisan à la même cour. Le fait d'intégrer des éléments de ces deux artistes m'a permis d'établir un lien avec l'atmosphère de cette époque. Avec un groupe et une instrumentation en place, nous étions sur la bonne voie.

À lire aussi : Joe Lovano & Dave Douglas, la troisième empreinte sonore

Puis tout s'est arrêté. Au début, comme pour beaucoup, nous ne savions pas comment le travail allait se poursuivre. J'ai continué à écrire. La signification de la pièce (et du titre) a pris une nouvelle ampleur alors que nous faisions face à la crise pandémique mondiale. Une communication étroite avec les musiciens, bloqués dans leur pays, a permis de cimenter le message et la signification de “Secular Psalms” : des chants sacrés pour nous tous, tels que nous sommes. Nous avons continué à travailler. Les premières parties ont été enregistrées vers mai 2020. Pendant un an et demi, ma partition a pris vie alors que je travaillais avec chaque musicien séparément pour créer leurs parties. De nouvelles techniques ont dû être inventées pour capturer les improvisations interactives. Et de nouveaux textes sont arrivés au fur et à mesure que je commençais à les écrire moi-même, en plus de la messe en latin, de Marvin Gaye, et de Christine de Pisan.

À lire aussi : Newvelle : Dave Douglas, Elan Mehler « If There Are Mountains »

Cette musique est née de nombreuses forces : artistiques, spirituelles, pragmatiques, physiques, psychiques, poétiques et interpersonnelles. D'un point de vue visuel, la pièce commence dans l'espace des panneaux extérieurs de Van Eyck, avec des couleurs sourdes et des intérieurs sombres. Les sections suivantes explorent les panneaux intérieurs, pleins de lumière, montrant des personnes de tous horizons. Avec Edge of Night, la pièce revient aux panneaux mystérieux et plus sombres de l'Annonciation, où le Gabriel et la Marie de Van Eyck jouent ce mystère pour l'éternité." Commandée par la salle de concert Handelsbeurs (Gand, Belgique), en coproduction avec KAAP/Concertgebouw Brugge ; Jazzfest Berlin ; November Music, la pièce sera créée en Europe en novembre 2022.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)

À écouter dans l'émission sur Iiro Rantala : Iiro Rantala, un extraterrestre à Postdam